Politique

Révision de la Constitution, installation de son président national à la tête du Sénat, velléité de tripatouiller le code électoral. Telles sont, pour l’instant, les stratégies adoptées par le Hvm en vue de faire face à la prochaine élection présidentielle. Comme il fallait s’y attendre, le régime en place commence à se livrer à des micmacs plus machiavéliques les uns que les autres en vue de faire élire contre vents et marées le futur candidat d’Etat à la prochaine élection présidentielle. Contre vents et marées, car seuls les sourds et aveugles ne reconnaîtront pas que, si le scrutin se déroule normalement,…
Come-back. L’émission parodique de la chaîne du Président de la République, produite par le Mouvement pour la liberté d’expression retrouve son animateur vedette. Après plusieurs semaines d’absence, l’imitateur surnommé Fet’Maningotra a présenté hier le dernier jet de l’émission Tsy mahaleo ny sampona. Le jeune homme avait tout bonnement disparu des écrans radars au début du mois de septembre dernier, sans laisser d’explications.
Comme il fallait s'y attendre, Honoré Rakotomanana a bel et bien quitté son fauteuil de président du Sénat. Ce fut mardi, qu'il a annoncé sa décision de « se retirer » car la démission n'est nullement prévue dans les dispositions de la Constitution, selon ses termes.
La vente de la villa Elisabeth, résidence du défunt Président Zafy Albert, est bel et bien annulée de manière officielle. Face au tollé général relayé par certaine presse nationale, l’Etat a fini par user ses prérogatives régaliennes et compte récupérer ses biens.  Cette récupération devra tout de même être accompagnée d’une série d’arguments judiciaires valables.  La ministre des Finances et du budget, Vonintsalama Andriambololona, et Benjamina Ramanantsoa Ramarcel, ministre auprès de la Présidence en charge des Projets présidentiels et de l’Aménagement du territoire (M2pate), ont déclaré d’une manière officielle mardi cette volonté de l’Etat d’annuler la vente de la résidence.
 Le courage incarné, elle était toujours du côté des plus faibles.  Son départ représente une énorme perte pour ce qui est du domaine de la défense des droits humains. Elle, c’est Rabary Mathilde. Cette grande dame est décédée hier. Son fils, en personne, qui n’est autre que le ministre de l’Education Nationale, Paul Rabary, a annoncé la nouvelle sur sa page Facebook, hier. « Je suis ce que je suis aujourd’hui grâce à ma mère, qui a toujours inculqué à ses enfants les valeurs du respect, de l’effort et de l’engagement. Elle a fait de sa vie un combat pour la…

Albert Zafy - La guerre de la succession commence

Publié le lundi, 30 octobre 2017
Si pour l’ancien président de la République, Albert Zafy, la vie terrestre appartient désormais au passé, pour son entourage, ses proches, elle se poursuit, car la succession, non pas l’héritage matériel, mais plutôt spirituel, est au centre de leur préoccupation. Le professeur Albert Zafy, décédé à l’âge de 90 ans, a durant des jours eu tous les honneurs des gens, aussi bien à Antananarivo que dans toutes les grandes villes de la RN4 où est passé le cortège funèbre qui l’a transporté vers sa région natale, dans le Nord. 
Indignation. C’est le sentiment de tous, après l’éclatement au grand jour, de la vente en cachette perpétrée par les autorités locales et leurs complices, de la villa Elisabeth à Ivandry et pourvue au professeur Zafy Albert et sa famille de son statut d’ancien Président de la République.  Selon des sources concordantes, des proches familles du défunt président en  auraient touché mot, de cette vente, au président Hery Rajaonarimampianina lors des funérailles de l'Homme au Chapeau de paille à Betsiaka. Le lendemain, Tabera Randriamanantsoa a rebondi en étalant l’affaire sur la place publique à travers des quotidiens de la place. Les…

Fil infos

  • Naina Andriantsitohaina - Un mois passé à écouter les doléances des Tananariviens
  • Projet Tana-Masoandro - Tout a été fait dans les règles
  • PDG de JK Group et Sourcin Voyage - Jo Willy recherché pour abus de confiance et escroquerie
  • Echauffourées à Ambohitrimanjaka - Le gendarme blessé toujours entre la vie et la mort
  • Course à la Mairie d’Antananarivo - Ravalomanana infantilise le candidat du TIM
  • Andry Rajoelina à Antsirabe - Le Vakinankaratra se dote d’une université « manara – penitra »
  • Aviation - Air Austral, principale fossoyeuse d'Air Madagascar
  • Chaînes publiques nationales - Acquisition de nouveaux matériels
  • Emigration à Dubaï - 9 et 7 ans d'emprisonnement pour des frère et sœur
  • Désengorgement des prisons - Début des audiences foraines à partir du 21 octobre

La Une

Editorial

  • Chance exceptionnelle !
    La session exceptionnelle du Bac (général) débute ce jour mercredi et ce jusqu’au vendredi 25 octobre 2019. Un évènement inédit à Madagasikara depuis la chute de l’Amiral rouge en 199I. Suite à une vague de fuite de sujets des examens du Bac option « général », le Président  Rajoelina Andry Nirina décida d’organiser une session exceptionnelle sur toute l’étendue du territoire national, uniquement pour le Bac (général) et destinée seulement pour les recalés de la session normale. Pour cause, les fuites constatées dans plusieurs Centres d’écrit du pays durant les  sessions du 30 septembre au 4 octobre 2019 causèrent d’importantes perturbations qui, évidemment, provoquaient de graves préjudices  au bon déroulement des examens et portant atteinte à la sérénité des candidats.  C’est une décision juste et légitime de la part d’un dirigeant sensible au souci de son peuple et ce pour corriger les erreurs de certains « ennemis de la Nation ». Un acte délibéré…

A bout portant

AutoDiff