Politique

L’argent a une vertu enivrante. Le ministre des Finances et du Budget, Gervais Rakotoarimanana, par l’arrêté numéro 5308/2017-Mfb/Sg/Dgb/4365 du 9 mars 2017, a sommé trois hauts responsables municipaux d’Antsirabe de payer à l’Etat au profit de la Commune urbaine éponyme la somme de 677 759 325,11 ariary. Ce montant représente la valeur des recettes non versées au trésorier municipal de la ville, selon l’article 1 de l’arrêté ministériel.
Honteux et aberrant. Le député élu à Ambatondrazaka Josoa Marohajaina Andrianirina alias Maro, un indépendant devenu membre du clan Hvm, se croit être un roi chez lui. Ce membre, entre autres, de la Commission Environnement, Ecologie et Forêts à l’Assemblée nationale était pris en flagrant délit en pleine aire protégée localisée à Andreba Gara (MLA), sur la rive droite du Lac Alaotra, dans la journée du 11 juin dernier. Accompagné de trois autres individus, le parlementaire s’est délibérément livré à une partie de chasse aux oiseaux d’eau sauvages. « Trois d’entre eux portaient chacun sur eux deux fusils de chasse…
Les habitants de la Commune rurale de Bevonotra, Sambava, exigent l’éviction immédiate et le remplacement de leur maire, Robel Tsaravita, un élu Hvm. Plus de 1 200 signatures sont à présent collectées à cette fin. Se croyant être intouchable, le protégé du parti au pouvoir a des agissements qui provoquent la colère des administrés. Pour ces derniers, la coupe est maintenant pleine après que l’édile a fait arrêter par les gendarmes de la brigade d’Amboangibe un membre de l’unité d’autodéfense villageoise chargée de garder les produits de vanille mûre dans les champs contre les voleurs.
Samedi dernier, le Mouvement pour la liberté d’expression (Mle) diffusait le premier épisode de l’émission hebdomadaire « Tsy mahaleo ny sampona ». Moins de quatre jours après, le présentateur de l’émission parodique du « Rendez-vous, Fotoam-bita » de Hery Rajaonarimampianina aurait fait l’objet d’intimidations et de menaces.

Bidco Madagascar - Les responsables indignés

Publié le lundi, 10 juillet 2017
Les responsables d’une société de collecte de produits  et de raffinage d’huile alimentaire dite Bidco Madagascar s’insurgent contre la non-délivrance du permis d’exploitation par le ministère de l’Industrie en dépit du fait que ladite société soit pleinement fonctionnelle. Différentes demandes et démarches selon nos interlocuteurs ont été entreprises dans ce sens mais sans qu’ils sachent pourquoi le ministère de tutelle refuse jusqu’ici de leur délivrer un permis d’exploitation.
Dans son dernier communiqué de presse paru hier, Amnesty international dénonce « l’engrenage des violations des droits humains » à Madagascar. Elle invite les autorités malgaches à prendre des mesures en vue de stopper l’hémorragie alors que le Comité des droits de l’homme des Nations Unies s’apprête à examiner la situation du pays.
Dans son dernier communiqué de presse paru hier, Amnesty international dénonce « l’engrenage des violations des droits humains » à Madagascar. Elle invite les autorités malgaches à prendre des mesures en vue de stopper l’hémorragie alors que le Comité des droits de l’homme des Nations Unies s’apprête à examiner la situation du pays.

Fil infos

  • Assemblée nationale - Les membres du Bureau permanent connus
  • Exécutif - Démission du Gouvernement ce jour
  • Dans sa fuite précipitée - Henri Rabary-Njaka a laissé des dettes au pays
  • Présidente de l’Assemblée nationale - Christine Razanamahasoa plébiscitée
  • Dénonciations contre Mamy Ravatomanga - Les machinations du HVM mises à nu par la Justice française
  • Banditisme et détention illégale d'armes - Les arrestations et les saisies se poursuivent
  • Coupe d'Afrique des Nations 2019 - Les Barea décorés et récompensés
  • Marc Ravalomanana - Toujours aussi dédaigneux et méprisant
  • Développement du football - Le Président Rajoelina prend les « Barea » par les cornes
  • Iles Eparses - Un comité mis en place par le Gouvernement

La Une

Editorial

  • De bons auspices
    Le régime IEM part d’un bon pied ! Sous une bonne étoile, Rajoelina semble débuter son pouvoir à la magistrature suprême du pays dans un cadre encourageant. Les signaux affichés sur le tableau de commande sont au vert pour ne pas le dire « à l’orange ». Tout commença par une élection présidentielle sans anicroche ni la moindre escarmouche. Une élection crédible et reconnue par …tous. Les deux finalistes, Rajoelina et Ravalomanana, après la proclamation des résultats définitifs par la HCC, se sont donné la main. Avec un score honorable et sans appel de 55,66 %, Andry Rajoelina gagna, haut la main, le scrutin. Et donc, une alternance par la voie royale des urnes et où la démocratie jouit de son plein droit. « Zandry Kely » se débarrassa définitivement de l’étoffe de « putschiste » qu’on lui avait taxé injustement depuis la Révolution Orange de 2009.  

A bout portant

AutoDiff