Publié dans Sport

Athlétisme - Nécrologie - Henri Roger achève sa course

Publié le lundi, 14 novembre 2022


Henri Roger, le grand homme s’en est allé. C’est la triste nouvelle partagée hier dans la matinée dans le cercle du milieu sportif, surtout celui de l’athlétisme. Le nom d’Henri Roger est effectivement le synonyme de la renaissance de la discipline de base de la Grande île.
Dix ans à la tête de la Fédération nationale, Henri Roger y a laissé ses empreintes en réalisant un parcours sans faute marqué par la course de renouveau, une de ses trouvailles, comme le marathon international de Tanà, pour relancer l’athlétisme malagasy, en léthargie. Durant ses mandats, les athlètes locaux rayonnaient non seulement au niveau de la région de l’océan Indien mais également sur le continent africain. L’athlétisme malagasy trustait la première place aux Jeux des îles de l’océan Indien tout comme les athlètes qui, à titre individuel, brillaient dans les championnats d’Afrique. Mieux, c’est à son époque que des athlètes malagasy se qualifient aux Jeux olympiques, non pas grâce au « wild card », mais à leur chrono ou leur performance sur terrain. Il n’est pas étonnant que ses pairs dans le milieu sportif l’aient choisi pour présider le Comité olympique malagasy (COM). C’était l’ère où les sportifs malagasy, toutes disciplines confondues, faisaient la fierté de la Nation. « C’est grâce à lui que l’athlétisme national a atteint le haut niveau et que des athlètes ont fait une carrière », témoigne Rosa Rakotozafy, très affectée par la disparition de celui qu’elle considère comme un père.
La notoriété d’Henri Roger a dépassé les frontières malagasy. A preuve, jusqu’à l’heure actuelle, il est le seul malagasy à avoir présidé le Conseil international des Jeux des îles de l’océan indien (CIJ) de 1995 à 2003.
Ancien haut cadre de la compagnie aérienne malagasy (Air Madagascar), Henri Roger a su allier ses talents de négociateur pour que l’athlétisme local atteigne sa vitesse de croisière.
A toute sa famille, la rédaction sportive du journal La Vérité présente ses sincères condoléances.
Rata


Fil infos

  • Assemblée nationale - Une législature folklorique
  • Cementis Antsirabe - Vers une production annuelle d’un million de tonnes de ciment
  • Transport aérien - Madagascar Airlines renforce sa flotte avec un Embraer neuf 
  • Douane - Les trafics de matières nucléaires à la loupe
  • Ministre Tinoka Roberto - De l’huile sur le feu de la déception
  • Christine Razanamahasoa - Coup de couteau dans le dos de Rajoelina
  • Développement - « Madagascar peut dépasser ses voisins africains » selon la Banque mondiale
  • Forfait de Madagascar aux jeux de la CJSOI - Que les responsables soient sanctionnés !
  • Hajo Andrianainarivelo - «  L'une des mesures phares pour Madagascar, c'est d'établir une bonne gouvernance ! »
  • Drogue dure - La méthamphétamine s'achète à 150 000 ariary le gramme

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Quid du sort de l’environnement !
    Le pays se dégrade. Un constat amer pour tout citoyen jaloux de l’avenir de la Nation. A en croire l’article dûment élaboré par notre confrère tout récemment « Destruction de l’environnement » (vendredi 2 décembre), la machine environnementale de la Grande île tourne à la vitesse marche arrière. Un article qui se doit vivement d’interpeller tous les acteurs de développement du pays dont entre autres les autorités publiques, les élus, la Société civile, les mouvements associatifs, les lanceurs d’information, les simples citoyens, la communauté de base, etc.

A bout portant

AutoDiff