Nos archives web

Du lundi 28 novembre au vendredi 2 décembre dernier, cinq projets innovants ont été soumis au vote du public dans le cadre du concours « Vitantsika ». Il s’agit d’un programme de soutien et d’appui aux jeunes entrepreneurs, initié par la Maison de l’Entrepreneur (Mde), Telma et Bni Madagascar. Le projet « Business tools » a conquis le public et sera appuyé dans sa concrétisation.

Ouverture officielle ce lundi ! « Le complexe », qui vient de s’implanter au « Pradon trade center » à Antanimena, va proposer 3 types de restauration. « Il y a d’abord le " Lan Ka " qui se spécialise dans le snacking, la sandwicherie et la saladerie. Le thème de la "bistronomie" se focalise sur la cuisine de bistrot revisitée.

Groupe Star - Lancement d’un site web

Publié le vendredi, 09 décembre 2016

A l’heure de la propagation des nouvelles technologies, le site web est indispensable autant pour les entreprises que les clients. Il joue ainsi un rôle de vitrine digitale des entreprises, permettant d’améliorer la communication et d’entrer directement en contact avec les consommateurs. Pour être au plus proche de ses consommateurs et de ses partenaires, le groupe Star lance officiellement son site web www.groupe-star.com. Ce site partage toutes les informations concernant le groupe en partant de son historique, puis de la présentation de ses filiales, ses marques et produits, en passant par ses activités et les actualités en temps réel lui concernant.

Randrenja - Inhumation à Malaza Andoharanofotsy

Publié le vendredi, 09 décembre 2016

Randrenja, Gérard Razafindrakoto de son vrai nom, une figure emblématique du septième art malagasy, est décédé au terme de son combat contre la maladie. La veillée funèbre aura lieu au Tranompokonolona d’Analakely. Demain, un culte religieux se tiendra à la Fjkm Androndra Fahasoavana à 13h avant que sa dépouille sera conduite à son caveau familial à Malaza Andoharanofotsy, où il va se reposer à jamais.

Intraitable. Les responsables auprès de la Commune urbaine d’Antananarivo (Cua) résistent aux pressions et menaces venant de toute part, et cela, face aux travaux de démolition des constructions illicites qu’ils mènent depuis le début de cette année. Outre la fermeture de diverses constructions hors normes, la destruction s’avère irrévocable pour d’autres. C’était le cas hier à Nanisana et Ambodifilao, où deux constructions différentes ont dû être démolies par les agents de la Municipalité, en présence d’un huissier de justice.

Intraitable. Les responsables auprès de la Commune urbaine d’Antananarivo (Cua) résistent aux pressions et menaces venant de toute part, et cela, face aux travaux de démolition des constructions illicites qu’ils mènent depuis le début de cette année. Outre la fermeture de diverses constructions hors normes, la destruction s’avère irrévocable pour d’autres. C’était le cas hier à Nanisana et Ambodifilao, où deux constructions différentes ont dû être démolies par les agents de la Municipalité, en présence d’un huissier de justice.

Des militaires sèment la terreur dans la Commune rurale (Cr) d’Itondy, dans le District de Miandrivazo. Selon le maire de la Cr d’Ankavandra qui a été dépêché dans la Capitale par ses pairs pour alerter l’opinion et le pouvoir central sur les agissements de ces militaires, ces derniers ne se contentent pas de terroriser avec leurs armes qu’ils font crépiter à tout instant face à la population d’Itondy, mais dérobent carrément les biens de celle-ci. « Parmi les victimes que ces militaires ont menacées avec leurs armes figure le maire de la Cr d’Itondy », a-t-il expliqué. « Mercredi dernier, ces militaires sont entrés dans mon bureau et m’ont menacé avec leurs armes. Ils m’ont forcé à sortir de mon bureau et m’ont obligé de s’agenouiller avec des notables (" Tangalamena ") du village sous un soleil ardent », a déclaré François Ramahabiby, maire de la Cr d’Itondy, joint au téléphone hier.

Maintien du taux de couverture. Une nouvelle campagne de distribution de moustiquaires imprégnées à effet durable (Mid) est relancée par le Gouvernement grâce au financement de  l’Agence des Etats-Unis pour le développement international (Usaid/Pmi). Ainsi, 650 000 moustiquaires vont être distribuées par 1 088 comités villageois, composés de 112 Communes.

L’agglomération d’Ilakaka, en raison de la manière avec laquelle elle est apparue, fut comparée à un moment à ces villes du farwest américain qui poussaient comme des champignons. Ce à quoi viennent de s’y livrer les autorités locales pour museler la radio Jupiter n’est rien d’autre que du pur western. Il semblerait bien que, une fois la conférence des bailleurs et investisseurs pour Madagascar terminée avec le résultat que l’on sait, le pouvoir en place montre son vrai visage. Un Etat voyou qui ne respecte même pas les règles qu’il a lui-même édictées.

A bout portant du 10 décembre 2016

Publié le vendredi, 09 décembre 2016

Fil infos

  • Antsampanana - 2 poids lourds prennent feu lors de terribles collisions
  • Révision contrats Jirama – Baisse du prix des carburants - Le Président Andry Rajoelina inflexible
  • Elections législatives - Proclamation des résultats de la CENI demain
  • Elections communales - Le mystificateur Ny Rado Rafalimanana de retour
  • Organisation médicale inter-entreprises de Toliara - Détournement d'un milliard d'ariary !
  • Députés officieux en prison - Un casse-tête…pour les citoyens
  • Président Andry Rajoelina - Première rencontre prometteuse avec Angela Merkel
  • Produits forestiers - Des mesures à prendre sur la RN44
  • Législatives - De nombreux nouveaux venus attendus à Tsimbazaza
  • Barea à la Coupe d'Afrique des Nations - 700 millions d'ariary du Président Andry Rajoelina

La Une

Recherche par date

« June 2019 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30

Editorial

  • Un siècle de combat
    L’Organisation internationale du travail (OIT) célèbre en cette année son centenaire d’existence. Créée en 1919, sous l’égide du Traité de Versailles (Paris), point d’orgue final de la Grande Guerre de 1914-1918, l’OIT ou l‘ILO (International Labor Organization), militait contre toute atteinte à la dignité de l’homme dans le cadre du travail décent.  Mise sur pied indépendamment de la naissance de la Société des Nations (SDN) raison pour laquelle elle avait pu surgir des décombres de cette ex-ONU, l’OIT n’a de cesse à réclamer durant ce siècle d’existence la justice sociale dans le monde du travail. Elle interpellait et continue à le faire les employeurs pour qu’au juste ces derniers respectent le minimum acceptable. Le Bureau international du travail (BIT), le secrétariat permanent de l’OIT, travaille d’arrache-pied pour créer un cadre de travail illustrant l’harmonie entre le travail et la dignité de l’homme. Une noble mission que le Bureau persiste et…

A bout portant

AutoDiff