Publié dans Sport

Transfert illégal - Dax se défend concernant la sanction de la FIFA

Publié le lundi, 10 février 2020

La FIFA a tranché… Kaizer Chiefs a été sanctionné lundi par la FIFA. Cela fait suite à la signature faite par l’équipe sud-africaine d’avec Andriamirado Aro Hasina dit « Dax », ancien joueur de Fosa Juniors. La sanction interdite à Kaizer Chiefs de faire tout nouveau recrutement jusqu'en juin 2021 pour avoir omis de payer le prix du transfert de l'ancien club de Dax. La FIFA a annoncé cette sanction lundi dans un communiqué : « Le Kaizer Chiefs ne sera pas autorisé à recruter des joueurs, au niveau national ou international, pour les deux prochaines saisons entières et consécutives. »

 

Quand à Dax, il lui a  également été interdit de jouer pendant quatre mois. « L'article I, Andriamirado Aro Hasina Andrianarimanana est condamné à verser au requérant, dans les 30 jours à compter de la date de notification de la présente décision, une indemnité pour rupture de contrat d'un montant de 157 572 000 MGA majorée de 5% d'intérêts par an du 11 décembre 2018 jusqu'à la date de paiement effectif. » Et d’ajouter que dans « L'article II, Kaizer Chiefs FC est solidairement responsable du paiement de l'indemnité susmentionnée. Dans le cas où le montant susmentionné plus les intérêts ne serait pas payé dans le délai imparti, la présente affaire sera soumise sur demande au Comité disciplinaire de la FIFA pour examen et décision formelle. »

 Le  Kaizer Chiefs  a 21 jours pour faire appel de la décision devant le Tribunal arbitral du sport (TAS) sur l'interdiction d'enregistrement des nouveaux joueurs. Pour l’international malagasy, il n’a rien à voir dans tous ces problèmes. « J’aimerai  bien préciser que j’ai rien à voir dans cette histoire. Sans vouloir m’exclure de cette affaire, je tiens à souligner que mon transfert vers Kaizer Chiefs a été effectué dans une procédure légale. Plus tard, avec mon agent, j’étais surpris d’apprendre que Kaizer Chiefs n’a pas réglé une grosse somme que le club devrait verser à Fosa Juniors. Normalement, je n’ai rien à voir dans tout cela. C’est l’affaire des deux clubs et maintenant je suis la victime. Mais j’assume même si je ne suis plus joueur de Kaizer Chiefs puisque désormais j’évolue avec les Blacks Léopards après ma mutation... Et toute est prouvée. Si j’ai fait quelque chose de louche je ne serai pas convoqué Barea durant la CAN 2019 », précise l’international malagasy sur son compte Facebook.

C’est avec joie que Fosa Juniors à appris cette décision de la FIFA.  « Nous nous réjouissons que justice soit rendue... Dorénavant, aucun transfert illégal d’un joueur malagasy ne restera impuni. Cette victoire de Fosa Juniors est une victoire pour tous les clubs à Madagascar, et une victoire pour le football malagasy.... », s’exclame le dirigeant du club.

Elias Fanomezantsoa

Fil infos

  • Coronavirus - Le Président met l’accent sur l’objectif « zéro décès »
  • La presse en deuil - Décès de Salomon Ravelontsalama
  • Lutte contre la Covid-19 - Quid du sens de la responsabilité citoyenne ?
  • Nouvelle organisation pour le « Vatsy Tsinjo » - Du porte-à-porte pour renouveler la liste des bénéficiaires
  • Ministère de l'Economie et des Finances - Sept nominations dont un directeur du budget
  • Lutte contre la Covid-19 - Dix concentrateurs d’oxygène remis à Fianarantsoa par le Chef de l’Etat
  • Double explosion à Beyrouth - Une ressortissante malagasy parmi les victimes
  • « Sosialim – bahoaka » sur fond de contestation - Les Forces de l’ordre soupçonnent des troubles intentionnels
  • Conjoncture - Andry Rajoelina va au-devant d’une population mécontente
  • Dénigrement du régime Rajoelina - Amnésie internationale s’en mêle !

Editorial

  • Crise démentielle !
    Décidément, la crise sanitaire ne suffit pas. Il nous en faut encore d’autres. La crise de jalousie et la maladie de nostalgie rongent les esprits égarés des meneurs du Rodoben’nympanohitra ho amin’nydemokrasiaeto Madagasikara (RMDM), une plateforme regroupant les déchus du pouvoir et les déçus de leurs propres prestations lors des derniers scrutins. L’arrivée de Rajoelina Andry Nirina, par la voie royale des urnes, dérangent les ratés de la politique du pays. Le nouvel homme fort du pays fait naître auprès de ses adversaires une profonde jalousie. Le jeune Président, la quarantaine, gêne. Les adversaires déclarés, des quinquagénaires, des sexagénaires et même un certain septuagénaire n’admettent point leurs défaites. Ils ne veulent rien savoir ! La bande à Tsarahamy ne tolère, à jamais, la victoire éclatante du jeune Rajoelina. Le soutien populaire qu’il bénéficie rend malade. La crise de jalousie, tellement profonde et virulente, déclenche une autre crise beaucoup plus inquiétante,…

A bout portant

AutoDiff