Publié dans Editorial

Velirano dérange !

Publié le mardi, 25 janvier 2022

Les projets phares du Président Rajoelina perturbent. Dans la perspective de démarrage de gros chantiers promis par le candidat portant le dossard numéro 13 du MAPAR, certains acteurs politiques locaux, aux esprits obtus animés par l'obscurantisme, lèvent les boucliers. Sous d'autres cieux également, certains parlementaires de l'ancienne puissance coloniale montent au créneau et se permettent de remettre en cause un des projets-clés du régime. En effet, Velirano dérange ! On ne se prive pas par tous les moyens de le gêner et de lui jeter des bâtons dans les roues.

Les grandes initiatives de Rajoelina, afin de redresser au plus vite la Nation, font face à des écueils dressés par les détracteurs du régime. En 2020, le projet « Tana Masoandro » à Ambohitrimanjaka  pour désengorger la Capitale vers la sortie ouest piétinait et est finalement abandonné. Et pour cause, le « refus catégorique » des habitants de la localité choisie (Ambohitrimanjaka). En réalité, il s'agissait de quelques éléments apparemment radicalisés et aiguisés par certains élus parlementaires de l'Opposition (TIM). Ils ont réussi à exacerber le mécontentement du Fokonolona contre le projet. Evitant  d'attiser de vaines polémiques, les tenants du régime ont dû se replier sans pour autant abandonner. Acquis au projet présidentiel et convaincus de sa pertinence, les élus et la population d'Imerintsiatosika accueillent à bras ouverts « Tana Masoandro ». Ils n'y voient aucun inconvénient. Au contraire, la nouvelle ville va leur apporter progrès et modernisation et certainement, développement. 

Le projet « autoroute Tanà-Toamasina » soulève des vagues. Pour des raisons obscures, les ténors de l'Opposition doutent de l'opportunité de ce grand axe routier dont la finalité consiste à faciliter le circuit entre la Capitale et le Grand port de l'Est. Une nécessité nationale à laquelle le pouvoir en place ne pourra pas se permettre d'abandonner non plus.

Le projet révolutionnaire et visionnaire des transports par câble irrite en interne et aussi en externe. Fantasmes et délires inondent les réseaux sociaux. En apparence, on fait semblant de rejeter les itinéraires sinon les emplacements des pylônes mais en réalité c'est le projet lui-même qui dérange. On n'est pas dupe ! Personne n'est pas sans savoir que les téléphériques vont grandement améliorer la circulation dans la ville des mille. Les éternels bouchons s'effaceront certainement. Les impacts nuisibles causés par les embouteillages se dissiperont. Une circulation fluide rend service à tout le monde ! Le temps perdu et le volume de gaz toxique qui s'échappe et qui alourdit l'atmosphère coûtent cher à chacun sur le plan de la santé publique et dans le domaine de l'économie. S'il faudrait revoir certains points (trajet ou emplacement des pylônes, etc.), on pourrait les envisager mais ne pas les abandonner. Certains parlementaires français doivent revoir leurs copies.

Le réflexe de vouloir tout remettre en cause nous éloigne de toutes les chances de pouvoir redresser la Nation. Une opposition crédible est fondamentalement utile pour le bon déroulement de la vie nationale. De cette opposition constructive dépend la stabilité et la sérénité du pays. Un gage incontournable pour faire avancer ! Que la France sache se mettre à sa place. Que certains parlementaires se ressaisissent. On n'est plus dans un régime colonial où Paris décide de tout. Il faut apprendre à respecter la souveraineté des autres.

Velirano dérange mais il faut avancer !

Ndrianaivo

Fil infos

  • Vol d’or au ministère des Mines - Les responsables successifs s’en lavent les mains
  • Drame à Nosy Varika - Une mère de famille et ses fillettes meurent calcinées
  • Accident routier au fasan’ny Karàna - Un motocycliste broyé par un poids lourd
  • Autoroute Antananarivo - Toamasina Contrat signé incessamment
  • Assassinat d’une jeune fille à Moramanga - L’ex-petit ami à Tsiafahy
  • Commune urbaine d’Antananarivo - Un millier de caméras pour surveiller les rues de Tana
  • Tribunal de Nîmes - Un Malagasy condamné à 7ans d’emprisonnement pour agression sexuelle
  • Paiement des bourses universitaires - Trente milliards d’ariary d’économies grâce à la digitalisation
  • Moramanga - Le sosie de Jerry Marcoss décapité
  • Fête de l’indépendance - Circulation perturbée à Anosy et Mahamasina

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Identité nationale
    Que la fête commence ! Que les choses sérieuses débutent ! Bref, que le plat de résistance soit servi ! Le clou des cérémonies de la célébration de la Fête nationale arrive ce jour de 25 juin, la veille de la date du Soixante-deuxième anniversaire du retour à la souveraineté nationale. En effet, après avoir été colonisée pendant 64 ans, la Grande île accède le 26 juin 1960 à l’autodétermination.

A bout portant

AutoDiff