Publié dans Economie

Factures de la JIRAMA - Le retour à la normale annoncé

Publié le vendredi, 03 juillet 2020


Les abonnés de la société d’eau et électricité (JIRAMA) ont haussé le ton concernant la hausse inexplicable de leur facture. Certains reçoivent même une double facturation en un mois. L’entreprise pensait avoir facilité la vie de ses clients durant cette crise en rééchelonnant les paiements ainsi qu’en estimant les consommations, mais le côté pratique a bouleversé la situation. Les grognes se sont renforcées suite à l’annonce d’erreurs d’index au niveau des factures. Une réunion d’urgence s’est alors tenue hier à Faravohitra entre les responsables de l’établissement. Lors de la conférence de presse, le directeur général, Vonjy Andriamanga a annoncé le retour à la normale des factures. « Nous avons pris les dispositions nécessaires pour améliorer notre rapprochement à nos abonnés. Dorénavant, un client ne recevra qu’une seule facture par mois, contrairement à ce qui s’est passé auparavant. Par ailleurs, la date limite de paiement des factures est allongée jusqu’à la fin du mois au lieu de dix jours. Parallèlement à cela, le rééchelonnement des factures se poursuit toujours. Etant donné que nous nous trouvons dans une situation d’urgence sanitaire, aucune coupure pour facture impayée ne surviendra pendant cette période », annonce le DG.
Doléances
Suite à ces hausses inexplicables des factures, la JIRAMA mettra en place des kiosques dédiés spécialement à recevoir les doléances. « Les victimes peuvent se rendre auprès de ces kiosques à partir de lundi prochain. Ce service s’ajoute à celui d’Antanimena et il est disponible dans six agences de la JIRAMA situées dans la Capitale. Les requêtes seront analysées cas par cas. Il suffit d’apporter les anciennes factures et les responsables vérifieront l’index et la consommation moyenne du client. Dans le cas d’erreur d’index, la JIRAMA procède sur place à la correction et ajuste le montant de la facture. Si nous constatons une anomalie, le client ne paiera que le montant normal et cherchera une solution avec notre entreprise »,  poursuit le directeur général. Rappelons que près de 5 000 abonnés ont subi des erreurs d’index à cause des malversions effectuées par quelques employés de ladite société.
Solange Heriniaina

Fil infos

  • « Sosialim – bahoaka » sur fond de contestation - Les Forces de l’ordre soupçonnent des troubles intentionnels
  • Conjoncture - Andry Rajoelina va au-devant d’une population mécontente
  • Dénigrement du régime Rajoelina - Amnésie internationale s’en mêle !
  • MATP - Chasse aux remblais illicite
  • Attachement au principe de souveraineté - Tentative de meurtre médiatique à l’endroit d’Andry Rajoelina
  • Magouilles dans la distribution d'aides sociales - Le Président Andry Rajoelina avertit les chefs de Fokontany
  • « Sosialim - bahoaka » à Antananarivo - Les aides de l'Etat s'enchaînent dans les 6 Arrondissements
  • Remaniement imminent - Qu'un vrai leader soit à la tête du ministère
  • Ministère de la Défense nationale - Mise en garde contre toute désinformation
  • Finance publique - Un cours magistral, signé Rindra Rabarinirinarison

La Une

Editorial

  • Bons réflexes
    A la guerre comme à la guerre ! On se défend par tous les moyens. On attaque sans état d’âme. Un seul objectif : la défaite de l’ennemi.Depuis le 20 mars 2020, le pays va en guerre. Etant une île et se gardant l’idée de s’immiscer dans les affaires des autres (Etats), Madagasikara n’est pas censé faire la guerre sauf qu’en cas exprès d’invasion étrangère. Toujours fidèle au sacro-saint principe de Non-alignement et de la Non-immixtion dans les affaires d’autrui, la République de Madagasikara joue la carte de la neutralité. Toutefois, la République Malagasy dispose d’une Armée et se réserve le droit de riposter contre toute attaque de quelque nature que ce soit. Quoi qu’il en soit, l’Armée offre ses compétences pour prêter main-forte en cas de nécessité dans l’intérêt supérieur de la Nation. La guerre que nous menons, en ce moment, est une guerre atypique sinon insolite mais virulente.…

A bout portant

AutoDiff