Politique

Un nouveau souffle pour le secteur du tourisme. Wave Madagascar, le forum des investisseurs dans le domaine du tourisme et des transports, a commencé hier, au Centre de conférence international (CCI) d’Ivato. L’objectif de cet événement est de trouver des investisseurs pour pouvoir développer le secteur touristique du pays. « Madagascar est aujourd’hui déterminé à émerger dans la filière touristique et à s’y imposer. La Grande île doit être la vitrine de développement de l’océan Indien. Pour cela, nous devons moderniser le secteur et déployer les efforts nécessaires pour l’amélioration de l’environnement des affaires, sécuriser les investissements et mettre en place…

Parti HVM - Un déclin très…rapide !

Publié le mardi, 17 septembre 2019
Un record négatif parmi tant d’autres. Depuis son départ du pouvoir, le parti HVM continue sa chute vertigineuse. Dans toute l’histoire des partis politiques à Madagascar, le « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara »  est sans doute le seul à être incapable d’aligner un candidat aux élections. A l’exemple des dernières élections  législatives pendant lesquelles les ex – HVM se sont tous présentés en tant qu’indépendants. Aujourd’hui encore, la formation politique n’a aucun représentant pour les prochaines élections communales et municipales. En s’abstenant de participer aux élections, le HVM annule sa seule chance de survivre dans le monde politique.  
130 millions d'ariary. C'est le salaire mensuel touché par certains ambassadeurs de Madagascar. Des montants proprement scandaleux pour un pays, comme la Grande île, qui figure parmi les pays les plus pauvres au monde. Dans la même lignée, des comptables en poste au sein des ambassades toucheraient par exemple un salaire mensuel de 75 millions d'ariary. Des anomalies flagrantes constatées et ce, sans résultat probant sur les années passées.  
C'était à la salle 1 archi-comble du tribunal d'Anosy que s'est déroulé le procès des quatre personnes incriminées pour diffamation et propagation de fausses nouvelles concernant l'affaire hélicoptère de l'Armée au stade de Mahamasina. Les accusés ne sont autres qu'une directrice de publication d'un quotidien de la place, un administrateur d'une page d'information sur  réseau social et deux employés de la Commune urbaine d'Antananarivo.  Les débats à l'audience étaient assez longs au cours desquels les quatre suspects ont nié jusqu'au bout les accusations qui pèsent sur eux.  Au final, le juge a fixé la date de jeudi prochain pour le…
Après la parole, l’action! Samedi dernier, le Président Andry Rajoelina vient de concrétiser un autre « Velirano » de plus. En effet, le Chef de l’Etat a fait le déplacement à Toamasina pour donner le coup d’envoi des travaux de dragage du canal des Pangalanes qui s’étend sur 654km. Un ouvrage qui permettra de rebooster les activités touristiques et économiques le long de ce canal et qui s’inscrit parmi les promesses faites par Andry Rajoelina à la population du Betsimisaraka.  
Conformément aux dispositions de l'article 09 alinéa 3 du décret n° 2019-062 du 01 février 2019 fixant les attributions ainsi que l'organisation générale du ministère des Affaires étrangères (MAE), cette institution publique  effectue actuellement des rapatriements et des affectations des représentations extérieures de Madagascar, des agents, toutes catégories confondues, aux motifs d'admission à la retraite ou d'expiration de titre de séjour.Par conséquent, d'autres agents seront redéployés dans les représentations extérieures de Madagascar pour nécessité de service et afin de garantir le bon fonctionnement de l'administration. Désormais, le MAE va mettre fin aux pratiques de favoritisme bénéficiées par les personnes proches…
Sous le signe de la continuité. Le nouveau directeur général du Bureau indépendant anti – corruption, Laza Eric Donat Andrianirina, est à pied d’œuvre dans le combat pour l’éradication du fléau de la corruption. Dans cette optique, le numéro un de l’équipe d’Ambohibao était à la tête d’une délégation pour représenter Madagascar à la 1ère reprise de la 10ème Session du Groupe d’examen de l’application de la Convention des Nations Unies contre la corruption (CNUCC) et à la 10ème Session du Groupe de travail à composition non limitée sur la prévention de la corruption. Ces deux sessions ont eu lieu à Vienne…

Fil infos

  • Toamasina - Le « Bazary be » théâtre d'un incendie spectaculaire
  • Lutte contre le VIH/Sida, la tuberculose et le paludisme - La Grande île obtient le soutien financier de Bill Gates
  • Gestion des affaires nationales - La société civile Rohy à côté de la plaque
  • Libéralisation fibre optique - Le ministre des Télécommunications campe sur ses positions
  • Gouvernance - Le Plan régional de Boeny appliqué à la base
  • Polémique autour du projet « Tana Masoandro » - Quand le remblayage sert l’intérêt général
  • Sahasinaka - 2 enfants tués, 34 personnes blessées dans l’embardée d’un Sprinter
  • Fuite de sujets - Le directeur de l’office sous contrôle judiciaire, un enseignant MD
  • Président Andry Rajoelina à Lyon - « Pas de développement sans système de santé efficace »
  • Culture du privilège - Le mauvais exemple de certains enseignants-chercheurs pointé du doigt

La Une

Editorial

  • Soixante-et-un ans !
    Ce jour du 14 octobre, la République Malagasy a soixante-et-un ans. En effet, le 14 octobre 1958, la République malgache est née. Une étape voulue par l'Elysée avant d'octroyer l'indépendance. Il fallait attendre deux années après (1960) pour que le Général de Gaule se décide à le faire. Le Congrès des Assemblées provinciales réuni au lycée Gallieni (Andohalo Antananarivo) approuva par 208 voix pour, zéro contre, 26 abstentions et 6 portés absents l'instauration de la République à Madagascar. Zafimahova, celui qui a présidé la séance, annonça solennellement dans un tonnerre d'applaudissements la « nouvelle » ce jour du 14 octobre 1958 à 10 h 50 tapante (source Wikipédia) tout en restant dans la grande famille de la Communauté française.  

A bout portant

AutoDiff