Publié dans Economie

Administration fiscale - 800 000 nouveaux contribuables à intégrer cette année

Publié le mardi, 08 juin 2021


Un défi de taille. Le ministre de l’Economie et des Finances, Richard Randriamandrato a indiqué lors de sa rencontre en visioconférence avec les députés que la Direction générale des impôts (DGI) augmentera l’effectif des contribuables jusqu’en 2023 pour atteindre un taux de pression fiscale de 15 %. Sur 25 millions d’habitants, on compte seulement 455 206 contribuables actifs. L’objectif consiste à en atteindre 2 millions en trois ans. Cette année, près de 800 000 opérateurs informels seront ciblés afin d’atteindre 1 250 000 contribuables. Tous les programmes déjà initiés se poursuivront dans la mise en œuvre de ce projet. « Nous prenons progressivement en main le secteur informel. Une campagne de sensibilisation fiscale appelée " Anjara hetrako " a été menée l’année dernière à Analamanga et Atsimo- Andrefana. Elle nous a permis de faire rentrer 100 773 opérateurs dans le secteur formel durant le mois de novembre et décembre. Par ailleurs, tous les efforts menés dans le cadre de la digitalisation vont continuer. En 2020, les recettes perçues via la plateforme « e-hetra payement » s’élève à 959 milliards d’ariary et de 380 millions d’ariary avec le système "Mobile money" », rapport Richard Randriamandrato durant son intervention.
Des blocages ont été néanmoins abordés par les députés durant cet échange. « Je ne suis pas contre la digitalisation mais nous rencontrons des problèmes d’électricité dans notre Région, ce qui rend la procédure difficile malgré les bonnes volontés du gouvernement », avance l’un des élus.
Dans le cadre de la relance économique, le ministre a réitéré qu’aucun nouvel impôt n’a été instauré cette année vu la crise sanitaire. « Nous n’avons pas adopté de nouvel impôt et de taxe cette année. Plusieurs secteurs étaient en difficulté au regard des redevances collectées, pour ne citer que dans le secteur de la pêche et de la mine », martèle-t-il.
Malgré cela, les impacts de la pandémie continuent de peser sur l’économie nationale. Lors de la dernière revue de l’exécution budgétaire du Premier trimestre pour cette année, la pandémie a fait que seulement 13 % des objectifs fixés ont pu être atteints. Sur une prévision de 6 781,70 milliards d’ariary dans la loi de Finances initiale, 881,40 milliards d’ariary ont été encaissés en matière de recettes.
Solange Heriniaina

Fil infos

  • Corruption - 19 magistrats traduits en Conseil de discipline en 2020
  • Police nationale - Dotation de 550 nouveaux fusils
  • Campagne de vaccination anti-Covid-19 - Une dernière journée mouvementée
  • Fête nationale - Rappel à l'ordre nécessaire
  • Tanamasoandro - Les tracés débutent à Imerintsiatosika
  • Pont d’Ampasika - L’infrastructure menacée par l’extraction de sable
  • Examen du CEPE - Une évaluation finale avant la session officielle
  • Stade « Barea » - Le Président Andry Rajoelina réussit son pari !
  • Météo de la semaine - Température minimale à 3° Celsius pour les Hautes terres
  • Appui supplémentaire pour le Sud de Madagascar - Les Etats – Unis offrent 40 millions de dollars

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Consternation générale !
    L’Union européenne fait savoir par le biais de l’Ambassade de France qu’elle ne reconnait pas le vaccin Covishield. L’accès dans le territoire Schengen est formellement interdit à ceux ou celles qui présentent le passeport vaccinal portant le cachet Covishield. Seuls les vaccins Moderna, Pfizer, AstraZeneca et Johnson & Johnson sont accordés. Coup de bluff ou coup vache ? En tout cas, c’est la consternation générale ! Anxiété et inquiétude se mêlent dans les esprits. Madagasikara, l’un des pays ayant opté pour cet indésirable vaccin et qui vient d’achever la première phase, se trouve dans une situation d’embarras indescriptible. Evidemment, il faut s’attendre à une réaction sans détour de l’Etat malagasy. Il demande des explications à l’endroit de l’OMS et de l’UNICEF. Rappelons que Madagasikara s’inscrit dans l’initiative COVAX recommandée par les instances onusiennes ainsi que les partenaires européens. D’ailleurs, le choix a été fait en collaboration et sous la « …

A bout portant

AutoDiff