Publié dans Sport

Football-Fédération Malagasy - Un peu de sérieux, svp !

Publié le mercredi, 28 avril 2021

De la cacophonie, rien que de la cacophonie. Le football malagasy est-il bien géré par sa Fédération nationale ? C’est la question que se pose bon nombre d’observateurs au lendemain de la passe d’armes livrée par la majorité du comité d’exécutif et le président de la Fédération nationale, absent du pays depuis un an.

Divergence de vues manifeste sur le cas du sélectionneur national, Nicolas Dupuis, dont le limogeage ou suspension temporaire a été annoncé d’une manière « officieuse » ces derniers temps à travers les réseaux sociaux et la presse. Mais apparemment, ce dossier  a été discuté officiellement à la réunion du comité exécutif en début de la semaine. D’après les informations, 7 membres du comité exécutif ont opté pour le maintien du technicien français tandis que trois roulent pour le limogeage.

Dans ce cas de figure, le président de la Fédération n’a qu’à suivre le choix de la majorité et son vote n’a pas lieu d’être qu’en cas d’égalité de voix. On s’interroge ainsi sur la tergiversation des uns pour trancher une bonne fois pour toutes que Nicolas Dupuis reste à la tête des Barea de Madagascar. Si la voix fédérale est entendue, le milieu est dans l’attente de celle du ministère des Sports (MJS). En effet, c’est un contrat tripartite qui lie Nicolas Dupuis avec la sélection nationale malagasy à savoir l’intéressé, la FMF et le MJS. Ce dernier,  bien qu’il lui soit interdit par la FIFA de s’immiscer  dans la gestion et l’affaire interne de la Fédération nationale, a son mot à dire ou au pire reste une entité consultative en étant une partie prenante dans le renouvellement du contrat de Nicolas Dupuis en 2019. Et on voit mal, l’équipe d’Ambohijatovo  désavouer le choix de la majorité des membres du comité exécutif.

Toujours dans ce dossier Nicolas Dupuis, le rapport de la direction technique nationale fait sourire sous cape plus d’un. Lu dans la presse, l’extrait de ce rapport mentionnerait que Nicolas Dupuis n’a jamais entraîné une équipe de haut niveau en France et que l’équipe nationale mérite un technicien plus qualifié.

Une conclusion bidon qui frise le ridicule. Donc, il a fallu trois années d’enquête pour la direction technique nationale avant de dénoncer celui qui a qualifié pour la première fois Madagascar à une phase finale de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) ? Pourquoi la direction technique n’a mis son veto ou fait ces remarques dès  que l’ancienne équipe d’Ahmad a pris la décision d’embaucher Nicolas Dupuis. Et dire que le président actuel de la Fédération, certains membres actuels du comité exécutif et surtout ceux de la direction technique nationale faisaient partie intégrante de l’ancienne équipe qui a posé sur les épaules de Nicolas Dupuis l’avenir des Barea. Un peu de sérieux Messieurs les techniciens !

A moins de deux mois du début des éliminatoires du mondial 2022, la Fédération nationale, ou plutôt des têtes brûlées en son sein sèment la discorde et le doute sur un éventuel limogeage du sélectionneur. L’échéance arrive à grand pas, le temps ne joue pas en faveur de Madagascar, alors un peu de sérieux chers membres du comité exécutif et Monsieur le président de la Fédération nationale.

Rata

Fil infos

  • Secteur aurifère - Une exportation ciblée peut soutenir la valeur de l’ariary
  • Tournée présidentielle dans le Sud - Andry Rajoelina sème l’espoir
  • Président Rajoelina à Fianarantsoa - « Le budget pour la Santé sera révisé à la hausse »
  • Devises - 400 millions $ « dorment » dans les comptes des résidents à Madagascar
  • Déplacement du Président dans le Vakinankaratra - Soutien au secteur agricole et à la lutte anti – Covid-19
  • Parlementaires - Volume de travail augmenté
  • Lutte contre la Covid-19 - Madagascar mise sur une vaccination ciblée
  • Lalatiana Andriatongarivo - Appel à la responsabilisation accrue des journalistes
  • Crise sanitaire - Prolongation de l'état d'urgence - Fermeture de trois autres Régions avec Analamanga, Atsinanana et SAVA - Réouverture de Boeny et Nosy Be - Reprise des cours pour les élèves en classe d'examen
  • Liberté de la presse à Madagascar - Un grand saut qualitatif mais…

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Par monts et vallées !
    Infatigable, le Président Rajoelina sillonne et arpente monts et vallées et pour cause, la bataille sans merci contre la pandémie de la Covid-19 variant sud-africain. Le jeune commandant en chef de la guerre s’engage à tous les fronts.Selon le bilan officiel, en date du 4 mai, le pays enregistre 127 nouveaux cas, 492 guéris et 8 décès. En tenant compte du bilan du 3 mai, 238 nouveaux cas et 5 décès, force est de reconnaitre que la tendance générale accuse une baisse. Certes, le chiffre des patients victimes garde une certaine « stabilité » mais les efforts conjugués portent leurs fruits. Des résultats que l’on peut qualifier de relatifs toutefois, les espoirs sont permis. L’arrivée très prochainement (vendredi 7 mai) et le début de la campagne vaccinale en début de semaine prochaine (lundi 10 mai) laissent supposer que la lutte va enclencher la vitesse supérieure sinon ils permettent d’entrevoir une…

A bout portant

AutoDiff