Publié dans Economie

Tentative d’exportation illicite de vanille - Les deux personnes en cause en liberté provisoire

Publié le mercredi, 17 novembre 2021


 Après avoir comparu avant-hier devant la Justice, les deux personnes impliquées dans la tentative d’exportation illicite de vanille mais aussi de blanchiment d’argent ont été remises en liberté, de façon provisoire, et ce, en attendant la date du procès. Mardi dernier, la Gendarmerie nationale a en effet intercepté 7,695 tonnes de vanille préparée au domicile d’un particulier à Ankadifotsy, avec une somme de 102,4 millions d’ariary. «Les propriétaires n’ont pas pu fournir des preuves tangibles, des pièces administratives détaillant la provenance de la vanille préparée et de l’argent. Cela explique donc que ces produits n’ont pas été obtenus de manière légale», explique le colonel Anicet Randrianarivelo, commandant de groupement d’Analamanga. C’est pourquoi les autorités ont procédé à l’arrestation du propriétaire de la maison et de son «soi-disant» complice et à la saisie de toute la vanille, déjà préparée et emballée pour l’exportation. « Le vol et l’exploitation illicite de vanille sont un crime puni par la loi, suivant la loi n°88-028 du 26 décembre 1988 sur la lutte contre les vols de vanille mais aussi le blanchiment d’argent. La Gendarmerie nationale lutte aujourd’hui activement contre ces crimes», a soutenu le responsable. Le vol de vanille prédomine dans le pays actuellement, ce stockage de vanille n’est alors pas un cas isolé.
Après investigation, la vanille préparée proviendrait de Mananara et de Maroantsetra. En tout cas, la date du procès n’a pas encore été dévoilée jusque-là.
Rova Randria

Fil infos

  • Inondations à Antananarivo - La nécessité d’une nouvelle ville devient pressante 
  • Gestion des catastrophes - L’Exécutif appelle le BNGRC à une meilleure anticipation
  • Impôt - Le GEM suggère d’assouplir les incitations fiscales
  • Montée des eaux à Antananarivo - Le BNGRC pris de court ?
  • Président Rajoelina aux côtés des sinistrés - « Nous devons rester unis dans les moments difficiles »
  • Sinistrés des intempéries à Antananarivo - Le Président Rajoelina appelle à la solidarité de tous 
  • Drame maritime de Soanierana-Ivongo - L'armateur demeure introuvable !
  • Inondations des plaines d’Antananarivo - 53,2 milliards d’ariary investis en 2017-2020
  • Montée des eaux à Antananarivo - Les remblayages illicites pointés du doigt
  • Décès du Général de corps d’armée Herilanto Raveloharison - La République perd un grand serviteur

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Un front de trop !
    Alors que les dirigeants du pays s’affairent à affronter l’urgence sanitaire et l’urgence de la reforestation, deux urgences nationales, voilà qu’une troisième urgence nationale pointe son nez : la montée des eaux. Bref, le régime se trouve en face de trois fronts de guerre qu’il faille attaquer en simultané. Evidemment, il faut avoir la tête posée et les reins solides. En somme, c’est l’avantage pour un pays d’avoir un dirigeant jeune en pleine possession de ses facultés intellectuelles et physiques.

A bout portant

AutoDiff