Publié dans Editorial

Question de lunettes !

Publié le dimanche, 02 août 2020

Le célèbre physicien juif allemand Albert Einstein (1879-1955) a mis en évidence la théorie de la relativité. Selon le père de la bombe atomique, l’univers obéit au principe immuable de la relativité. Une loi physique qui détermine le mécanisme de fonctionnement de tout ce qui existe. Einstein bouleverse ainsi l’ordre établi.
A chacun ses lunettes ! La manière de voir ou concevoir le monde varie d’un individu à l’autre, d’une paire de lunettes à l’autre.

Tout dépend de l’angle où l’on est.
Le pays se trouve en plein cœur de la bataille contre la pandémie de coronavirus. Le bilan évolue au fil du jour. Le nombre des contaminés, en mode crescendo,  ne cesse de grimper et celui des décès suit relativement le même rythme. Sans bavures, les alarmistes sinon les « paniqueurs » se précipitent à dramatiser. Certes, les cas contaminés vont au-delà de l’échelle des 10 000 et le bilan des morts franchit la barre des 100. Mais est-ce vraiment une raison de torpiller les sensibilités, déjà fragiles, de la population ? Il faudra situer le cas de Madagasikara dans le contexte international. A travers le monde, notamment en Amérique et en Europe, les derniers chiffres malagasy ne sont pas comparables et donc sans commune mesure avec l’ampleur des dégâts. De là à déduire qu’on minimise la situation, loin s’en faut ! Seulement, il faut se faire la part des choses et se méfier de l’alarmisme exagéré de certains acteurs politiques qui jubilent à la montée des chiffres des contaminés, des cas graves et ceux des décès. Evidemment, ils pointent du doigt les dirigeants en place.
Néanmoins, si on se prend la peine d’examiner l’effectif des « guéris », on constate la tendance croissante de la courbe. Le bilan atteint le seuil environ des 8 000. Probablement, il se rattrapera, d’ici peu, l’état des cas contaminés.
Mais la raison évidente qui pousse certains observateurs à ne pas paniquer, en dépit de ces données statistiques préoccupantes, réside sur le fait que l’Etat a, récemment, mis le paquetpour étoffer les structures d’accueil en places’agissant de dépistages et de traitements, à Antananarivo principalement,afin de mieux cerner le combat. Etant l’épicentre de la pandémie, Analamanga bénéficie des efforts particuliers.
Les matériels de traitement et de dépistage des grands complexes hospitaliers déjà existants et opérationnels depuis, tels que l’hôpital universitaire Joseph Raseta de Befelatanana et celui de RavoahangyAndrianavalona d’Ampefiloha ont été renforcés en équipements perfectionnés afin de mieux répondre même les cas sévères de la Covid-19. Les hôpitaux de référence d’Anosiala, d’Andohatapenaka et les Centres de dépistage du Village Voara ainsi que celui du Palais des Sports de Mahamasina sont en plein régime pour accueillir les contaminés. En outre, dotés d’équipements et de médicaments, les trente-deux CSB II de la Capitale et ses environs peuvent également effectuer des traitements nécessaires. En somme, toutes les mesures ont été prises de telle sorte que la pandémie de Covid-19 soit endiguée.
Incontestablement, l’usage du CVO  qui a tendance à se généraliser commence à livrer ses fruits, des résultats palpables ou probants.
En tout état de cause, les espoirs sont permis. Les dernières données statistiques établissent une régression apparente de la pandémie. A nous tous de changer la manière de voir les choses. C’est une question de lunettes !
Ndrianaivo

Fil infos

  • Sècheresse - Une responsabilité collective
  • Base Toliara - Le manque de communication comme problème de fond
  • Mutinerie à la prison de Farafangana - Le ministre de la Justice donne carte blanche aux sénateurs
  • Période de sécheresse intense - Tout l'océan Indien touché!
  • Mise en place d’une commission d’enquête au Sénat - La dernière tentation de … Rivo Rakotovao & Co
  • Projets présidentiels en éducation - 15 écoles « manara - penitra » opérationnelles, 59 autres à construire !
  • Education, violences sur les mineurs, Kere, … - Le Président Rajoelina répond aux questions d’une trentaine d’enfants
  • Problèmes d’approvisionnement en eau de Fianarantsoa - Les solutions urgentes instaurées
  • Scrutin du 11 décembre - Les téléphones interdits dans l’isoloir
  • Sénatoriales - Vers la razzia IRMAR !

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Elu ou nommé, faux débat !
    Ces derniers temps, à l’approche des sénatoriales, les esprits s’échauffent et les faux débats pullulent. A mesure que la date du 11 décembre se précise, les fumées noires qui s’échappent du volcan en éveil alourdissent et noircissent l’atmosphère. On étouffe.A l’allure où vont les choses de la politique, les poids lourds de l’opposition risquent fort de se retrouver à la touche. En s’élargissant davantage, la plate-forme acquise à la cause défendue par le jeune président Rajoelina Andry Nirina occupera le terrain. La hantise de l’exclusion déclenche chez les activistes du RMDM une hystérie. A eux s’ajoutent les ténors du Groupe de Panorama dont la traversée du désert risque de se prolonger indéfiniment. Et alors, tous les moyens sont bons pour tenter de déstabiliser le pouvoir. L’entame de la campagne électorale, depuis hier 19 novembre, fait monter d’un cran la tension. Aussi étrange qu’inquiétant soit-il mais vrai, un certain remous s’invite…

A bout portant

AutoDiff