Publié dans Economie

Campagne de litchis - Jour J pour le début des collectes

Publié le lundi, 21 novembre 2022

Coup d’envoi ce jour à 16h. C’est la décision annoncée par les autorités pour donner le feu vert à toute la chaîne de valeur de la filière « litchi » afin que cette dernière puisse se mettre à l’œuvre durant le cours laps de temps pour optimiser la rentabilité de la campagne 2022. Pour rappel, le 17 novembre dernier, le Centre technique horticole de Toamasina a effectué une dernière étude des paramètres d’évolution des fruits sur les zones de collecte dans la partie Est du pays. Cette étude a permis d’aboutir à la date d’aujourd’hui avec le calendrier de maturation des fameux fruits de Noël. Une bonne perspective pour la filière litchi, la Grande île se plaçant à la troisième position au niveau mondial en termes de volume de production. 

Mieux encore, Madagascar est classé premier exportateur mondial de ce fruit exotique qui fait le bonheur des consommateurs, notamment européens durant cette période de fin d’année. Lors de la campagne 2021-2022, les exportations sur les marchés européens étaient de 14.570  tonnes, soit une légère augmentation par rapport à la campagne 2020-2021 avec un volume expédié de 14.240 tonnes. Figurant parmi les grands pourvoyeurs de devises au pays, le litchi joue un rôle économique non négligeable. Pour ne citer que les 30.000 paysans producteurs qui en vivent chaque année ainsi que les 3.000 collecteurs saisonniers qui opèrent dans différentes Régions, notamment Atsinanana, Analanjirofo, Atsimo-Atsinanana, Vatovavy et Fitovinany. 

Protection des producteurs

Comme pour le cas de la vanille, le ministère de l’Industrialisation, du Commerce et de la Consommation entend mettre en place un certain nombre de mesures pour développer la filière « litchi », notamment dans le sens d’une meilleure protection des intérêts des paysans producteurs. Il est à noter que 70 % des exportations de litchis de Madagascar vont en Europe. D’ailleurs, Madagascar est actuellement le leader en termes d’exportation de litchis au niveau du marché européen. Malheureusement, la campagne de litchi a son début et sa fin. Généralement, la Grande île produit chaque année environ entre 80.000 et 100.000 tonnes de ce fruit. Et selon le Centre technique horticole de Toamasina, seulement 40 % de cette production sont consommés localement et le reste pourrira sur place, faute de moyens de transport pour l’acheminer vers les grandes villes. Pour l’heure, on sait que les récoltes de litchis du pays proviennent essentiellement de la côte Est. 60 % de ce fruit sont récoltés dans les Régions d’Analanjirofo et Atsinanana. Le reste vient du Sud-est, à savoir Vatovavy, Fitovinany, ou encore Atsimo-Atsinanana et Anosy.

Hary Rakoto

Fil infos

  • Assemblée nationale - Une législature folklorique
  • Cementis Antsirabe - Vers une production annuelle d’un million de tonnes de ciment
  • Transport aérien - Madagascar Airlines renforce sa flotte avec un Embraer neuf 
  • Douane - Les trafics de matières nucléaires à la loupe
  • Ministre Tinoka Roberto - De l’huile sur le feu de la déception
  • Christine Razanamahasoa - Coup de couteau dans le dos de Rajoelina
  • Développement - « Madagascar peut dépasser ses voisins africains » selon la Banque mondiale
  • Forfait de Madagascar aux jeux de la CJSOI - Que les responsables soient sanctionnés !
  • Hajo Andrianainarivelo - «  L'une des mesures phares pour Madagascar, c'est d'établir une bonne gouvernance ! »
  • Drogue dure - La méthamphétamine s'achète à 150 000 ariary le gramme

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Quid du sort de l’environnement !
    Le pays se dégrade. Un constat amer pour tout citoyen jaloux de l’avenir de la Nation. A en croire l’article dûment élaboré par notre confrère tout récemment « Destruction de l’environnement » (vendredi 2 décembre), la machine environnementale de la Grande île tourne à la vitesse marche arrière. Un article qui se doit vivement d’interpeller tous les acteurs de développement du pays dont entre autres les autorités publiques, les élus, la Société civile, les mouvements associatifs, les lanceurs d’information, les simples citoyens, la communauté de base, etc.

A bout portant

AutoDiff