Publié dans Sport

CAN 2021 - Les Barea font frissonner les spectateurs

Publié le dimanche, 17 novembre 2019

Ils devaient l’emporter sur leur pelouse de Mahamasina , dans un stade plein à craquer et chauffé à blanc. Les Barea de Madagascar l’ont fait. Mais cela n’a pas été sans mal. Les spectateurs ont évidemment vibré durant la rencontre, notamment grâce au but du jeune Rayan Raveloson à la dix-huitième minute de jeu sur un caviar de Carolus sur corner. Puis, ils ont douté face aux offensives éthiopiennes. Jusqu’au bout, les récents quarts de finaliste de la dernière Coupe d’Afrique des Nations 2019 ont fait planer le risque d’une égalisation jusqu’au coup de sifflet final. En assurant le service minimum, avec les trois points, la sélection nationale malagasy de football entame de la meilleure des façons sa campagne des éliminatoires pour la Coupe d’Afrique des Nations 2021. Première de son groupe à égalité avec la Côte d’Ivoire, l’équipe nationale malagasy va affronter le Niger à Niamey, demain. La tâche risque d’être ardue pour la bande à Abel Anicet. Le Niger a donné du fil à retordre aux Eléphants ivoiriens, qui ont évité de justesse un match nul qui leur tendait les bras. Après un penalty manqué (22e)  par Gradel, alors qu'il avait retiré le ballon des mains de Pépé, qui s'apprêtait à le frapper, c'est finalement sur un second penalty, contesté avec ardeur par les joueurs nigériens, que Kessié a fini par donner l'avantage aux Eléphants, après l'heure de jeu (1-0, 68e).

Un adieu aux larmes
Faneva Andriatsima, le meilleur buteur de la sélection nationale malagasy avec 14 réalisations, a certainement savouré cette victoire des Barea à domicile pour ses adieux. L’ancien capitaine, qui avait annoncé il y a peu sa retraite internationale, a joué ses 90 dernières minutes pour l’équipe nationale malagasy samedi. A l’issue du match, l’attaquant des Barea n’a pas pu retenir ses larmes. Un inoubliable remerciement a été offert au capitaine, qui a été honoré par la présence du Président de la République de Madagascar, Andry Rajoelina. Notons que la veille du match, le Président a reçu l’équipe au Palais d’Etat d’Ambohitsorohitra, l’occasion pour lui aussi de remettre les chevaliers de l’Ordre à Abel Anicet, Métanire et Njiva qui ont directement rejoint leur club après la Coupe d’Afrique des Nations en Egypte. Le Président de la République a salué l’effort de l’équipe et incite l’équipe d’être encore plus solidaire pour avancer le plus loin possible dans cette nouvelle aventure. Andry Rajoelina a encore manifesté sa volonté d’aider l’équipe nationale.
Elias Fanomezantsoa

Fil infos

  • La Vérité de la semaine
  • Saisie de 22,5 kg d’or aux Seychelles - Soupçons de laxisme au sein des organes de contrôle malagasy
  • Famine dans le Sud  - Le Président aborde l’urgence avec les partenaires internationaux
  • Trouble et insécurité - Mise en garde du ministère de la Justice
  • Lutte contre les trafics de ressources - Le ministre des Transports rappelé à l'ordre !
  • Aéroport international Ivato - Un Français extradé tente de se mutiler
  • Tentative d'exportation illicite - Des pierres précieuses d'une valeur de 500 000 dollars interceptées
  • Assemblée nationale - Vers un nouveau face-à-face houleux avec l’Exécutif 
  • Accident dans le cortège présidentiel - Le petit Tsihoarana succombe à ses blessures
  • Forêt d’Ankarafantsika - Au moins 3 250 hectares ravagés par le feu

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Cas désespéré !
    Quand quelqu’un détruit un des biens personnels à la maison, il est à plaindre. Mais quand il s’amuse à démolir sa propre maison en sapant irrémédiablement les fondations, il est malade voire un cas désespéré !Les désastres par le feu continuent. Des incendies ravageurs se déclarent un peu partout sur le territoire national presque au même moment. Des feux involontaires ou actes criminels ? Les résultats des enquêtes nous fixeront sur les détails. Dans tous les cas de figure, l’incendie détruit à jamais ! Des crimes de sang à la destruction totale des patrimoines nationaux en passant l’anéantissement d’une partie non négligeable des zones protégées pour en finir aux habitations humaines et d’animaux d’élevage défraient les chroniques. Des villages entiers disparaissent avec ce que cela suppose de dégâts humains, matériels et d’ordre moral. Des familles perdent en un seul moment tout ce qu’elles ont durement épargné des années. Tout récemment,…

A bout portant

AutoDiff