Publié dans Economie

Caisse nationale de prévoyance sociale - Quand la communication contribue à la promotion de l'excellence

Publié le mardi, 22 janvier 2019

Une entité méritante. La Caisse nationale de prévoyance sociale (CNaPS) vient d'obtenir un certificat international de l'excellence attribué par l'Association internationale de sécurité sociale. Il s'agit, rappelons-le, d'une récompense internationale accordée suite aux efforts déployés par la Caisse pour promouvoir la sécurité sociale à Madagascar. En fait, le taux de couverture sociale dans le pays reste encore faible malgré les multiples activités entreprises, d'où la nécessité de les renforcer. Pour y arriver, la CNaPS mise sur la communication. La mise en œuvre de ses diverses politiques relatives à la redevabilité, la transparence, l'accessibilité, la sécurité sociale et l'excellence font désormais partie de sa politique de communication pour 2018 - 2022.

Cette stratégie de communication a été mise en place lors de la réunion des « cadres » de la Caisse à Vontovorona, du 14 au 18 janvier dernier. Une rencontre biannuelle qui a vu la participation d'une centaine de « cadres », composés notamment par les membres de la Direction générale, les chefs de service, les délégués du directeur général, les chefs d'antennes mais aussi un expert en communication, en dehors de la Caisse. Outre les sessions plénières, les quelques jours de réunion étaient un moment de débat, de concertation où tout le monde a pu s'exprimer librement. 77 critiques ont été reçues et plusieurs points positifs ont été recueillis à l'exemple de l'amélioration de la communication interpersonnelle et interne, la relation avec les employeurs et travailleurs affiliés, la communication avec les non-affiliés, les travailleurs indépendants, les prescripteurs et les médias.

Après la réunion à Vontovorona, les 700 agents et cadres de la CNaPS ont rejoint la Région d'Itasy pour distribuer des produits de première nécessité (PPN). Cette action sociale a été menée au profit des personnes âgées et des gens démunis issus des 5 « Fokontany » de la Commune urbaine de Miarinarivo. C'était également une occasion de présenter à la population de Miarinarivo les trophées obtenus par CNaPS Sport Football qui a gagné le titre de Champion de Madagascar. Par ailleurs, les personnels ont effectué un reboisement à la montagne d'Ambohidray, Fokontany d'Antanambao Sud à Miarinarivo. Cette action citoyenne, dans le cadre de la « Responsabilité sociétale de l'entreprise » (RSE), se fait chaque année. Cette fois-ci, 5 500 arbres sont été mis à terre par les caissiers issus du siège, des délégations régionales et des antennes réparties dans tout Madagascar.

Recueillis par Patricia Ramavonirina

Fil infos

  • 8 mars - Madagascar honore toujours ses femmes
  • Président Andry Rajoelina - « Que les forces des ténèbres soient vaincues »
  • Préfet de police d’Antananarivo - Le territoire de son ressort
  • Ministère de la Culture et de la Communication - Un tremplin vers la professionnalisation des artistes
  • Election du président de la Confédération africaine de football - La honte pour l’Afrique !
  • Construction illicite - Un Nabab nargue la Mairie d’Antananarivo
  • Indisponibilité de Soamandrakizay - Tant pis pour l’Opposition
  • Conseil des ministres - Le président de l’Université de Toamasina limogé
  • Etudes universitaires - L'époque où les bourses n'étaient pas systématiques !
  • Caisse de retraites civiles et militaires - Un déficit de 213 % l'année dernière

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Journée des combattantes
    8 mars, jour-J ! « Journée internationale de la femme » ce jour. Journée de l'année spécialement dédiée aux réflexions, sinon à la mise pour la énième fois sur le plateau du débat relatif aux droits fondamentaux du genre féminin. L'ONU, Organisation des Nations unies, adopte en Assemblée générale en 1977 une résolution historique reconnaissant la date de 8 mars comme étant une Journée mondiale de la femme. Et que tous les pays membres épris de liberté et respectant les droits humains, notamment ceux de la femme ont le devoir voire l'obligation de consacrer ce jour-là à une réflexion approfondie et à organiser ainsi des manifestations officielles se rapportant sur les droits de la femme. Madagasikara tient, tous les ans, à rendre hommage à cette journée hautement symbolique.

A bout portant

AutoDiff