Editorial

Jubilé de l’hypocrisie !

Publié le mardi, 22 août 2017
L’hypocrisie, dans sa dimension naturelle et sauvage, atteint le stade extrême à Antsiranana. A l’occasion du jubilé du 200e anniversaire de l’arrivée des missionnaires de la « London Missionary Society » (Lms) à Madagascar et du 50e anniversaire de l’Eglise de Jésus-Christ de Madagascar (Fjkm), Hery Rajaonarimampianina et Marc Ravalomanana se serrèrent la main, en public, sur la tribune officielle. Le premier étant le Chef de l’Etat, venu honorer de sa présence la cérémonie solennelle marquant le lancement du jubilé, tandis que le second, président du comité d’organisation dudit jubilé et ancien Chef d’Etat. Comme par hasard, ils sont tous deux issus…

A plaindre !

Publié le lundi, 21 août 2017
A plaindre. Tel est le sort réservé à ces médias appelés à exécuter une « mission impossible ». Défendre l'indéfendable, cirer la boueuse et sauver l'irrécupérable (l'« inavotrable »), autant d'engagements dont la réalisation exige des dons ou talents surnaturels, voire des exercices acrobatiques que les exécutants seraient en passe de rater. Tellement, la prestation voulue demande des efforts inhumains et des compétences savantes, hautement qualifiées, que les prestataires risqueraient de ne pas pouvoir réaliser. Il n'est pas question, ici, de sous-estimer le savoir-faire journalistique de certains confrères dont l'expertise en la matière ne souffre d'aucune insuffisance ni d'avoir la…

Espace conquis

Publié le vendredi, 18 août 2017
L’échéance de 2018 approche, les grandes formations politiques, dignes de l’être, enclenchent la vitesse supérieure et entament directement ou indirectement les opérations de marquage au sol. Tout comme le géomètre-expert, on s’active au travail de « bornage ». Il faut bien tamponner le cachet du parti sur terrain. L’essentiel consiste, bien entendu, à occuper l’espace et d’y installer un piquet signalant : « propriété privée ». Il s’agit, à l’échelle nationale, d’une entreprise politique d’envergure exigeant des travaux de fourmis.

Faute lourde

Publié le jeudi, 17 août 2017
Du jamais vu ! Pas d’ambassadeurs, du moins, dans les grandes et traditionnelles chancelleries occidentales. Des postes hautement stratégiques, notamment dans le domaine économique, pour le pays. Un contexte malheureusement inédit que les tenants du régime ne parviennent pas à surpasser ou à contourner.Les postes de chefs de mission diplomatique (Cmd), du rang d’ambassadeurs ministres plénipotentiaires dans nos ambassades, restent vacants. En dépit de multiples tentatives et en trois ans et demi de « règne », les titulaires du pouvoir n’ont pas réussi à nommer leurs représentants de haut niveau à Paris ou à Berlin ou ailleurs, et ce, malgré les différentes interpellations…

Vingt-six ans après !

Publié le mercredi, 16 août 2017
« Où en est-on ? » Une légitime question que se posent les historiens, observateurs et même les simples citoyens du pays ayant vécu l’évènement. Effectivement, vingt-six ans après la tuerie d’Iavoloha, où en sommes-nous exactement ?Bref rappel. Le 10 août 1991, les leaders du mouvement populaire, entre autres le Professeur Zafy Albert, le pasteur Richard Andriamanjato et le Général Rakotoarison dit « Voay Be », organisèrent une grande marche vers Iavoloha pour demander ou exiger du locataire dudit lieu, l’Amiral Didier Ratsiraka de « libérer » le peuple. Ce fut la « grande marche de la liberté » (« Diaben’ny fahafahana »). Une foule géante se dirigeait, à pied, vers le…

Problématique !

Publié le mardi, 15 août 2017
Problématique, la mise sur rail de l'une des entités prévues dans la Constitution, chargées de réinstaurer la réconciliation nationale, crée des vagues. La zizanie s'amplifie autour de la sélection des membres du « Conseil du Fampihavanana Malagasy » (Cfm). Prévu dans le tout dernier article de la Constitution, le Cfm prend du retard. En effet, de l'art. 168 des « Dispositions transitoires et diverses » du titre VII, de la loi fondamentale, il est stipulé de l'institution du Cfm. Mais, pour des raisons obscures échappant au commun des mortels, les tenants du régime ne se pressent pas à s'en exécuter.

Fil infos

  • Alain Ramaroson - Quel avenir politique pour lui 
  • Claudine Razaimamonjy - De nouveau devant la barre hier
  • Découverte de crânes humains à Toamasina - Les affirmations de la domestique s’avèrent fausses
  • Calendrier scolaire - Dérapage incontrôlé de la Société civile
  • Naufrage du cargo Viviano - Les passagers sains et saufs, les marchandises totalement perdues
  • Restriction budgétaire - Le Premier ministre recadre les sénateurs
  • Représentations extérieures de Madagascar - 18 postes d'ambassadeur, trois représentants permanents, trois consulats généraux  à pourvoir
  • Tagnamaro - Une belle économie pour la caisse publique
  • Politique Générale de l’Etat - Un milliard d’ariary pour chaque région
  • SPAT Toamasina - Le DG victime de dénigrements

La Une

Editorial

  • Ntsay, le maestro !
     Au fil des jours, des semaines et mois, Ntsay Christian se confirme de façon incontestée à son poste. Qui aurait cru que cet ancien haut fonctionnaire du Bureau international du Travail (BIT)  en poste à Antananarivo serait encore là où il est, au palais de la Primature à Mahazoarivo. Nommé le 4 juin 2018 en tant que Premier ministre de « consensus », ce natif du grand Nord, 58 ans révolus, à la surprise générale, maîtrise les arcanes de l’Administration. Normalement, prévu pour ne durer que le temps d’organiser l’élection présidentielle anticipée, Ntsay y reste toujours un an et deux mois après et contre toute attente son aura augmente imperturbablement en envergure. Le mouvement des « 73 députés pour le changement » en avril 2018 porta un coup fatal pour le régime HVM de Rajaonarimampianina Hery. Trop habitués à … taper contre tout mouvement de contestation, Rajao et ses acolytes commirent l’irréparable ce jour…

A bout portant

AutoDiff