Publié dans Sport

Coupe de la CAF - Le CFFA tenu en échec à domicile

Publié le dimanche, 12 septembre 2021



Pas de vainqueur entre CFFA et les Kabwe Warriors de Zambie, lors du tour préliminaire de la Coupe de la Confédération africaine de football qui s’est tenu ce dimanche après-midi au Stade Barea à Mahamasina.  Les deux équipes se sont séparées sur un score nul et vierge (0-0), au terme du match.
La deuxième confrontation est prévue dimanche prochain 19 septembre à Lusaka. Le club de Titi Rasoanaivo devra marquer au moins une fois durant ce match retour, pour pouvoir poursuivre sa campagne continentale. Autrement dit, un but marqué à l’extérieur serait déjà synonyme de qualification pour la prochaine étape malgré un nul. Effectivement, afin d’espérer une qualification, la formation de la Commune d’Andoharanofotsy n’a pas droit à l’erreur.
« La jeunesse des joueurs a été ressentie dans l'équipe cet après-midi », explique Titi Rasoanaivo en se référant aux diverses occasions non concrétisées par la formation vainqueur de la Coupe de Madagascar pour cette année. L'équipe zambienne a choisi de verrouiller la défense et de profiter de quelques contre-attaques qui ont parfois fait peur dans la surface malagasy.
Rappelons, le match est prévu se tenir sans la présence du public (à huis clos). Ce qui aurait pu être un coup dur pour le Centre de formation de football d'Andoharanofotsy (CFFA), le club vainqueur de la Coupe de Madagascar. Toutefois, à peu près de 500 supporters ont tout de même pu assister au match qui opposait le CFFA au Kabwe Warriors de la Zambie.
« La CAF a décidé que le match se déroulera à huis clos », rapporte Henintsoa Rakotoarimanana alias Tota, maire de la Commune d'Andoharanofotsy, déçu. Mais le ministère de la Jeunesse et des Sports a fait appel à la CAF qui, par la suite, est revenue sur sa décision.
Le CFFA est le seul club engagé dans les compétitions africaines cette année. L'AS Adema, champion de Madagascar Pro League ne s'est pas inscrit à la Ligue des champions africains faute de moyens financiers. Seulement pour le droit d’engagement, la CAF exige 20 millions d’ariary aux clubs participants. Lors de la saison précédente, Madagascar a déjà manqué les deux principales compétitions de la CAF pour cause de crise sanitaire de la Covid-19.
Elias Fanomezantsoa

Fil infos

  • Meurtre d’un opérateur économique français - Le principal suspect extradé de Madagascar
  • AG des Nations unies - Renforcement des capacités pharmaceutiques de l’Afrique souhaité
  • 332 millions $ d’aide non remboursable du FMI - La plaidoirie de Rajoelina fait mouche
  • Membres du Gouvernement - La descente sur le terrain continue
  • Lu sur le Net - Madagascar, pays sans Covid et sans dictature vaccinale
  • Andry Rajoelina sur les îles Eparses - Appel à une veille « bienveillante et cohérente » des Nations unies
  • Acte de banditisme à Tsiazotafo - La propriétaire d’un magasin délestée d’1 million Ar
  • Assemblée générale des Nations unies - Le President Rajoelina rencontre le SG Antònio Guterres
  • Midongy- Atsimo - Quarante-cinq morts dans un affrontement
  • Assemblée générale des Nations Unies - Une première pour le Président élu Andry Rajoelina

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Projets délirants ?
    Fous ! Chimériques ! Utopiques ! Tels sont les termes signifiant comment les sceptiques voient les projets présidentiels. Des projets pharaoniques, impossibles disent les uns. Fruits de la rêverie d’un jeune visionnaire ironisent les autres. En effet, étant vu les capacités matérielles limitées de la Grande île, compte tenu des ravages de la pandémie et considérant les besoins nécessaires pour la relance économique, les concrétisations de grands projets dans un contexte pareil relèvent de la délire, un pari inaccessible ! Contre toute appréhension et en dépit des doutes, lesdits projets prennent forme l’un après l’autre. Du moins en phase d’être pour certains cas.Projet « Tanamasoandro » à Antananarivo et environs. Quand le roi Andrianjaka (1610-1630) investit la colline d’Analamanga en 1610 et fonda la « Cité des Mille » (guerriers) en chassant les Vazimba, la plaine d’en-bas (Plaine d’Antananarivo) n’était qu’un espace désert. Il a fallu le transformer en zone…

A bout portant

AutoDiff