Politique

En tant que membre du Gouvernement, Naina Andriantsitohaina a participé à son dernier Conseil des ministres, avant – hier. Aux dernières nouvelles, il s’est désormais libéré de sa fonction de ministres des Affaires étrangères pour pouvoir se consacrer entièrement à la campagne électorale en vue des prochaines communales et municipales prévues pour le 27 novembre. Une mise à disponibilité conforme aux dispositions légales puisque la loi n° 2003-024 du 13 août 2003 relative aux élections communales stipule dans son article 15 que le mandat d'élu au niveau des Communes est incompatible avec « l'exercice de fonction de : Membre du Gouvernement,…
Le Conseil du Gouvernement vient d'adopter mercredi dernier, après la première lecture, l'avant-projet de loi modifiant certaines dispositions de la loi 2016-029 du 14 juillet 2016 portant code de la communication médiatisée. La décision a été annoncée dans un communiqué pris par le ministère de la Communication et de la Culture signée par le directeur général de la communication hier. Dans sa missive, le MCC dirigé par Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo, à l'initiative de cette réforme tout est inscrit ou réinscrit  dans cet avant-projet de loi concocté par les patrons de presse et les journalistes dans tout Madagascar s'est félicité que…
Les toutes prochaines élections risquent fort de porter l’estocade à un parti TIM déjà fortement affaibli par les deux dernières déconvenues électorales qu’il a subies de plein fouet. Outre les déclarations contestant ouvertement les décisions relatives à ses candidats aux communales, en coulisse, les élus de cette formation politique laisseraient également apparaître des signes de sédition.  
C’est officiel ! Le mandat de Lalao Ravalomanana a pris fin cette semaine au même titre que celui des conseillers municipaux. L’heure du bilan de ses 4 années à la Mairie d’Antananarivo a donc sonné pour l’ancienne Première Dame. Un bilan sans surprise puisque largement négatif. Contrairement à l’obligation des élus en fin d’exercice de mandat, l’épouse de Marc Ravalomanana n’a pas pris la peine de faire un bilan officiel de ses 4 années de mandat.  
Directeur technique nationale et sélectionneur des Barea « A ». Telles sont les fonctions que Nicolas Dupuis va occuper au sein du football malagasy pour les quatre années à venir. C'est le fruit de la rencontre entre le président de la fédération, Raoul Arizaka Rabekoto, et le technicien français, tenue hier à la Maison du football. Une bonne nouvelle qui efface les doutes de la majorité des amateurs du ballon rond malagasy, suite à l'ironie de Raoul Arizaka Rabekoto sur cet entraîneur des Barea, lors de son premier interview accordé à la presse malagasy.
Tels des chevaux débridés (« Soavaly tapakofehy »), les pro-Ravalomanana ont cru bon de tomber à bras raccourcis sur ce qu’ils pensent -  à tort - être un handicap de Naina Andriantsitohaina, le candidat de la plateforme IRD pour la prochaine élection communale dans la Capitale, à savoir son âge. Il faut savoir pourtant que ce dernier, à 56 ans, accuse 14 années de moins que le fondateur du TIM qui, si cela ne tenait que de lui, se serait aussi aligné du haut de ses 70 printemps sur le starting-block de cette course à la tête de la CUA. En choisissant…
Depuis un mois, le quartier d’Ambatokary Faravohitra connaît un grave problème de distribution d’eau. Cette denrée précieuse n’arrive plus dans chaque foyer à partir de 8h du matin pour ne plus revenir que tard dans l’après-midi. Pire, il arrive qu’il y ait deux coupures en une journée. Ce qui enrage le plus dans cette affaire, c’est que  l’eau s’arrête à l’unique borne fontaine publique du quartier, et ce, presque en même temps  que chez les particuliers.  

Fil infos

  • Toamasina - Le « Bazary be » théâtre d'un incendie spectaculaire
  • Lutte contre le VIH/Sida, la tuberculose et le paludisme - La Grande île obtient le soutien financier de Bill Gates
  • Gestion des affaires nationales - La société civile Rohy à côté de la plaque
  • Libéralisation fibre optique - Le ministre des Télécommunications campe sur ses positions
  • Gouvernance - Le Plan régional de Boeny appliqué à la base
  • Polémique autour du projet « Tana Masoandro » - Quand le remblayage sert l’intérêt général
  • Sahasinaka - 2 enfants tués, 34 personnes blessées dans l’embardée d’un Sprinter
  • Fuite de sujets - Le directeur de l’office sous contrôle judiciaire, un enseignant MD
  • Président Andry Rajoelina à Lyon - « Pas de développement sans système de santé efficace »
  • Culture du privilège - Le mauvais exemple de certains enseignants-chercheurs pointé du doigt

La Une

Editorial

  • Soixante-et-un ans !
    Ce jour du 14 octobre, la République Malagasy a soixante-et-un ans. En effet, le 14 octobre 1958, la République malgache est née. Une étape voulue par l'Elysée avant d'octroyer l'indépendance. Il fallait attendre deux années après (1960) pour que le Général de Gaule se décide à le faire. Le Congrès des Assemblées provinciales réuni au lycée Gallieni (Andohalo Antananarivo) approuva par 208 voix pour, zéro contre, 26 abstentions et 6 portés absents l'instauration de la République à Madagascar. Zafimahova, celui qui a présidé la séance, annonça solennellement dans un tonnerre d'applaudissements la « nouvelle » ce jour du 14 octobre 1958 à 10 h 50 tapante (source Wikipédia) tout en restant dans la grande famille de la Communauté française.  

A bout portant

AutoDiff