Publié dans Economie

Approvisionnement en eau - Les clients excédés des annonces de coupure

Publié le mercredi, 16 septembre 2020

Une énième annonce sur les réseaux. «A cause d’une défaillance des groupes électro-pompes à Mandroseza suite aux séries de coupure d’électricité, Antananarivo et ses environs subiront une perturbation générale de l’alimentation en eau. L’équipe technique de la JIRAMA est en train de réparer les dommages afin de tout rétablir à la normale». Telle est l’annonce publiée sur la page officielle de la JIRAMA, hier, dans la matinée. Cette publication, comme tant d’autres avant elle, a suscité une profusion de réactions, négatives pour la plupart, de la clientèle de la JIRAMA. « Les excuses sont devenues une habitude, mais vous ne nous proposez jamais de solutions concrètes face à tous ces problèmes d’approvisionnement en eau. Pour nous, à Ilafy, les coupures font désormais partie de notre quotidien alors que cela ne devrait pas l’être », s’indigne Safidy. « La JIRAMA nous prévient toujours tardivement et nous met devant le fait accompli, et c’est à nous de s'y adapter. Pourtant, elle parle toujours d’amélioration de la relation client, mais cela ne se ressent pas, peut-être à son niveau mais pas au nôtre », se désole Holy. Aujourd’hui, les clients de la société d’eau et d’électricité sont excédés par toutes ces annonces de coupure. Et cela se fait sentir. Ils en ont assez car ne constatent pas de résultats palpables à la suite des différents travaux effectués. La mutation de la conduite de Nanisana en est l’exemple type.
Pourtant, il est indéniable que la JIRAMA doit effectuer des travaux pour améliorer la qualité des services. Les derniers investissements dans les infrastructures, plus particulièrement dans le domaine de l’eau, datent de plusieurs décennies. C’est pourquoi, la distribution rencontre aujourd’hui autant de difficultés. Etant donné la situation, c’est l'approche de la JIRAMA qui doit être modifiée pour limiter les impacts des coupures sur les abonnés. En premier lieu, la Direction de la compagnie devrait communiquer, une bonne fois pour toutes, tous les quartiers concernés par les travaux en cours , au lieu de les partager petit à petit. Puis, elle devrait également proposer des services d’accompagnement pour les quartiers et les clients principalement concernés par les coupures d’eau pour cause de travaux. La JIRAMA pourrait fournir des camions-citernes à chaque Fokontany. Et la distribution d’eau se ferait sur présentation de la dernière facture. Elle pourrait aussi suspendre les factures pour certaines zones dont les coupures d’eau sont presque totales tout au long du mois. En effet, des clients se plaignent que leur consommation en eau atteint encore un mètre cube soit 1000 litres d’eau, alors que l’eau du robinet arrive à peine à remplir un seau de 10 litres.
La JIRAMA fait sans aucun doute des efforts mais jusque-là, ces efforts sont loin de satisfaire les besoins de ses clients.  
La Rédaction

Fil infos

  • Covid-19 - Relâchement signifie suicide collectif !
  • Déconfinement - Le secteur du transport poursuit sa reprise
  • Incendie à Ankatso II et à Manjakandriana - Des millions d’ariary de perte, aucun mort ni blessé
  • Covid-19 - Le rebond de l’épidémie à l’étranger doit interpeller les Malagasy
  • Session ordinaire de l’Assemblée nationale - Les dossiers transmis par la HCJ au menu
  • Tournée présidentielle dans le Nord - Sambava, premier bénéficiaire du CVO plus
  • Renforcement du système de santé à Madagascar - Deux hélicoptères médicaux de la Russie
  • Axe Ambilobe - Vohémar - L'inauguration prévue dans 8 mois
  • Arrestation du député Leva - Son épouse parlementaire en flagrant délit
  • Fin de mandat - Rivo Rakotovao rêve d’une prolongation utopique

La Une

Editorial

  • Nouveau départ !
    Le Triangle du Nord renaît ! En tournée dans cette partie prometteuse mais quelque peu oubliée de la Grande île, le Chef de l’Etat Rajoelina Andry a bien voulu jeter les bases d’un nouveau départ.Il s’agit en effet d’une nouvelle naissance pour Antsiranana dans la mesure où le numéro Un du pays y apporta un nouveau souffle dans les secteurs d’activités dont certains produits font la renommée nationale voire mondiale de la Région. La vanille, à tout seigneur tout honneur, l’ « or noir » du pays, attira toute l’intention du Président. Jusqu’à preuve du contraire, Madagasikara détient le record mondial de la vanille, en quantité et en qualité. Antalaha, le point d’attache de la culture, est la capitale mondiale de la vanille. Ainsi, l’Etat va assister de près la mise en œuvre de la relance effective du secteur vanille. Rajoelina, en réunion de travail avec les opérateurs sur place,…

A bout portant

AutoDiff