Publié dans Sport

Football-Eliminatoires CAN 2021 - Tous derrière les Barea !

Publié le vendredi, 15 novembre 2019

Après leur dernier match officiel perdu face à la Tunisie (0-3) à la phase finale de la CAN 2019, les Barea de Madagascar reviennent sur  le terrain cet après-midi à Mahamasina. Il s’agit de l’entame de la nouvelle campagne de la prestigieuse compétition de la Confédération Africaine de Football (CAF) à savoir la CAN qui se déroulera au Cameroun en 2021. Pour sa sortie inaugurale à cette phase éliminatoire, la sélection nationale affronte sur ses terres son homologue de l’Ethiopie avant de se déplacer, dans le courant de la semaine prochaine, au Niger pour le compte de la seconde journée.

 

Au-delà de la rencontre proprement dite, les Barea seront de nouveau à l’œuvre devant leur public. Un public, ou plutôt un peuple qui les a soutenus à bout de bras durant la CAN en Egypte et cet après –midi, voudrait revivre les moments forts, les beaux jeux et  la cohésion d’un groupe. Bref, les ingrédients qui étaient dans la sauce en Egypte expliquant ce beau parcours. Depuis le début de la semaine, l’effervescence autour de ce match de « retrouvailles » est palpable non seulement dans la Capitale mais dans tout Madagascar. Il suffisait de voir l’agglutinement des fans devant l’hôtel où les Barea logeaient, à Antaninarenina, la masse qui se déplaçait à chaque séance d’entraînement de la sélection nationale au stade de Mahamasina et surtout l’écoulement en un temps record des tickets d’entrée pour assister au match de cet après-midi. Les prix d’entrée, jugés exorbitants, de  80.000 Ar pour la tribune centrale,  30.000 Ar aux tribunes latérales et  10.000 Ar pour accéder aux gradins ne constituent en aucun cas un obstacle pour les amoureux de la balle ronde malagasy en général et des Barea en particulier. A l’heure où vous lirez ces lignes, tous les billets sont épuisés. Du jamais vu dans l’histoire du football malagasy. Afin de sauver les malchanceux, le ministère de la Communication par le biais de l’ORTM a décidé de retransmettre le match en direct sur le réseau terrestre de la Télévision Nationale. Ce qui fait que les abonnés des chaînes cryptées, via satellite, ne pourront pas suivre la rencontre. Il a fallu en effet débourser 150.000 euros pour avoir l’autorisation de diffuser le match en direct par satellite. Retour ainsi pour une durée de 90 minutes dans les années 90 où seules quelques villes avaient ce privilège. Mais qu’importe, la Radio Nationale est toujours là pour faire vivre aux 25 millions de malagasy la prestation de leur équipe nationale.

Devant le petit écran ou à travers  la Radio Nationale ou au stade de Mahamasina, il est plus que certain que le cœur des malagasy va se battre à l’unisson pour les Barea de Madagascar. L’une des rares causes qui met tout le monde sur la même longueur d’onde. Alefa Barea !

La Rédaction

Fil infos

  • Famine dans le Sud  - Le Président aborde l’urgence avec les partenaires internationaux
  • Trouble et insécurité - Mise en garde du ministère de la Justice
  • Lutte contre les trafics de ressources - Le ministre des Transports rappelé à l'ordre !
  • Aéroport international Ivato - Un Français extradé tente de se mutiler
  • Tentative d'exportation illicite - Des pierres précieuses d'une valeur de 500 000 dollars interceptées
  • Assemblée nationale - Vers un nouveau face-à-face houleux avec l’Exécutif 
  • Accident dans le cortège présidentiel - Le petit Tsihoarana succombe à ses blessures
  • Forêt d’Ankarafantsika - Au moins 3 250 hectares ravagés par le feu
  • Norbert Lala Ratsirahonana - “ Non à l’impunité ! ”
  • Gouverneur de Betsiboka - La lutte contre le grand banditisme érigée en priorité

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • L’inévitable rappel !
    La Présidence fonce dans le tas. Conscient du degré alarmant du laxisme dans certains secteurs de l’administration, le sommet de l’Etat se décide, enfin, à prendre la situation en main. Un ministre fait même l’objet d’un rappel à l’ordre de la Présidence. Il fallait à tout prix prendre le taureau par les cornes.

A bout portant

AutoDiff