Editorial

Nébuleuses tractations

Publié le mardi, 30 mai 2017
Les échéances de 2018 approchent à grands pas. Les « choses » se précisent, quoique, timidement. Le côté visible de l’iceberg apparait et commence à prendre forme. Le pays assistera, incessamment, à la naissance d’une grande famille politique « recomposée ». En tout cas, il faut s’attendre, à l’issue des divorces internes, des ralliements, parfois même, de contre nature. Les choses politiques étant ce qu’elles sont, il ne faut jamais s’étonner ni avoir aucun état d’âme.

Arrêt inédit

Publié le lundi, 29 mai 2017
Les opérateurs locaux, issus des 18 tribus de la Grande île, évoluant dans la production et la distribution de la filière bovine et regroupés au sein d’une plate-forme dénommée « Fimpiomby F18 », menacèrent de mettre en exécution la suspension de livraison des bœufs sur les marchés. Ils avaient décidé le 13 mai dernier à Tsiroanomandidy l’arrêt de la livraison.Et pour cause, les opérateurs n’arrivèrent plus à supporter les multiples exactions dans l’exercice de leurs activités. Le président du « Fimpiomby F18 », Randimbiherison William, dénonce le caractère de plus en plus dangereux du métier. En effet, deux faits majeurs…

Quid des « rendez-vous » ?

Publié le dimanche, 28 mai 2017
Le Chef de l’Etat se donne, tous les week-ends, rendez-vous avec les concitoyens au cours desquels on débattait tous les sujets, sensibles ou non, qui touchaient la vie nationale, et cela, en toute liberté, sinon, sans… tabou. L’initiative mérite une remarque particulière dans la mesure où elle pourrait décanter le contexte délétère qui prévaut en ce moment. La conjoncture sociale et politique, particulièrement lourde et nébuleuse, empoisonne l’atmosphère et ne peut que déboucher vers l’éclatement, un jour ou l’autre. Ainsi, la démarche pourrait, à terme, revêtir un aspect positif et rendrait service à chacun. Il y a tellement d’objets qui secouent…

Alerte rouge II

Publié le vendredi, 26 mai 2017
Tous les indicateurs affichés sur le tableau de bord national voient rouge. Les conditions de vie de chacun, la situation sécuritaire, la morale de la troupe, la gouvernance, la chose démocratique et l’Etat de droit végètent dans l’indifférence totale et atteignent la phase critique de la ligne rouge. En réalité, le phénomène n’est pas nouveau, il ne fait que s’amplifier et se compliquer. D’où, l’alerte rouge en phase II. Péril en la demeure ! 

Autour du pot

Publié le jeudi, 25 mai 2017
Tels des enfants qui jouent « à la ronde », les dirigeants de ce pays au sein duquel le Bon Dieu nous a choisis de vivre, tournent et tournent toujours autour du pot. Tellement ils tournent trop que certains d’entre eux, entre autres, les deux « les plus âgés », les plus grands, ont le vertige qu’ils ne savent plus quoi faire. Ils donnent l’impression d’entrer en transe et font des délires. A terme, le jeu tourne au… ridicule !

Offusquée

Publié le mardi, 23 mai 2017
L’Eglise catholique et apostolique romaine de Madagascar (Ecar) fustige. Scandalisée par une situation apocalyptique tendant à se dramatiser et à s’éterniser, l’Ecar ne pouvait plus rester indifférente, les bras croisés, les yeux fermés et se taire. Tellement, la décadence avance à grands pas que les évêques réunis en Conférence nationale (Cem) dénoncent, sans appel, les dégâts et pointent du doigt la responsabilité de tous : acteurs de la vie sociale, politique et économique du pays dont en particulier celle des tenants du régime. L’heure est grave. Place aux solutions fondamentales !

Fil infos

  • Antsampanana - 2 poids lourds prennent feu lors de terribles collisions
  • Révision contrats Jirama – Baisse du prix des carburants - Le Président Andry Rajoelina inflexible
  • Elections législatives - Proclamation des résultats de la CENI demain
  • Elections communales - Le mystificateur Ny Rado Rafalimanana de retour
  • Organisation médicale inter-entreprises de Toliara - Détournement d'un milliard d'ariary !
  • Députés officieux en prison - Un casse-tête…pour les citoyens
  • Président Andry Rajoelina - Première rencontre prometteuse avec Angela Merkel
  • Produits forestiers - Des mesures à prendre sur la RN44
  • Législatives - De nombreux nouveaux venus attendus à Tsimbazaza
  • Barea à la Coupe d'Afrique des Nations - 700 millions d'ariary du Président Andry Rajoelina

La Une

Editorial

  • Un siècle de combat
    L’Organisation internationale du travail (OIT) célèbre en cette année son centenaire d’existence. Créée en 1919, sous l’égide du Traité de Versailles (Paris), point d’orgue final de la Grande Guerre de 1914-1918, l’OIT ou l‘ILO (International Labor Organization), militait contre toute atteinte à la dignité de l’homme dans le cadre du travail décent.  Mise sur pied indépendamment de la naissance de la Société des Nations (SDN) raison pour laquelle elle avait pu surgir des décombres de cette ex-ONU, l’OIT n’a de cesse à réclamer durant ce siècle d’existence la justice sociale dans le monde du travail. Elle interpellait et continue à le faire les employeurs pour qu’au juste ces derniers respectent le minimum acceptable. Le Bureau international du travail (BIT), le secrétariat permanent de l’OIT, travaille d’arrache-pied pour créer un cadre de travail illustrant l’harmonie entre le travail et la dignité de l’homme. Une noble mission que le Bureau persiste et…

A bout portant

AutoDiff