Publié dans Société

Défécation à l’air libre à Vatovavy-Fitovinany et Atsimo-Atsinanana - Près de deux millions de personnes continuent la pratique

Publié le dimanche, 02 février 2020

Deux personnes sur 3 continuent à pratiquer la défécation à l’air libre dans les Régions Vatovavy-Fitovinany et Atsimo-Atsinanana. Ces Régions figurent parmi les zones ayant un taux le plus élevé en la matière dans le pays, soit près de 2 millions de personnes pratiquantes, plus exactement 1,7 million. Selon les résultats de la dernière enquête nationale sur la situation sociodémographique des ménages (MICS) en 2018, moins de 1% de la population des 2 Régions a accès à des services de base d’eau potable, d’assainissement et d’hygiène.

De plus, elles sont les pires Régions en termes de lavage des mains avec du savon. Seulement 5,7% des ménages de Vatovavy Fitovinany et 4,2% de ceux d’Atsimo Atsinanana ont un dispositif de lavage des mains avec eau et savon contre une moyenne nationale de 23,0%. Cette situation affecte l’état nutritionnel et sanitaire de la population locale. De plus, ces 2 Régions sont souvent exposées aux catastrophes naturelles comme les cyclones et les sécheresses.

41 Communes ciblées dans la lutte

Au profit de 190 000 femmes et 190 000 enfants, incluant les 10 000 scolarisés. Le projet d’« accélération de l’accès à l’eau, l’assainissement et l’hygiène à travers des approches communautaires à Madagascar » vient d’être lancé le 31 janvier dernier à Manakara. Le projet, financé par l’Agence coréenne de coopération internationale (KOICA) à hauteur de 2,5 millions de dollars et mis en œuvre par l’UNICEF, ambitionne d’améliorer l’état de santé et de survie de ces personnes dans les Régions de Vatovavy Fitovinany et Atsimo Atsinanana. Concrètement, de multiples activités vont être menées auprès de 41 Communes dans la lutte contre la défécation à l’air libre, la pérennisation des résultats acquis à travers l’assainissement total piloté par la communauté, l’assainissement basé sur le marché, le programme WASH dans les écoles et les centres de santé de base ainsi que la promotion de la gestion de l’hygiène menstruelle.

A travers son intervention, l’UNICEF comptera sur la collaboration avec les acteurs locaux pour la contribution à l’économie locale et aussi pour le marketing des matériels en dur plus résistants aux aléas climatiques. Les entrepreneurs locaux vont assurer la vente et les installations des latrines améliorées. Quant à la gestion de l’hygiène menstruelle, des groupes de femmes vont aussi travailler pour la confection et vente des serviettes hygiéniques lavables…

Recueillis par Patricia Ramavonirina

 

Fil infos

  • Les actus en bref
  • Couple Rajoelina - Echange convivial avec le couple Biden
  • Pénurie d’eau - Le pire est à craindre
  • Affaire 73,5 kilos d’or - Le procès remis aux calendes grecques 
  • Rapport de la mission de suivi électoral  - L’UE insiste sur la mise en œuvre des recommandations 
  • JIRAMA - Andekaleka se dote d’un quatrième générateur
  • Commerce - L’Algérie lorgne sur la vanille malagasy
  • Rajoelina à la tribune des Nations Unies - Interpellation sur le prix du baril de pétrole
  • Disparition du plus petit primate au monde - La honte pour Madagascar !
  • Discours à la tribune des Nations unies - Rajoelina dans le même panel que Biden et Kagamé

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Fia…ble !
    On ne peut pas passer inaperçu l’évènement majeur de la semaine dernière, la FIA. En fait de jeudi à dimanche, la Foire internationale de l’agriculture (FIA) s’est tenue au Parc des expositions à Tanjombato. Quand on parle d’Agriculture, ce grand ensemble qui englobe toutes les activités du monde rural dans tous ses états. Sont inclus à l’intérieur de ces activités dites agricoles la culture, la pêche et l’élevage qui se souscrit au sein de l’économie « verte » et « bleue ». Avec l’évolution des activités exigées par la demande sans cesse croissante des besoins de l’homme, l’agribusiness apparait et commence à occuper du terrain. De toute façon, l’agriculture représente un domaine de priorité surtout pour un pays comme Madagasikara. L’initiative entrant dans le cadre pour l’épanouir est toujours très appréciée et fiable. Les actions de l’Agence Première Ligne font partie des stratégies à encourager. En principe, l’agriculture est un…

A bout portant

AutoDiff