Publié dans Sport

Football - Amada et les Barea rêvent d’une Coupe du monde

Publié le vendredi, 24 juillet 2020

Meneur de jeu avant de s'installer au poste de milieu défensif, les performances d’Ibrahim Amada ont permis à Madagascar d'atteindre les quarts de finale de la CAN. Il rêve de participer à la prochaine Coupe du monde de la FIFA. 

Lors d’un entretien avec le site de la FIFA.com, le milieu défensif malagasy parle de son parcours et de ses exploits mais aussi de ses rêves avec l’équipe nationale.

Avec le temps, Amada a fini par apprécier ce nouveau poste et s'est rendu compte qu'il recevait plus souvent le ballon. « Maintenant, je préfère évoluer comme milieu récupérateur que comme avant-centre ou meneur », admet-il. « À ce poste, il est plus facile de voir comment le jeu s'organise et de trouver mes coéquipiers. Cela m'a aidé à m'épanouir sur le terrain et a eu un effet positif sur ma carrière ».

Lors de sa première participation à la CAN en 2019, Madagascar faisait partie des outsiders. Pourtant, les Malagasy ont surpris tout le monde en atteignant les quarts de finale, battant le Nigeria 2-0 en phase de groupe, avant d'éliminer la RD Congo aux tirs au but en huitièmes de finale. « Depuis notre enfance, nous rêvions de participer à la CAN, et cela s'est concrétisé à l'âge de 27 ou 28 ans », se souvient Amada. « Ce que nous avons vécu en Égypte est indescriptible. Se qualifier pour la compétition pour la première fois de notre histoire était déjà extraordinaire, sans parler de notre formidable parcours jusqu'en quart de finale ».

 

« Nous étions extrêmement heureux. À Madagascar, le peuple a des ressources limitées et une vie difficile. Mais nous avons réussi à lui apporter un peu de joie dans la vie pendant le tournoi », savoure le milieu défensif. « Pour notre peuple, l'événement représentait bien plus qu'une simple compétition de football. Nous avons participé à la réunification de notre peuple. Participer à la CAN et atteindre les quarts de finale est le plus beau moment de ma carrière, et je suis sûr qu'il restera gravé dans la mémoire du peuple malgache ».

Recueillis par E.F.

Fil infos

  • Corruption - 19 magistrats traduits en Conseil de discipline en 2020
  • Police nationale - Dotation de 550 nouveaux fusils
  • Campagne de vaccination anti-Covid-19 - Une dernière journée mouvementée
  • Fête nationale - Rappel à l'ordre nécessaire
  • Tanamasoandro - Les tracés débutent à Imerintsiatosika
  • Pont d’Ampasika - L’infrastructure menacée par l’extraction de sable
  • Examen du CEPE - Une évaluation finale avant la session officielle
  • Stade « Barea » - Le Président Andry Rajoelina réussit son pari !
  • Météo de la semaine - Température minimale à 3° Celsius pour les Hautes terres
  • Appui supplémentaire pour le Sud de Madagascar - Les Etats – Unis offrent 40 millions de dollars

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Consternation générale !
    L’Union européenne fait savoir par le biais de l’Ambassade de France qu’elle ne reconnait pas le vaccin Covishield. L’accès dans le territoire Schengen est formellement interdit à ceux ou celles qui présentent le passeport vaccinal portant le cachet Covishield. Seuls les vaccins Moderna, Pfizer, AstraZeneca et Johnson & Johnson sont accordés. Coup de bluff ou coup vache ? En tout cas, c’est la consternation générale ! Anxiété et inquiétude se mêlent dans les esprits. Madagasikara, l’un des pays ayant opté pour cet indésirable vaccin et qui vient d’achever la première phase, se trouve dans une situation d’embarras indescriptible. Evidemment, il faut s’attendre à une réaction sans détour de l’Etat malagasy. Il demande des explications à l’endroit de l’OMS et de l’UNICEF. Rappelons que Madagasikara s’inscrit dans l’initiative COVAX recommandée par les instances onusiennes ainsi que les partenaires européens. D’ailleurs, le choix a été fait en collaboration et sous la « …

A bout portant

AutoDiff