Publié dans Economie

Trafic de ressources naturelles - 27 tortues et un crocodile retrouvés

Publié le vendredi, 11 septembre 2020

Au mois de juin dernier, les autorités ont retrouvé 27 tortues radiata et kadipolo et un crocodile dans le domicile d’un ressortissant étranger à Amborovy, Mahajanga. « Suite à un appel reçu sur notre ligne verte, nous avons contacté les autorités compétentes ayant permis la perquisition du domicile de la personne mise en cause. Cette descente a été fructueuse grâce à la collaboration étroite la Section de recherche criminelle, la Direction inter- régionale Betsiboka DREDD, l’Alliance Voahary Gasy sans oublier le Parquet de Mahajanga. Les animaux retrouvés sont aujourd’hui entre de bonnes mains. Ils ont été remis au service de l’environnement », rapporte l’Alliance Voahary Gasy (AVG), une Organisation de la société civile (OSC) défendant l’environnement, dans un communiqué, hier.

Avec la crise sanitaire vécue par Madagascar actuellement, les crimes environnementaux se sont en effet multipliés dans plusieurs régions du pays au cours des derniers mois. Les acteurs environnementaux se mobilisent alors pour appréhender ces malfaiteurs. « Les tortues angonoka, radiata, kadipolo sont classées animaux protégés. Leur survie est menacée face aux différentes pressions, telles le trafic, le braconnage, le commerce et leur consommation. Nous devons veiller à ce que les trafiquants soient punis à juste titre pour les dissuader de recommencer », rappelle l’AVG. Pour le cas de ces 27 tortues, après déferrement le 13 août dernier à Mahajanga, un inculpé a été placé sous mandat de dépôt et un autre sous contrôle judiciaire durant six mois. L’AVG a assuré suivre cette affaire de près jusqu’à son jugement.

En tout cas, depuis la mise en place de son numéro vert 512, plus de 151 appels ont été recensés dont la majorité concerne le défrichement illicite des forêts à l’intérieur et hors des aires protégées. Et une hausse significative jusqu’à ce mois de septembre.

Rova Randria

Fil infos

  • Covid-19 - Le rebond de l’épidémie à l’étranger doit interpeller les Malagasy
  • Session ordinaire de l’Assemblée nationale - Les dossiers transmis par la HCJ au menu
  • Tournée présidentielle dans le Nord - Sambava, premier bénéficiaire du CVO plus
  • Renforcement du système de santé à Madagascar - Deux hélicoptères médicaux de la Russie
  • Axe Ambilobe - Vohémar - L'inauguration prévue dans 8 mois
  • Arrestation du député Leva - Son épouse parlementaire en flagrant délit
  • Fin de mandat - Rivo Rakotovao rêve d’une prolongation utopique
  • Palais d’Anosikely - Des sénateurs récalcitrants veulent rester à tout prix !
  • Rapatriement - Arrivée d’une énième vague
  • Manifestation populaire à Vohilava - La CNIDH interpelle les autorités étatiques

La Une

Editorial

  • Dans le top 10
    L’Assemblée générale de l’Organisation des Nations unies (ONU) consacra la date du 15 septembre en « Journée internationale de la démocratie ». Madagasikara, pays membre, tenait à la célébrer et ce en dépit des restrictions imposées par la pandémie de Covid-19.En 2016, sur la base de « l’indice de démocratie », Madagasikara se positionnait au 103ème rang mondial sur 167 pays. En janvier 2020, selon le nouveau rapport établi par l’« Economist Intelligence Unit » (EIU), la Grande île a gagné 6 points, ce qui le place dans le top 10 des pays africains. A l’issue des élections de 2018-2019 et en se basant sur le processus électoral, Madagasikara s’est attribué la mention de « bon élève » et obtient la note de 7,92 sur 10 alors qu’entre 2009 et 2014, le pays avait en dessous de 4. Des progrès notables ont été constatés mais beaucoup d’efforts restent encore à…

A bout portant

AutoDiff