Publié dans Sport

Jeux Africains - Le ministre  booste les athlètes

Publié le vendredi, 23 août 2019

A six jours de la compétition, Madagascar n’a toujours pas débloqué son compteur de médailles aux Jeux Africains de Rabat qui se déroulent du 19 au 31 août. L’Egypte mène provisoirement avec 49 médailles dont 13 en or devant l’Afrique du Sud ayant 27 médailles mais 12  en or  et l’Algérie 30 médailles parmi lesquelles 10 en or.  Sur les 95 athlètes en lice, les judokas, les taekwondais sont déjà sortis de la compétition sans médaille. A noter que deux judokas malagasy, Karmaly et Norah, ont échoué au pied du podium. Pour le taekwondo, Sahondra Rakotoarinosy  a été disqualifiée dès le pesage sans même  monter sur le tatami. Un cas rare car elle a eu un surpoids dans la catégorie des moins de 49 kg.

Ialisoa Rakotovaoarisoa, engagée en moins de 53 kg, a été battue d’entrée par la Somalienne Munirah Abdiwahid par 53 à 32. Le passage de Junko Rakotobe sur le tatami a été de courte durée. Sans attendre, le ministre de la Jeunesse et des Sports, Tinoka Roberto Raharoarilala, a fait le déplacement au Maroc pour venir auprès des athlètes afin de les motiver par sa présence. « Quand une autorité de l’Etat est présente durant la compétition, nos athlètes sont plus motivés et ne se sentent  pas seuls durant leur bataille. Ils se sentent soutenus et donnent plus d’enthousiasme à défendre l’honneur du pays », annonce le ministre Tinoka Roberto.

Comme le cas du basketball, avec la présence du ministre dans les tribunes, les joueurs ont donné un bon résultat. Pour la journée d’hier, Madagascar a disputé les quarts de finale contre l’Angola et Elly Andriamampionona, le numéro un du basket malagasy,  s’est qualifié en finale des tirs à trois points, après avoir dominé la compétition « Shoot-out- Contest » avec 6 paniers marqués.

Pour le basketball trois contre trois, Madagascar a battu le pays hôte, le Maroc 22-10, le Kenya (15-21) et battu par l’Egypte (22-18). Cette étape place au moins Madagascar à la huitième place sur 54 pays africains. Pour les autres disciplines, le ministre a conforté que nous sommes à une étape d’aiguisement.

« Par rapport aux Jeux des îles, le niveau de compétition monte d’un cran. Cette compétition vous permet de vous affûter. Ce n’est  que le début de la montée de notre sport. Les Jeux sont la vitrine de tous les sports. Il est temps de raviver le talent de nos sportifs et de les aider à atteindre leur objectif », souligne le ministre lors de sa rencontre avec les athlètes, dès son arrivée au Maroc. La boxe et le basketball tenteront de gagner respectivement des médailles en cette fin de semaine tandis que l’haltérophilie, le karaté et le tennis seront en lice ce samedi et dimanche.

Elias Fanomezantsoa

Fil infos

  • Descente inopinée à la maison de force de Tsiafahy - Le traitement de faveur de Mbola Rajaonah démasqué
  • Lutte contre la malnutrition - L'usine promise par le Président de la République embarquée
  • Assassinat de Danil Radjan - Des révélations de la famille en vue 
  • Sénatoriales - Sans surprise, le parti TIM officialise son boycott
  • Extradition de Raoul Arizaka Rabekoto - La partie malagasy attend la réaction des autorités françaises et suisses
  • Encadrement juridique des élections - La CENI avance des « amendements »
  • Détournements à la CNAPS - L’Exécutif amorphe contre Raoul Arizaka Rabekoto
  • Palais d'Iavoloha - L'ambassadeur « malgachophone » fait ses adieux
  • Carburants - L’Etat doit encore 83 milliards d’ariary aux pétroliers
  • KMF-CNOE – Etat malagasy - Le Conseil d’Etat se déclare incompétent

La Une

Editorial

  • En avant, la relance !
    Le pays suffoque. L'économie s'agenouille. La pandémie de Covid-19, la faucheuse, menace toujours. C'est dans une telle atmosphère moribonde que le peuple malagasy est appelé à avancer, à relever ensemble le défi de la relance. L'Etat desserre l'étau du confinement. Apparemment, le bilan de la Covid s'améliore au fil des jours. Le nombre de décès diminue considérablement jusqu'à descendre à zéro ces derniers jours. Certes, le bilan des nouveaux cas de contamination continue à garder son rythme mais les chiffres restent modérés jusqu'alors. Raison pour laquelle les décideurs politiques au niveau de l'Etat osent prendre des mesures courageuses dans le sens du déconfinement. Il en faut bien du fait que tout le pays risque de payer trop cher le coût d'un confinement continu.

A bout portant

AutoDiff