Publié dans Sport

U18 African Championship - Madagascar finaliste et mondialiste

Publié le lundi, 15 août 2022


L'Egypte remporte un nouveau titre continental en dominant la rencontre et s'imposer aisément (81-54) face à Madagascar. 
Pour le coach Aimé Marcel Randria dit Mémé, le match ne s'est pas déroulé comme prévu. «Fantastique soutien de notre public. En plus, nous avons décroché notre qualification pour la prochaine Coupe du Monde U19 FIBA pour la toute première fois de notre histoire. Il ne faut pas minimiser ce que les garçons ont accompli », a-t-il affirmé.
Mathias M'Madi, Jerry Pepin Rabibisoa et Andyerson Andriatsarafara sont tombés sur un adversaire plus fort qu’eux malgré le soutien indéfectible du public. Les trois joueurs ont tout de même atteint la barre des 10 points en inscrivant à eux trois 39 des points pour l’Ankoay. Dès l'entame du match, Madagascar a subi les coups de son adversaire.
« Nous nous sommes battus tout au long du tournoi. Nous avons affronté des adversaires redoutables, mais à la fin, nous sommes tombés sur ceux plus forts que nous. En tout cas, merci à notre public. Nous étions fiers de représenter le pays », dit l'ailier de 1m98, Mathias M’Madi. Et d’ajouter, « Le public a vraiment été fantastique, très fair-play et respectueux. Ils ont compris que c'est juste un jeu.»
M’Madi et sa bande ont bien essayé d’imposer leur rythme face aux Pharaons, mais ils n'ont tenu qu'un seul quart-temps, le premier, perdu 20-13.
L'Egypte a rapidement pris le large pour atteindre la mi-temps avec une avance confortable (41-21). A la fin du 3e quart-temps, la sélection égyptienne apparaît hors d'atteinte grâce à une avance au score de 61-42.
Madagascar a tenté un dernier retour au milieu du 4e quart-temps, mais il était déjà trop tard pour espérer renverser la situation.
Dans le match de classement, disputé plus tôt dans la journée, le Mali a battu l'Angola (79-54) pour s'adjuger la 3e place de ce championnat d'Afrique U18 FIBA 2022.
L’organisation pointée du doigt
Si toutes les délégations étrangères ont salué l’hospitalité et l’hébergement du pays durant l’évènement, le public malagasy ne voit pas tout à fait les choses du bon côté. Depuis les demi-finales, des centaines des fans n’ont pas pu entrer au Palais des Sports alors qu’ils ont leurs billets et invitations en main. Pis pour la finale, ils étaient des milliers. Parmi eux, il y avait des personnes qui se sont rendues très tôt sur place mais privées d’entrer. Beaucoup dénoncent le népotisme et la camaraderie sans parler de la vente de billets sur le marché noir, visible sur le parking du Palais des Sports et ce en vendant les billets à 25000 ariary à 50000 ariary.
Elias Fanomezantsoa



Fil infos

  • Cryptomonnaie africaine - Des souscripteurs de Madagascar victimes
  • Pollution - Antananarivo étouffe
  • Akamasoa - Inauguration de l’Institut d’Excellence culinaire Guillaume Gomez
  • Energie fossile - Les ressources locales remises en question
  • Drame familial - Il assassine froidement sa tante
  • Axe Toamasina-Foulpointe - Coup d’envoi d’une réhabilitation en béton !
  • Trafic d’or aux Comores - Un directeur des aéroports et un fils de procureur devant la barre
  • Kidnapping et agressions - Le cas des albinos malagasy préoccupe les Nations Unies
  • Usine « Pharmalagasy » - Une ambition locale et internationale confirmée
  • Ivato - Un camp au nom du Général Ismaël Mounibou 
Pub droite 1

Editorial

  • Un leadership mérité !
    La Grande île recevra le prochain Panel international Cacao fin en juin 2023 à Antananarivo. Pour ceux ou celles qui sont branchés dans ce secteur porteur, il s'agit d'une victoire gagnée à bras le corps par le ministère de l'Industrie, du Commerce et de la Consommation (MICC). Au cours de la 106 ème réunion du Conseil de l'Organisation du Cacao (ICCO) à Abidjan, le mois dernier, le 29 septembre, la délégation malagasy conduite par le ministre Razafindravahy Edgard s'était livrée à une bataille acharnée et un pari de taille pour remporter ce prochain rendez-vous à Antananarivo. De facto, Madagasikara s'est adjugé la première place mondiale dans la production de cacao. Un rang que la Grande île mérite.

A bout portant

AutoDiff