Publié dans Sport

Afrobasket - Les Ankoay s'envolent vers la Coupe du monde

Publié le vendredi, 12 août 2022

Outsiders face aux Aiglons du Mali, double tenant du titre, les Ankoay ont réalisé l'impensable et tenir jusqu'au bout. Madagascar a relevé le défi de les battre à l'issue d'un match épique. Lovasoa, M'Madi, Jerry Donovane se resteront à jamais dans les annales du sport malagasy. Pour la première fois de l'histoire du sport, le basket-ball malagasy se qualifie à la Coupe du Monde Junior.

Les protégés d'Aimé Alain Marcel Randria, alias coach Mémé ont livré une bonne note à la fin du match. Landric Donovan Rakotonanahary dit Dona et Jerry Rabibisoa ont montré la voie de la victoire à leurs coéquipiers en inscrivant respectivement 21 et 23 points avec une réussite de 11/15 dans les tirs à trois points pour celle de 73 %. A la pause, Madagascar a mené au score 38-45.   

 Les Maliens, au retour des vestiaires, avaient de meilleures intentions et ont renversé la vapeur avec une intensité défensive et contre-attaque rapide. Mais les Ankoay ont répondu coup pour coup les points marqués.

"Avec la pression du public et l'arbitrage qui était en faveur du pays hôte, c'était trop difficile pour nos jeunes. La FIBA devra revoir l'arbitrage de ce match car c'est une pratique malsaine de toujours favoriser le pays hôte à chaque fois. Jouer contre les Malagasy était difficile mais nos jeunes n'ont tout de même pas démérité et je félicite la victoire de Madagascar », se plaint le coach des Aiglons. 

Après avoir gagné les trois quarts temps 18-25, 38-45 et 62-64 à deux minutes de la dernière période les Aiglons ont pris le dessus mais les Ankoay ont tenu le public en haleine jusqu'au bout.

 Mali mène au score (67-64) après un petit relâchement dans les pertes de balles et en défense dans les rebonds défensifs. Les Maliens resteront quasiment toujours devant avant que Jerry ne sonne la révolte. A quatre minutes de la fin, les Aiglons du Mali ont déjà pris le large avec 77-68 au score.

Après avoir donné la sueur froide lorsque Rino et Micka ratent leur lancers-francs, Jerry et M'Mady, les deux salvateurs, redonnent l'espoir au public sur de tirs à trois points à deux minutes de la fin du match et donner l'avantage aux Ankoay, 79-82 au score. A 18 secondes de la fin, la messe est dite. Les Ankoay n'avaient plus droit à l'erreur. 

 En finale, Madagascar sera opposé à l'Egypte, vainqueur de la deuxième demi-finale contre l'Angola, hier soir au Palais des Sports et de la Culture Mahamasina. La finale se tiendra ce dimanche 14 août. 

Elias Fanomezantsoa

Fil infos

  • Cryptomonnaie africaine - Des souscripteurs de Madagascar victimes
  • Pollution - Antananarivo étouffe
  • Akamasoa - Inauguration de l’Institut d’Excellence culinaire Guillaume Gomez
  • Energie fossile - Les ressources locales remises en question
  • Drame familial - Il assassine froidement sa tante
  • Axe Toamasina-Foulpointe - Coup d’envoi d’une réhabilitation en béton !
  • Trafic d’or aux Comores - Un directeur des aéroports et un fils de procureur devant la barre
  • Kidnapping et agressions - Le cas des albinos malagasy préoccupe les Nations Unies
  • Usine « Pharmalagasy » - Une ambition locale et internationale confirmée
  • Ivato - Un camp au nom du Général Ismaël Mounibou 
Pub droite 1

Editorial

  • Un leadership mérité !
    La Grande île recevra le prochain Panel international Cacao fin en juin 2023 à Antananarivo. Pour ceux ou celles qui sont branchés dans ce secteur porteur, il s'agit d'une victoire gagnée à bras le corps par le ministère de l'Industrie, du Commerce et de la Consommation (MICC). Au cours de la 106 ème réunion du Conseil de l'Organisation du Cacao (ICCO) à Abidjan, le mois dernier, le 29 septembre, la délégation malagasy conduite par le ministre Razafindravahy Edgard s'était livrée à une bataille acharnée et un pari de taille pour remporter ce prochain rendez-vous à Antananarivo. De facto, Madagasikara s'est adjugé la première place mondiale dans la production de cacao. Un rang que la Grande île mérite.

A bout portant

AutoDiff