Publié dans Sport

Football - Barea - La Fédération nationale assure la tenue d’un match amical

Publié le mercredi, 16 septembre 2020

L’équipe nationale de Madagascar disputera un match de préparation dans le cadre des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2022. Ces propos émanent de la Fédération Malagasy (FMF) qui a été représentée, hier à la conférence de presse organisée en son siège, par son premier vice –président. Celui-ci a annoncé de manière officielle la tenue d’une rencontre amicale internationale contre la sélection nationale du Burkina Faso le samedi 11 octobre au Portugal. A cet effet, le sélectionneur Nicolas Dupuis a établi une liste de 23 joueurs  pour suivre un stage de 3 ou 4 jours en France avant de rallier le lieu de la rencontre. La situation sanitaire à Madagascar et l’absence de toutes liaisons aériennes en partance de la Grande île ont fait qu’aucun joueur local n’a été appelé en vue de ce match contre le Burkina Faso. Dax qui évolue en Afrique du Sud se trouve lui aussi dans le même cas que les joueurs locaux. Les éléments retenus par le sélectionneur sont ainsi ceux qui jouent en Europe et dans les pays du Maghreb, à l’exception du défenseur Métanire qui lui évolue dans le championnat des Etats-Unis. Ce dernier risque également de faire faux bond vu la situation sanitaire dans le pays de l’oncle Sam.
Concernant la réalisation de ce match amical, la FMF avoue qu’elle se trouve dans une situation financière délicate. Néanmoins, son vice-président martèle que ce match aura bel et bien lieu malgré tout. Une révélation qui emmène chacun à se demander de la destinée de la prime de qualification des Barea à la CAN 2019 et celle de son parcours à l’époque. Avec une telle manne, plus d’un croyait que la FMF ne devrait plus avoir de problème pour boucler un budget, du moins pour deux rencontres internationales. Mais apparemment ce ne serait pas le cas. Sans l’aide de l’Etat à l’époque, ni une quelconque prime de qualification, l’équipe d’Ahmad ou celle de Doda Andriamiasasoa ont pu pourtant honorer tous les rendez-vous internationaux des Barea ainsi que l’organisation d’un match amical international. Bref….
Interrogé par la presse sur le budget alloué à cette rencontre de préparation, le 1er vice –président refile la patate chaude à un président de la commission des finances absent à ce rendez-vous. Etonnant de la part du président par intérim de la Fédération nationale qui ne peut pas nier que ce budget a été sans doute discuté et arrêté au sein du comité exécutif avant toute décision au maintien ou non de la rencontre amicale contre le Burkina Faso. D’autant plus qu’en demandant un soutien à l’Etat, ce précieux document figure parmi les documents envoyés à qui de droit. A moins que le pilotage à vue est devenu le maître-mot à la Maison du Football à Isoraka….
Rata


Fil infos

  • Paiement des bourses - Solution en cours malgré tout
  • Traitement de Covid-19 - Le couple Rajoelina met du baume au cœur des malades
  • La Fièvre de la Vallée du Rift frappe de nouveau - Un millier de têtes de cheptel atteint
  • Serial killer - Un quinquagénaire récidiviste fut repris
  • Destitution du maire élu de Nosy Be - La décision controversée du Conseil d’Etat suspendue
  • Haute Cour constitutionnelle  - Les nouveaux juges d’Ambohidahy prennent fonction
  • Trafic d’influence et usurpation de titre - Un assistant parlementaire déféré au Parquet
  • Réunion du TIM et RMDM - Trêve ou mauvais coup en préparation ?
  • Prix exorbitants et détournement de médicaments - Des répressions sévères attendent les contrevenants !
  • Un parfum de scandale à Nosy Be - Avec 5% de voix, un candidat déclaré maire

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Et… la vie continue !
    La pandémie de Covid-19, variant sud-africain, assomme le pays. Le dernier bilan affiche la gravité et la dangerosité du virus. On parle, sans ambages, de record de nouveaux cas. La barre de cinq-cent-cinquante (nouveaux cas) est dépassée en une journée (du 8 au 9 avril) ! Et celle du décès atteint même au-delà de dix. La page « nécro » des quotidiens de la Capitale est prise d’assaut. Analamanga détient toujours le triste palmarès avec quatre-cent-trente-neuf (nouveaux cas). Et on n’est pas encore au bout de nos peines. Personne n’est en mesure d’anticiper à quand le bout du tunnel ! Catastrophique ! Apocalyptique ! Mais, attention ! La vie continue ! Et les problèmes classiques sinon « traditionnels » continuent aussi de sévir, redoublent même d’intensité. Que les tenants du pouvoir ne se trompent pas. Au front, ils ont en face non pas un seul « ennemi » (le variant…

A bout portant

AutoDiff