Publié dans Sport

Rugby - Les Ladies Makis toujours sur le qui-vive

Publié le jeudi, 25 août 2022

Plus que quelques semaines et l'équipe nationale, les Makis dames, partira à Captown Afrique du Sud pour participer à la Coupe du monde de rugby à VII féminin qui aura lieu du 9 au 11 septembre. Madagascar et l'Afrique du Sud représenteront le continent pour convoiter le titre. Le Malagasy Rugby n'a toujours pas perçu le moindre centime de la part de l'Etat en vue de leur préparation et de leur déplacement.  L'instance nationale de la discipline tire la sonnette d'alarme à l'endroit des locataires de la Place Goulette Ambohijatovo et d’ Ambohitsorohitra. Le président de ladite fédération, Marcel Rakotomalala, a fait appel par la voix des médias aux différentes instances responsables. 

« C'est pour une grande première de l'histoire de ce pays qu'une équipe nationale prend part à une Coupe du monde féminin du rugby à VII. Mais pour le moment, nous n'avons encore reçu le moindre centime pour le déplacement de l'équipe. Je fais appel au ministère responsable et à la Présidence.  Pour ce déplacement en Afrique du Sud, il faut faire une réservation. Nous ne sommes pas la seule à prévoir un déplacement pour ce pays. L'avion pourrait être plein et cela nous compliquerait le voyage. Je fais aussi appel à tous les donateurs d’apporter quelque chose à notre équipe en signe de solidarité, de bienveillance pour leur soutien. Les joueuses suivent des stages bloqués à Andohatapenanaka depuis deux mois. La fédération se trouve déjà dans de situation difficile et s'arrache les cheveux pour la préparation. Nous remercions particulièrement l'association Fitia d'avoir assuré la restauration de l'équipe de tous les jours et de nous avoir disposé un préparateur physique en vue de ce rendez-vous planétaire », annonce Marcel Rakotomalala.  

Rappelons que des athlètes comme Zina Ramanamirija, trois-quart centre du Stade Français U16 et Faneva Ima ancien capitaine des Barea et Rosa Rakotozafy, ancienne athlète championne d'Afrique, ont déjà montré l'exemple à suivre.

Dans 18 jours, les Ladies Makis joueront en Afrique du Sud leur premier match de championnat du monde de rugby à sept contre les Walaroos australiennes. Bien que l’Australie soit la favorite du premier choc, Maminarivo Hajasoa Andriamaro, coach des Ladies Makis, reste optimiste et confiant quant à ses joueuses pour créer la surprise face aux Australiennes. Pour lui « il est possible de les battre ». Il affirme que son équipe possède tous les atouts pour arracher la victoire face à cette équipe favorite de cette compétition, et atteindre les quarts de finale.

Elias Fanomezantsoa 

Fil infos

  • Christian Ntsay - "La priorité de l'Etat est la population"
  • Ville de Moramanga - Parfum d’abus de fonction et de corruption
  • Vanille - Les fossoyeurs de la filière démasqués !
  • Pacte national pour l’alimentation et l’agriculture - Le Président Rajoelina convainc et obtient 534 millions de dollars des partenaires
  • Conjoncture politique - L’Opposition concocte un plan machiavélique
  • Sommet sur l’alimentation en Afrique - Le Président Rajoelina défend la cause des agriculteurs
  • Exportation de crabes - Redevances quadruplées en une année
  • Maroc - Le Parlement décide de reconsidérer ses relations avec le Parlement européen
  • Embardée d’un taxi-brousse sur la RN5 - Un bébé décède sur le coup
  • Présidentielle - Le vote de la diaspora malagasy se dessine

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Du déjà entendu !
    Redite. Ibidem. Récidive. La communauté internationale revient à la charge avec quelques nuances près. Une subtile note qui sonne après tout en litanie ou refrain du déjà entendu et qui, passez-nous les termes, frise à certains égards l’arnaque !SEM Arnaud Guillois, l’ambassadeur de France, en résidence à Antananarivo, au cours d’une conférence de presse tenue ce lundi 23 janvier à la Résidence de France, devait s’étaler au moins sur deux sujets essentiels relatifs aux défis et enjeux de l’année en cours. En fait, sur les deux thèmes majeurs évoqués à savoir l’élection (présidentielle) et les îles Eparses, Arnaud Guillois annonçait la couleur concernant la position officielle affichée par le Quai d’Orsay.De l’élection, notamment présidentielle, qui se tiendra normalement au cours du dernier trimestre de l’année 2023, l’ambassadeur Arnaud Guillois a bien voulu émettre son avis qui devait, soulignons-le encore une fois, légitimement refléter la position officielle de la France dont…

A bout portant

AutoDiff