Publié dans Economie

Secteur textile - « Les entreprises franches vivent au jour le jour » dixit Hery Lanto Rakotoarisoa, président du GEFP

Publié le jeudi, 14 janvier 2021


Un début d’année assez difficile. La crise sanitaire malmène toujours le secteur du textile et habillement. Les mesures sanitaires ont été renforcées dans les pays importateurs comme l’Afrique du Sud, les Etats-Unis et l’Europe. Dépendantes de l’évolution de la pandémie au niveau mondial, les entreprises franches vivent désormais au jour le jour et non plus en fonction des campagnes comme auparavant. « Notre secteur ne s’est pas totalement redressé, malgré le retour à la normale des activités dans le pays. Nos clients viennent tous des pays durement frappés par la pandémie. On vit maintenant au jour le jour. Les contrats ne se font plus maintenant par campagne d’été ou d’hiver mais au coup par coup. Vu les restrictions de déplacement et la fermeture du ciel, les échantillons sont envoyés par fret. On attend par la suite le retour des clients. Dorénavant, la production dépend du volume des commandes. Le travail varie aussi de la même façon. Quand on ne reçoit pas de commande, les employés sont envoyés au chômage technique» raconte Hery Lanto Rakotoarisoa, président du GEFP.
Aucune visibilité
Les perspectives demeurent floues pour le secteur. Questionné sur le sujet, le président du GEFP n’était pas en mesure de déterminer les prévisions au titre de l’année 2021. « Nous manquons encore de visibilité tant pour la réouverture des frontières que l’évolution de la situation mondiale. Une grande incertitude règne », poursuit-il. Pour ce secteur qui représente 29% du Produit intérieur brut, les recettes de l’exportation et le sort des milliers d’employés sont frappés lorsque l’activité des entreprises franches est mise à mal. Le Gouvernement a tout de même considéré l’hypothèse de la reprise du secteur cette année dans la loi de Finances 2021. Par ailleurs, les opérateurs soufflent un peu concernant les obligations fiscales.
Solange Heriniaina

Fil infos

  • Préfet de police d’Antananarivo - Le territoire de son ressort
  • Ministère de la Culture et de la Communication - Un tremplin vers la professionnalisation des artistes
  • Election du président de la Confédération africaine de football - La honte pour l’Afrique !
  • Construction illicite - Un Nabab nargue la Mairie d’Antananarivo
  • Indisponibilité de Soamandrakizay - Tant pis pour l’Opposition
  • Conseil des ministres - Le président de l’Université de Toamasina limogé
  • Etudes universitaires - L'époque où les bourses n'étaient pas systématiques !
  • Caisse de retraites civiles et militaires - Un déficit de 213 % l'année dernière
  • Barea de Madagascar - Ne tirez pas sur l’artiste Dupuis !
  • Tests Covid-19 - Attention aux faux négatifs !

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Un couple battant
    Le jeune couple ne se laisse guère abattre. Moralement et physiquement solides, le Chef de l’Etat et la Première dame tiennent bon et ce en dépit des attaques sordides.

A bout portant

AutoDiff