Publié dans Economie

Electricité à Antananarivo - Un deuxième « black-out » en vue

Publié le lundi, 25 octobre 2021

Trois heures. C'était la durée moyenne de la coupure généralisée du dimanche dernier, sur tout le réseau interconnecté d'Antananarivo (RIA). D'après les explications fournies par les responsables au sein de la Jiro sy Rano Malagasy (JIRAMA), cette longue coupure de courant résulte d'une panne technique au sein de la centrale d'Andekaleka. Une version rejointe par le ministre de l'Energie et des Hydrocarbures. « Nous avons eu une longue coupure aujourd'hui.

En effet, la centrale d'Andekaleka fait face à un problème colossal à l'heure actuelle. Nous avons déjà fait tout notre possible pour trouver une solution. C'est fait ! Toutefois, cette solution n'est encore que temporaire. Cette semaine, avec nos collaborateurs au sein de la JIRAMA, nous essayons de trouver une solution pérenne pour éviter que ce genre de problème ne se répète à chaque fois », a soutenu ce responsable, avant-hier, sur sa page personnelle sur les réseaux sociaux. De plus, ce dernier effectuera aussitôt une descente à la centrale hydroélectrique d'Andekaleka pour faire un état des lieux et trouver une solution durable à ce problème récurrent avec ses collègues au sein de la compagnie nationale d'eau et d'électricité.

Vu que cette solution n'est que temporaire, la possibilité d'un deuxième « black-out » du même genre n'est donc pas à écarter. D'autre part, avec le début de la saison des pluies, les coupures de courant pourraient ainsi s'enchaîner à cause du mauvais temps. Pour rappel, ce n'est pas la première fois que le RIA fait face à une coupure généralisée. Ces coupures se sont répétées au cours de ces derniers mois. Mais elles n'ont pas duré plus d'une demi-heure. Celle de dimanche était la plus longue enregistrée au cours des trois derniers mois.

En attendant une solution pérenne, comme cette panne technique dans la centrale hydroélectrique d'Andekaleka engendre un gap de production d'électricité sur le réseau interconnecté d'Antananarivo, la JIRAMA a annoncé le retour du délestage tournant pour cette semaine, entre 18 et 21h. « Les localités touchées sont notamment Ambohimanambola jusqu'à Manjakandriana, Andraharo, Talatamaty et leurs alentours, 67 Hectares, Ankasina, Ampefiloha et ses environs, Ankorondrano, Ivandry, Alarobia et leurs environs, Ambohitrarahaba, Analamahitsy, Manjakaray et leurs alentours, Ankadivato, Antsakaviro, Ampahibe ainsi qu'Ampitatafika, Fenoarivo, Imerintsiatosika et ses environs », a listé la JIRAMA, dimanche dernier dans une communication officielle.

Dans tous les cas, la compagnie nationale d'eau et d'électricité a affirmé que des travaux sont déjà en cours de programmation pour régler une fois bonne pour toutes ce problème d'approvisionnement en électricité.

La Rédaction

Fil infos

  • Débordement du barrage d’Antelomita - Evacuation immédiate des riverains de l’Ikopa
  • Dégâts des intempéries sur la Route nationale - Les stocks de carburant suffisants pour la Capitale
  • Rajoelina dans les bas-quartiers - Le courant passe toujours !
  • Inondations à Antananarivo - La nécessité d’une nouvelle ville devient pressante 
  • Gestion des catastrophes - L’Exécutif appelle le BNGRC à une meilleure anticipation
  • Impôt - Le GEM suggère d’assouplir les incitations fiscales
  • Montée des eaux à Antananarivo - Le BNGRC pris de court ?
  • Président Rajoelina aux côtés des sinistrés - « Nous devons rester unis dans les moments difficiles »
  • Sinistrés des intempéries à Antananarivo - Le Président Rajoelina appelle à la solidarité de tous 
  • Drame maritime de Soanierana-Ivongo - L'armateur demeure introuvable !

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Transparence oblige !
    L'autre fois, il a été question que nous jugions impérieux de livrer à travers la colonne ci-présente un sujet responsable : l'obligation à l'austérité. Un concept qui fâche mais c'est un passage obligé vers la bonne gouvernance. Autrement, la culture de la tempérance, de la sobriété et de la modération doit être inculquée à tous les niveaux du pouvoir. Il fut un temps où l'on avait inculqué aux élèves de l'Ecole officielle, l'ancêtre de l'Ecole primaire publique (EPP), en cours d'instruction civique, la notion de « tempérance », de « sobriété » et de « modération ».

A bout portant

AutoDiff