Politique

Riana Andriamandavy VII, Maharanty Jean de Dieu,  Henri Rabary-Njaka, Rasolofonirina Beni Xavier, Andriambololona Sehenosoa, Rasoazananera Marie Monique…On aura remarqué que les personnalités HVM qui ont été avancées par le Président de la République pour siéger dans le Gouvernement Ntsay Christian ne sont autres que celles qui ont été les plus honnies du moment. Tout se passe comme si Hery Rajaonarimampianina, dans son casting, a sciemment choisi ses plus mauvais éléments, ceux qui sont les plus aptes à provoquer une réaction négative généralisée et ce, en vue d’entretenir, voire attiser  la crise actuelle.  Il faut savoir en effet que, si selon…

Sortie de crise - Les sans-grades se ridiculisent

Publié le vendredi, 15 juin 2018
Le ridicule ne tue pas. Prenant au mot cet adage bien connu, des politiciens véreux tentent de faire entendre leur voix peu audibles dans le milieu malagasy. Mais contrairement à la majorité de la population, ces politiciens peu crédibles manœuvrent pour que le pays s'enlise encore un peu plus dans la crise. Une crise née, rappelons-le, par le vote teinté de corruption au sein de l'Assemblée nationale et relatif à l'adoption des lois électorales.
Le Président Hery Rajaonarimampianina rejoint la longue liste des présidents dont le mandat a été écourté par la force des choses. Sanctionné par la Haute Cour Constitutionnelle (HCC), le premier Président de la Quatrième République doit en effet organiser des élections anticipées durant la période sèche de l'année en cours. Exit donc le mois de novembre défini dans la Constitution à moins que les proches du président s'entêtent à défier la HCC en envisageant même de reporter à l'année prochaine ces élections présidentielles.
Rien ne va plus dans la famille du Hery vaovao ho an'ny Madagasikara qui se trouve actuellement éclaboussé par une nouvelle guerre de tranchées entre ses différentes ailes. La nomination d'un nouveau Premier ministre et la formation d'un nouveau Gouvernement a laissé des séquelles au sein du parti au pouvoir à Madagascar. Dans le giron du pouvoir, l'heure n'est pas à la fête. Entre les membres du HVM, la guerre est latente. L'on s'insulte sous la cape et on s'envoie de jolis noms d'oiseau.
Si la Haute Cour constitutionnelle n'a pas osé déchoir le très contesté chef de l'État, le rappel à l'ordre qu'elle lui a signifié a ouvert de facto la course à sa succession. Et la nomination, lundi 4 juin, de Christian Ntsay au poste de Premier ministre ne change rien au parfum de fin de règne qui flotte sur Antananarivo. Hery Rajaonarimampianina est bien victime d'un « coup d'État ». Pas militaire, comme le furent certains de ses prédécesseurs, et encore moins populaire, contrairement à ce que le président malgache avait un peu vite affirmé, au soir du 22 avril, quand…
« Il faut laisser le gouvernement travailler », a assuré Christian Ntsay, hier, 48 heures après la nomination des membres de son gouvernement. Pour le nouveau numéro deux de l’Exécutif,  il ne faut pas préjuger de l’efficacité de la nouvelle formation gouvernementale. Au cours d’une interview en marge de la visite de courtoisie de l’Ambassadeur de l’Union européenne à Madagascar Antonio Sanchez Benedito, hier au Palais de Mahazoarivo, le locataire  des lieux a demandé de la patience et de la confiance face aux critiques qui frappent son gouvernement. 

Non à Riana Andriamandavy VII - Forte mobilisation des journalistes

Publié le mercredi, 13 juin 2018
« Ni Riana Andriamandavy VII, ni Rolly Mercia », pouvait - on entendre de la bouche des journalistes qui se sont donné rendez - vous hier après - midi devant la stèle de l'Ordre des Journalistes à Soarano. 48 heures après la nomination du nouveau ministre de la Communication, Riana Andriamandavy VII, la mobilisation des professionnels du milieu médiatique commence, sans distinction de ligne éditoriale.

Fil infos

  • Présidentielle 2018 - La France pour une élection libre, inclusive et transparente
  • Grande Messe à Toamasina - Le Cardinal Tsarahazana crève l’abcès sur les mensonges d’Etat
  • Secteur énergétique - Haro du SEFAFI sur les mauvaises pratiques
  • Cardinal Désiré Tsarahazana - « Prions ensemble pour que notre foi se reflète dans nos actes »
  • Scission au sein du HVM - Mahafaly et Paul Rabary, candidats à la présidentielle
  • Cardinal Désiré Tsarahazana - Un discours rempli d’amour et de reconnaissance
  • Affaire CEG d’Analamahitsy - Les zones d’ombre persistent
  • Impartialité durant les élections - Jean Eric Rakotoarisoa rassure
  • Patrimoine de l’Etat - Le HVM fait sa braderie
  • Election présidentielle 2018 - Andry Rajoelina le candidat le mieux préparé

Editorial

  • Calendrier irrévocable
    Un arbre de taille haute, sur le sommet de la colline, attire les foudres. C’est un phénomène physique  naturel. Dans une communauté humaine donnée, quelqu’un qui a réussi dans sa vie et parvient à se hisser au top de sa carrière attise des animosités. AndryNirinaRajoelina, ancien président de la Transition, de retour au pays, entame un périple de descentes sur terrains. A la bonne surprise générale ou à la désolation totale pour certains, c’est selon, le leader du Mapar/Tgv cartonne partout où il passe. Il a été accueilli de Mahajanga à Fianarantsoa, tout récemment, en passant par Antsohihy puis Soanierana-Ivongo jusqu’à Marolambo, pour ne citer que ces quelques localités-repères, par une population entièrement en phase et enthousiasme. L’Initiative pour l’émergence de Madagascar (IEM), détaillée en long et en large durant tout le parcours par son président-fondateur en personne, reçoit un écho plus que favorable. L’IEM est la bienvenue partout où…

A bout portant

AutoDiff