Publié dans Dossier

Cancer du sein - Elles ont pu combattre la maladie

Publié le dimanche, 07 mars 2021

Après une ablation de l’un de ses seins, suivi par quelques mois de traitement, la princesse Fenosoa Ralandison Ratsimamanga s’est rétablie de son cancer. Cette descendante directe des reines Ranavalona II et III se trouve actuellement en bonne santé. Elle fait toutefois attention à ses nourritures et son mode de vie… Quant à Anny Andrianaivonirina, la mauvaise nouvelle est tombée vers la fin du mois de mars 2020. Elle a été diagnostiquée d’un cancer du sein à la lésion ACR IV. Présidente de l’association des femmes journalistes de Madagascar, journaliste sportive depuis plus de 20 ans et ancienne judoka, la vivante et la battante qu’elle est, a aussi surmonté la maladie. Les deux femmes ont affirmé le moral d’acier et les soutiens indéfinissables des proches.

 

Princesse Fenosoa Ralandison Ratsimamanga

« C’était en 2013. J’ai ressenti des douleurs sans précédent sur l’un de mes seins, ça m’a alarmé. Sans attendre, j’ai immédiatement consulté un médecin, le lendemain. Après le dépistage, mon cancer de sein a été confirmé. J’ai tout de suite suivi un traitement médicamenteux ainsi que deux séances de chimiothérapie, avant de passer à l’opération pour l’ablation de mon sein », nous confie la princesse Fenosoa Ralandison Ratsimamanga. Elle a suivi un traitement d’un an, y compris une douzaine de séances de chimiothérapie. Elle a pu vaincre le cancer et 8 ans après, elle se porte mieux. « Ce n’était pas facile, surtout avec la chute des cheveux et le rhumatisme. Il faut un moral d’acier et le soutien de la famille, des amis et proches, pour faire face au cancer. Pour mon cas, tout le monde était aux petits soins, y compris les médecins qui ne m’ont rien réclamé en sus des frais de traitement. Durant les séances de chimio, j’ai opté pour le silence si certains préfèrent parler, prier ou écouter de la musique », se rappelle notre survivante.

Adopter un mode de vie sain

« Depuis le dépistage et le traitement de mon cancer de sein, je fais attention à ce que je mange. Je consomme moins de sucre, moins de viandes et privilégie l’eau de source, à filtrer avant de boire. Les produits industriels et ceux bourrés d’ingrédients chimiques sont également à éviter. Les boissons alcooliques et gazeuses restent aussi à limiter », témoigne la princesse Ralandison Ratsimamanga. Elle recommande un mode de vie sain, y compris la pratique régulière d’activités physiques, à l’exemple de 30 minutes de marche par jour. « Il faut à tout prix éviter le stress, lequel favorise le cancer. Il faut également suivre de près la cuisson des aliments pour que les éléments nutritifs soient conservés », suggère la descendante directe des dernières reines de Madagascar. « Je suis pour le traitement naturel ou phytothérapique, mais il faudrait consulter des spécialistes y afférents pour éviter tout surdosage ou mauvais traitement. Quoi qu’il en soit, consulter un médecin serait la meilleure chose à faire », ajoute-t-elle. Dans tous les cas, il faudrait privilégier les dépistages précoces pour les femmes, et ce, dès un certain âge pour assurer un traitement à temps.

 

Fil infos

  • Corruption - 19 magistrats traduits en Conseil de discipline en 2020
  • Police nationale - Dotation de 550 nouveaux fusils
  • Campagne de vaccination anti-Covid-19 - Une dernière journée mouvementée
  • Fête nationale - Rappel à l'ordre nécessaire
  • Tanamasoandro - Les tracés débutent à Imerintsiatosika
  • Pont d’Ampasika - L’infrastructure menacée par l’extraction de sable
  • Examen du CEPE - Une évaluation finale avant la session officielle
  • Stade « Barea » - Le Président Andry Rajoelina réussit son pari !
  • Météo de la semaine - Température minimale à 3° Celsius pour les Hautes terres
  • Appui supplémentaire pour le Sud de Madagascar - Les Etats – Unis offrent 40 millions de dollars

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Consternation générale !
    L’Union européenne fait savoir par le biais de l’Ambassade de France qu’elle ne reconnait pas le vaccin Covishield. L’accès dans le territoire Schengen est formellement interdit à ceux ou celles qui présentent le passeport vaccinal portant le cachet Covishield. Seuls les vaccins Moderna, Pfizer, AstraZeneca et Johnson & Johnson sont accordés. Coup de bluff ou coup vache ? En tout cas, c’est la consternation générale ! Anxiété et inquiétude se mêlent dans les esprits. Madagasikara, l’un des pays ayant opté pour cet indésirable vaccin et qui vient d’achever la première phase, se trouve dans une situation d’embarras indescriptible. Evidemment, il faut s’attendre à une réaction sans détour de l’Etat malagasy. Il demande des explications à l’endroit de l’OMS et de l’UNICEF. Rappelons que Madagasikara s’inscrit dans l’initiative COVAX recommandée par les instances onusiennes ainsi que les partenaires européens. D’ailleurs, le choix a été fait en collaboration et sous la « …

A bout portant

AutoDiff