Publié dans Editorial

Dos au mur !

Publié le vendredi, 17 mars 2023

Acculé, dos au mur, Pierre Lenoble Navony se dirige vers la porte de sortie. Débouté par deux fois, le président du Haut Conseil pour la défense de la démocratie et de l'Etat de droit (HCDDED) voit son avenir compromis. 

Pierre Lenoble Navony et son équipe du HCDDED, visiblement en prise à l'acharnement contre le Chef de l'Etat Rajoelina Andry, intentent une action réitérée par une deuxième auprès de la Haute Cour constitutionnelle (HCC) aux fins d'engager le processus d'empêchement du locataire d'Iavoloha. Par deux fois, les Hauts Conseillers d'Ambohidahy jugent irrecevables leurs requêtes. Les  arrêts et les décisions de la HCC sont irrévocables. Elles ne peuvent pas faire en aucun cas l'objet de recours. La route est bouchée !

En effet, le HCDDED juge à leur niveau incompatible à l'esprit de la Constitution la supposée intervention du Président de la République, par le bureau permanent(BP) de l'A.N. interposé, pour barrer la route au processus de motion de censure contre le Gouvernement Ntsay initiée par 105 députés voir 105 signatures. Une communication du BP signée par la présidente déclare nulle et non avenue la tentative de Motion de Censure supposée signée par lesdits 105 députés. Selon Pierre Lenoble et comparses, il s'agit d'une entrave ou entorse au principe d'action de la démocratie. Mais, la HCC ne l'entend pas de cette oreille. Après avoir essuyé un premier échec, la bande à Lenoble revient à la charge pour … attaquer une seconde fois le numéro un du pays et pour en récolter un second revers.

D'aucuns n'ignorent pas le penchant ouvert de Pierre Lenoble Navony aux propos tenus par certains dirigeants de l'Opposition. Apparemment, il épouse la position critique des détracteurs du régime. Un flagrant délit que le président du HCDDED aurait pu éviter s'il respecte stricto sensu au texte qui régit au bon fonctionnement de l'entité qu'il dirige l'exigeant à la neutralité absolue.

A rappeler que le HCDDED fut mis en place selon la « Feuille de Route de sortie de la crise » pour accompagner le régime issu de la Transition dans le sens de la démocratie et de l'Etat de droit. Mis à flots en mars 2018, son mandat tire à sa fin ce mois-ci. A ne pas oublier que Pierre Lenoble Navony et son équipe furent installés par le régime Bleu de Rajao. Et peut-être ceci explique cela !

Le mandat du HCDDED tire à sa fin ce mois de mars. Les membres de cette entité, trop budgétivore,  chargée de veiller à la bonne marche du processus de la mise en place de la démocratie et de l'Etat de droit dans le pays se préparent à rendre leurs tabliers. De toute manière, il est fort improbable que les tenants du régime Orange leur offre l'occasion de rempiler.

Quel bilan à établir ? Sans doute, l'opinion s'accorde à déduire que l'on est en face des résultats mitigés. Lenoble et consorts s'amusent plutôt à donner du fil à retordre au régime au lieu d'indiquer la voie à suivre conformément au cadre légal de leur mission.

Tout comme le CFM (Conseil pour le Fampihavanam-pirenena), une autre entité budgétivore dont les résultats laissent également à désirer, le HCDDED dos au mur n'a qu'une seule option, la porte de sortie. 

 

Ndrianaivo

Fil infos

  • Appui au développement local - Rajoelina boucle sa tournée dans le Sud
  • Actu-brèves
  • Actu-brèves
  • Districts de Vohibato, Ikongo et Ivohibe - Vers un avenir lumineux et développé
  • Soins de proximité - De nouveaux bénéficiaires à Fianarantsoa
  • Développement - Le Président veut enclencher la vitesse supérieure 
  • ACTU-BREVES
  • Actu-brèves
  • Réhabilitation de la RN7 - Le Président annonce des travaux imminents
  • Regards croisés sur la corruption à l'aéroport d’Ivato - Douanes et Sécurité publique s'expriment

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Probes et résolus !
    La bataille fait rage. A sept jours de la date butoir, la campagne entre dans sa dernière ligne droite. Campagne ou propagande ! Qu’à cela ne tienne, ce qui importe pour le peuple, même s’il ne s’exprime pas ouvertement, consiste à avoir affaire à un Parlement où siègeront des élus intègres et déterminés.Il reste une semaine aux états-majors politiques, à tous les candidats, pour convaincre les indécis à se joindre à leur cause. Une semaine pour faire valoir aux électeurs une visibilité du programme du parti ou de l’individu qu’ils entendent défendre durant leur mandat. En réalité, un député n’a pas un programme individuel pour une Circonscription donnée. Il ne peut pas prendre la place d’un maire, d’un chef de District, d’un gouverneur ou du Gouvernement. Il n’est pas là non plus pour contrôler ni superviser les actions d’un maire, d’un représentant du pouvoir central ou d’un gouverneur ou d’un…

A bout portant

AutoDiff