Publié dans Editorial

Un Président impavide

Publié le dimanche, 28 février 2021

Le Chef de l'Etat malagasy demeure impassible face aux agitations du camp adverse. Rajoelina Andry Nirina ne se laisse point impressionner par les gesticulations bruyantes du RMDM. Il continue à assumer ses responsabilités et compte mener à bon port la mission que le peuple lui a confiée comme si de rien n'était. Il attend le moment opportun pour répondre aux critiques souvent acerbes et aux accusations parfois gratuites que les énergumènes animateurs (trices) de l'émission « miara-manonja » crachent tous les jours que le Bon Dieu fait.

 

Dès le début de son mandat, les détracteurs éprouvent un malin plaisir d'em… ou d'enquiquiner le nouveau président élu démocratiquement dans une alternance en douceur et incontestable. Son adversaire de toujours, sinon à jamais, ne cesse de lui jeter des bâtons dans les roues. Ravalomanana Marc, car il s'agit de lui, ne jure que par un renversement du régime « Orange » de Rajoelina. En fait, Ravalo n'a jamais digéré ses défaites face à Zandry Kely. De 2007 à 2018, il ne faisait que de récolter des pailles. Le pire des choses que l'ancien Chef d'Etat Ravalomanana Marc ait pu avaler et accepter c'est d'être battu, à plate couture, par Rajoelina Andry Nirina. L'amer à gober ! Le calice à boire ! Dur, dur pour un grand capitaine d'industrie doublé de la casquette de Chef d'Etat de devoir se plier devant la victoire d'un jeune « apprenti » de la politique en 2007. Compte-tenu de ces déroutes successives, l'ancien maire de la Capitale et ancien Président de la République cherche par tous les moyens à rendre la monnaie de la pièce à celui qui l'a humilié et sauver ainsi l'honneur. Seulement, il se trompe de circuit, la course folle va lui précipiter vers le… précipice. Les ténors du RMDM, les députés TIM et sympathisants radicalisés s'entichent à proférer des provocations. De dérapages en délires, les opposants tentent d'induire en erreur le leader du changement dans tout le pays de telle sorte que lui, Rajoelina Andry, commettrait l'irréparable. Mais en vain ! Le Président reste impassible sinon impavide.

La mission qui attend Rajoelina et son équipe, à savoir « sauver le pays », requiert de leur part le calme, la sérénité et la stabilité morale. Tout est urgent ! Ils n'ont pas le temps de regarder à gauche ou à droite. Ils foncent tout droit vers l'objectif à atteindre. Le défi et les enjeux sont de taille.

A noter que Rajoelina n'est du tout indifférent ou de glace face aux agissements des détracteurs. Il n'est de ceux qui snobent des appréciations des autres ou de ce qu'ils pensent mais la délicatesse et l'importance de la tâche qui lui incombe ne lui offrent pas l'occasion de s'attarder sur les vétilles crachées par certains concitoyens dénués d'esprit. Toutefois, il n'admet nullement toute velléité de plonger dans le chaos. Si le contour de la démocratie consiste à accorder la liberté aux détracteurs de semer des troubles, alors là Rajoelina n'est pas démocrate car la liberté d'expression ou de manifestation est limitée par la liberté du groupe à respecter jalousement la paix. Si la démocratie, selon la conception des autres, réside à bafouer le concept de l'Etat de droit et des intérêts de la communauté, Rajoelina n'en fait pas partie.

Ndrianaivo

Fil infos

  • Paiement des bourses - Solution en cours malgré tout
  • Traitement de Covid-19 - Le couple Rajoelina met du baume au cœur des malades
  • La Fièvre de la Vallée du Rift frappe de nouveau - Un millier de têtes de cheptel atteint
  • Serial killer - Un quinquagénaire récidiviste fut repris
  • Destitution du maire élu de Nosy Be - La décision controversée du Conseil d’Etat suspendue
  • Haute Cour constitutionnelle  - Les nouveaux juges d’Ambohidahy prennent fonction
  • Trafic d’influence et usurpation de titre - Un assistant parlementaire déféré au Parquet
  • Réunion du TIM et RMDM - Trêve ou mauvais coup en préparation ?
  • Prix exorbitants et détournement de médicaments - Des répressions sévères attendent les contrevenants !
  • Un parfum de scandale à Nosy Be - Avec 5% de voix, un candidat déclaré maire

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Et… la vie continue !
    La pandémie de Covid-19, variant sud-africain, assomme le pays. Le dernier bilan affiche la gravité et la dangerosité du virus. On parle, sans ambages, de record de nouveaux cas. La barre de cinq-cent-cinquante (nouveaux cas) est dépassée en une journée (du 8 au 9 avril) ! Et celle du décès atteint même au-delà de dix. La page « nécro » des quotidiens de la Capitale est prise d’assaut. Analamanga détient toujours le triste palmarès avec quatre-cent-trente-neuf (nouveaux cas). Et on n’est pas encore au bout de nos peines. Personne n’est en mesure d’anticiper à quand le bout du tunnel ! Catastrophique ! Apocalyptique ! Mais, attention ! La vie continue ! Et les problèmes classiques sinon « traditionnels » continuent aussi de sévir, redoublent même d’intensité. Que les tenants du pouvoir ne se trompent pas. Au front, ils ont en face non pas un seul « ennemi » (le variant…

A bout portant

AutoDiff