Publié dans Sport

Ministère de la Jeunesse et des Sports - Priorisation des infrastructures de qualité

Publié le dimanche, 22 novembre 2020

Madagascar se porte volontaire pour l’organisation de la 11eme édition des Jeux des îles de l’océan Indien en 2023. Effectivement, le ministère de la Jeunesse et des Sports, dirigé par Tinoka Roberto envisage de faire de cet évènement un fait inoubliable. Mais tout doit commencer par la construction des infrastructures sportives prêtes en temps voulu avant cette année. Par ailleurs, le développement du sport avec le projet de construction de stades, de gymnases et de piscines partout à Madagascar figure parmi les 14 priorités du Président de la République. L’organisation des JIOI 2023 sera donc une charge de plus pour le ministère de tutelle. Puisque, le Chef d’Etat malagasy voudrait une organisation inédite, le défi est de taille pour le MJS. Ce dernier envisage de répartir les compétitions partout dans le pays pour éviter que tout se déroule dans la Capitale.

 

Dans ce sens, le ministre Tinoka Roberto a ses hommes de main et de confiance à qui il a confié les tâches pour la coordination des projets de son département. Il s’agit en particulier de son Coordonnateur général de projet (CGP), le colonel Raherinjanahary. Ce dernier, un travailleur de l’ombre au sein du ministère de la Jeunesse ne ménage aucun effort et ne lésine sur les moyens pour assurer ses engagements. Il est le premier homme de confiance du ministre Tinoka pour suivre de près le bon déroulement de tous les chantiers et le respect des cahiers de charge exigés aux entreprises titulaires. Etant le premier responsable des infrastructures, il fera la réception définitive du stade Barikadimy. Si tous les cahiers de charge étaient respectés, c’est en partie grâce au CGP.

« Après 2014, le stade Barikadimy était laissé en chantier. Mais le Gouvernement d’aujourd’hui a tout repris comme il l’a laissé après la transition. C’est l’une des merveilles que Madagascar entreprenne suivant les normes exigées par la CAF. Après ceux de Toamasina, les travaux de chantier d’Antsiranana seront aussi bientôt inaugurés et Morondava est déjà à la moitié du chantier. Trois chefs-lieux de Province auront trois grands gymnases de 4 000 places , il s’agit de Mahajanga, Toamasina et Toliara dont les travaux débuteront cette semaine pour Toamasina. Toliara aura aussi une piscine olympique digne de ce nom. Mais pour le MJS, sa priorité n’est pas le nombre d’infrastructures mais surtout la qualité», explique le colonel Raherinjanahary. Il a également tenu à remercier le Président de la République, Andry Rajoelina, qui n’hésite pas à donner son avis pour donner plus de perfection aux infrastructures. « Comme le cas de Barikadimy où il a ajouté à la liste des améliorations les différents bureaux qu’il a financés par ses propres moyens».

Elias Fanomezantsoa

Fil infos

  • Secteur halieutique - Des investisseurs « abandonnés » implorent le ministère
  • Nouvelle hausse des cas de Covid-19 - Appliquons les gestes qui sauvent !
  • Président de la République - Trois magistrats et un ancien ministre parmi les désignés sénateurs
  • Campagne de reboisement 2021- Coup d’envoi par le couple présidentiel à Taolagnaro
  • Trafic de 73,5 kg d’or - L’Opposition divague
  • Covid-19 - Un reconfinement pas à l’ordre du jour
  • Exécutif - Aucun remaniement gouvernemental à l’horizon - Halte à la désinformation dans l’affaire des 73.5kg d’or !
  • Sénateur Rakotondrainibe Andrianantenaina - « Le MMM sera une force de proposition au Sénat »
  • Cour administrative d’appel - Mise en place demandée par la Cour suprême
  • Donald Trump - Mis en accusation pour la seconde fois et isolé par les médias !
Pub droite 1

Editorial

  • Pour qui sonne… !
    Pour qui sonne le glas ! Le jour fatidique arrive. La session extraordinaire (la première d’ailleurs) du Sénat se tient en ce deuxième mardi comme le veut la Constitution. En effet, dans l’Art 78, par analogie aux dispositions légales qui régissent l’Assemblée nationale, le Sénat se réunit le deuxième mardi qui suit la proclamation des résultats. Une session spéciale qui, pour le cas présent, met fin définitivement à l’existence du Sénat (ancienne formule) et met sur les rails définitivement le Sénat (la nouvelle formule). Le Sénat est mort, vive le Sénat ! Et pour qui sonne… la sonnerie de la mort ? Le dernier bastion du régime HVM s’écroule et le dernier bataillon radicalisé défendant les causes de l’ancien régime bleu et surtout du Président déchu Rajaonarimampianina évacué. En 2015, au point culminant de la puissance sans partage du parti au pouvoir HVM, le régime Rajaonarimampianina saccagea la Chambre haute.…

A bout portant

AutoDiff