Publié dans Economie

Approvisionnement de carburant à la JIRAMA - La Jovena ne veut pas de guerre juridique

Publié le mardi, 12 octobre 2021


Au début du mois, le ministère de l’Energie et des Hydrocarbures a procédé à une réquisition à l’encontre de la compagnie pétrolière, Jovena, pour qu’elle approvisionne la JIRAMA en fuel lourd d’au moins 20 000m3. En réponse à cette démarche, la compagnie a déposé une demande de sursis à exécution auprès du Conseil d’Etat. Toutefois, cette demande a été rejetée. « Même si notre demande a été rejetée, nous ne voulons pas du tout entrer en guerre juridique avec la JIRAMA. Cependant, nous restons convaincus que cette réquisition n’est pas la solution aux problèmes de la compagnie, à moyen mais surtout à long terme » répond Benjamin Memmi, directeur général de la Jovena, contacté au téléphone hier. En effet, pour l’heure, la société nationale d’eau et d’électricité a du mal jusqu’à maintenant à honorer le paiement de ses approvisionnements en carburant. « Actuellement, le passif de la JIRAMA est encore très élevé. Pour notre part, les factures des sept voire huit derniers mois restent encore impayées jusqu’à maintenant. Cette réquisition n’est donc pas une solution ni pour la JIRAMA ni pour ses fournisseurs. Elle peut sembler être une bonne alternative mais seulement à court terme. Notre souci est que, quand la JIRAMA n’honore pas ses paiements, nous, les fournisseurs, n’avons plus les moyens d’importer le carburant dont la JIRAMA aura besoin. Une autre réponse pérenne devrait être trouvée», explique ce responsable. 
Le paiement des factures d’approvisionnement en carburant a toujours posé problème pour la JIRAMA. L’année dernière, à la même période, les factures impayées dans ce sens ont atteint les 1 000 milliards d’ariary. « Au départ, ces arriérés ont atteint les 2 000 milliards d’ariary. Toutefois, nous avons pu les réduire de manière significative. Aujourd’hui, la JIRAMA ne doit plus que moins de 1 000 milliards d’ariary. L’Etat nous a beaucoup aidés dans le règlement de ces comptes. Pour la suite, nous allons toujours collaborer avec l’Etat mais aussi avec les différents partenaires techniques et financiers », a expliqué Vonjy Andriamanga, directeur général de la société d’eau et d’électricité au mois d’octobre 2020. Ces arriérés se sont en effet accumulés au fil des années parce que le coût de production est bien trop élevé par rapport au prix de vente d’un kWh. En un an, ces factures ont donc pu encore gonfler.
Dans tous les cas, si la demande de sursis à exécution a été rejetée, le Conseil d’Etat ne s’est toutefois pas prononcé sur la requête en annulation de la réquisition. La suite de la situation est donc attendue.
Rova Randria

Fil infos

  • Crimes à Kelilalina - Trois enfants tués à coups de hache
  • Massacre à Ankazobe - 6 personnes placées sous MD
  • Tarif optima business - Les grands consommateurs grincent les dents
  • Trafic de drogue - Un dealer cache ses héroïnes sur son bébé
  • Incendie criminel à Ankazobe - Les arrestations se suivent
  • Union européenne - Giovanni Di Girolamo élevé au rang de Commandeur de l’Ordre national
  • Une attaque sur fond de vengeance !
  • Incendie criminel à Ankazobe - Quatre membres de la bande éliminés
  • Fonds routier - Rencontre entre le Président et les entrepreneurs impayés 
  • Déchéance du Président de la République - La HCC renvoie l’Opposition à ses études
Pub droite 1

Editorial

  • Bilan mitigé !
    L’heure du bilan sonne. Le mandat de cinq ans des membres du Conseil pour le fampihavanana malagasy (CFM) tire à sa fin. Présidé dans un premier temps par le feu Général Charles Rabotoarison, Maka Alphonse prend le relais. La mission essentielle consiste à mettre en œuvre le « processus de réconciliation nationale » de telle manière que les blessures laissées par les crises, notamment à partir de 2002, soient guéries et par la suite instaurer un climat d’apaisement pour asseoir enfin l’unité nationale. Une noble mission à laquelle tout dirigeant politique sérieux et tout concitoyen responsable doivent assumer.

A bout portant

AutoDiff