Publié dans Sport

Madagascar - Quand la FIFA consacre une page au football de l’île

Publié le vendredi, 10 juillet 2020

Comme chaque semaine, le site web de l’instance internationale de football FIFA.com fait le tour d’horizon pour parler du football dans le monde entier. Cette année, le journaliste web de la FIFA a choisi Madagascar pour parler du football. Après avoir survolé le « success story », du sport malagasy en général, la FIFA parle de la conquête du football à travers le pays. Cet article s’inscrit dans la série « The Global Game », qui met en lumière le football qui se joue habituellement loin du feu des projecteurs.

 

Madagascar, n'a jamais remporté de médaille aux Jeux Olympiques en 14 participations. Certains sportifs comme Jean-Louis Ravelomanantsoa, finaliste du 100 mètres à Mexico 1968, ou Joseph-Berlioz Randriamihaja, qui a participé à trois olympiades de suite, en 2000, 2004 et 2008, en 110 mètres haies ont porté haut les couleurs du pays mais sans jamais atteindre la consécration mondiale.

A Madagascar, trois activités sportives dominent entre autres, le morengy, une forme de boxe traditionnelle, la pétanque, où les Malagasy sont double champions du monde (1999 et 2016), et le rugby à XV, où l'équipe nationale a atteint deux fois la finale de la Coupe d'Afrique. Mais depuis quelque temps, le ballon ovale fait la place au ballon rond.

27% des malagasy pratiquent le football au moins une fois par semaine, rapporte la FIFA selon un récent sondage mené par un site local, Stileex. Sur place, pas besoin d'appartenir à la fédération pour se prendre de passion pour le ballon rond. L’équipe de Beach Soccer de Madagascar est la première du pays à avoir récolté les lauriers. En 2015, les Barea remportent le championnat d'Afrique de Beach Soccer en battant les Sénégalais double champions en titre et décrochent leur qualification pour leur premier tournoi FIFA, la Coupe du Monde de Beach Soccer de la FIFA, Portugal 2015.

En cinq ans, les Barea ont connu beaucoup plus de succès que dans toute leur histoire. D'abord avec cette troisième place à la Coupe de la COSAFA, puis avec cette qualification historique pour la Coupe d'Afrique des Nations 2019, grâce à une sélection qui s'est fortement renforcée. Pour épauler les expérimentés Paulin Voavy, Faneva Andriatsima et Lalaina Nomenjanahary, le sélectionneur Nicolas Dupuis a fait appel à plusieurs joueurs nés en France. Parmi eux Romain Métanire qui a connu la Ligue 1 avec le FC Metz et le Stade de Reims, Thomas Fontaine, ancien partenaire de Kalidou Koulibaly en charnière centrale de l'équipe de France U-20 et, surtout, Jérémy Morel et ses 24 matches de Ligue des champions de l'UEFA disputés avec l'Olympique de Marseille et l'Olympique Lyonnais. Des renforts de choix qui permettent aux Barea de passer un cap. En Egypte, Madagascar termine premier de son groupe, s'offrant même le luxe d'une victoire 2-0 face aux expérimentés Nigérians. Puis les Barea s'imposent aux tirs au but en huitième de finale face à la RD Congo. L'aventure s'arrête sèchement (0-3) en quart de finale face à la Tunisie, mais pour sa première participation, Madagascar a dépassé les attentes et fait vibrer tout un pays. À son retour à Antananarivo, les scènes de liesse sont telles qu'on a l'impression que l'équipe a remporté la compétition. Une passion est née sur l'île et même les courants de l'océan Indien ne sauraient la retenir.

Recueillis par E.F.

Fil infos

  • « Sosialim – bahoaka » sur fond de contestation - Les Forces de l’ordre soupçonnent des troubles intentionnels
  • Conjoncture - Andry Rajoelina va au-devant d’une population mécontente
  • Dénigrement du régime Rajoelina - Amnésie internationale s’en mêle !
  • MATP - Chasse aux remblais illicite
  • Attachement au principe de souveraineté - Tentative de meurtre médiatique à l’endroit d’Andry Rajoelina
  • Magouilles dans la distribution d'aides sociales - Le Président Andry Rajoelina avertit les chefs de Fokontany
  • « Sosialim - bahoaka » à Antananarivo - Les aides de l'Etat s'enchaînent dans les 6 Arrondissements
  • Remaniement imminent - Qu'un vrai leader soit à la tête du ministère
  • Ministère de la Défense nationale - Mise en garde contre toute désinformation
  • Finance publique - Un cours magistral, signé Rindra Rabarinirinarison

La Une

Editorial

  • Bons réflexes
    A la guerre comme à la guerre ! On se défend par tous les moyens. On attaque sans état d’âme. Un seul objectif : la défaite de l’ennemi.Depuis le 20 mars 2020, le pays va en guerre. Etant une île et se gardant l’idée de s’immiscer dans les affaires des autres (Etats), Madagasikara n’est pas censé faire la guerre sauf qu’en cas exprès d’invasion étrangère. Toujours fidèle au sacro-saint principe de Non-alignement et de la Non-immixtion dans les affaires d’autrui, la République de Madagasikara joue la carte de la neutralité. Toutefois, la République Malagasy dispose d’une Armée et se réserve le droit de riposter contre toute attaque de quelque nature que ce soit. Quoi qu’il en soit, l’Armée offre ses compétences pour prêter main-forte en cas de nécessité dans l’intérêt supérieur de la Nation. La guerre que nous menons, en ce moment, est une guerre atypique sinon insolite mais virulente.…

A bout portant

AutoDiff