Publié dans Sport

Barea de Madagascar - Alexandre impatient de porter les couleurs nationales

Publié le lundi, 16 mars 2020

A bientôt 27 ans, Alexandre Ramalingom est l'un des trois joueurs que le coach Nicolas Dupuis a appelé pour renforcer son effectif face aux Eléphants de la Côte d’Ivoire. Au dernières nouvelles, la Confédération africaine de football (CAF) a ajourné la rencontre jusqu’à nouvel ordre, face à la pandémie de coronavirus qui envahit le monde entier actuellement.

 

Intégrée aux Barea de Madagascar, la nouvelle recrue de l’équipe nationale malagasy a déjà hâte de porter les couleurs blanc, rouge et vert. Le buteur du club belge d'Excelsior Virton ronge actuellement son frein car le championnat de Belgique est également à l'arrêt pour cause de coronavirus. Appelé pour la double confrontation contre la Côte d'Ivoire, dont les nouvelles dates seront définies plus tard, Alexandre Ramalingom affiche sa fierté d'être parmi les Barea. Lui qui a hérité de sa citoyenneté de son grand-père qui est né et vécu à Madagascar.

« Déjà c’est une fierté pour moi et ma famille que je suis convoqué en équipe nationale malagasy. Nous sommes plusieurs attaquants au sein de l’effectif. C’est un challenge de gager le poste mais je donnerai le maximum pour défendre les couleurs nationales », annonce le nouveau  des Barea, lors d’un entretien avec le site orange.actu.mg.

Et d’ajouter, qu’il a comme ambition de porter le maillot de Madagascar sur le dos, mais c’est d’abord représenter le pays aux mieux et ensuite de prendre les choses étape par étape en se concentrant sur les qualifications de la CAN.

E.F.

 

 

Fil infos

  • Carburants - L’Etat doit encore 83 milliards d’ariary aux pétroliers
  • KMF-CNOE – Etat malagasy - Le Conseil d’Etat se déclare incompétent
  • Pôle anti-corruption d’Antananarivo - 649 dossiers traités en deux ans
  • Projet d’incendie à l’université de Toamasina - Un conseiller de l’ex-Président dans le collimateur de la Justice
  • Code municipal d’hygiène - Réplique du maire Naina Andriantsitohaina
  • Assassinat de Danil Radjan - La théorie d’un règlement de comptes privilégiée
  • Lutte contre la Covid-19 - Madagascar, parmi les pionniers dans la médecine traditionnelle
  • Covid-19 - Relâchement signifie suicide collectif !
  • Déconfinement - Le secteur du transport poursuit sa reprise
  • Incendie à Ankatso II et à Manjakandriana - Des millions d’ariary de perte, aucun mort ni blessé

La Une

Editorial

  • Cause toujours !
    Palabre par-ci ! Causerie par-là ! Décidément en face, de l’autre côté de la rive, on n’en finit pas de jacasser, de caqueter ou de papoter. De la cacophonie ! De l’énervement superficiel ! D’un semblant de colère d’un juste ! En réalité, on a la peur bleue d’être fauché à … jamais.Ravalomanana Marc en binôme avec Rivo Rakotovao s’agitent. Si le premier fut un ancien Chef d’Etat plutôt un président déchu, le second un futur ex-président d’institution. Entourés d’une cohorte de rapaces avides de proies faciles, ils font du bruit, du tapage inutile. Le tout donc dans un ensemble factice portant l’étiquette d’opposition. A Madagasikara, il n’existe pas d’opposition à proprement parler. On n’a que des ex de ceci ou d’anciens de cela ou encore des ratés qui gesticulent dans un but inavoué de récupérer, d’une manière ou d’une autre, quelque chose qui a échappé à la prise. Inaptes…

A bout portant

AutoDiff