Publié dans Editorial

Rappel vital !

Publié le jeudi, 21 mars 2024

En Conseil des ministres, le Chef de l’Etat Rajoelina Andry, au moment de la prise de décision par décret du chef d’Etat-major général des Forces armées,  rappelle à l’ordre les chefs de commandement militaire sur la célérité des actions à tous les niveaux de commandement. Il tire la sonnette d’alarme sur le regain des actes de banditisme à main armée en milieu urbain que rural. Les rapts, pour ne citer que ce mal qui sévit dans certaines localités du pays, après un laps de temps d’accalmie, reprennent et créent la psychose. 

Faudrait-on rappeler que la sécurité figure en premier lieu des 13 points du Velirano du Président Rajoelina en ces termes suivants « La paix et la sécurité, une priorité. Protéger nos frontières et nos ressources naturelles, lutter contre l’insécurité quotidienne, renforcer la défense de nos territoires ». Pour ainsi dire que la « sécurité » entre dans le cadre d’une priorité des priorités.  

La violence dans tous ses états continue son macabre envolée. Il semble que les malfrats  ignorent royalement toutes les mesures drastiques prises à leur encontre. La nouvelle disposition endurcissant la loi n’impressionne pas apparemment les violeurs de tout acabit. Le risque de la castration, qui fait des vagues et des fantasmes, dissuade peu. Les VBG dont entre autres sur les mineurs ne sont pas sur le point de cesser. Au contraire, elles prolifèrent comme si de rien n’était.

Les chefs de commandement militaire ont pris très au sérieux le rappel vital du Chef de l’Etat. A l’abri des caméras et des yeux et oreilles indiscrets, ils se réunissent afin de redéfinir le pourtour des responsabilités de chacun, de chaque commandement. Le Premier ministre, en personne, en sa qualité de premier responsable national de la paix et la sécurité du pays, chef de l’OMC / NAT, est venu honorer de sa présence la réunion stratégique de deux jours des hauts responsables des Forces armées les 16 et 18 mars au CEMES Soanierana. Ntsay Christian a donné des consignes strictes aux chefs militaires de manière à ce que le pays ne soit pas éternellement mis sous la coupe des bandits de grand chemin, des violeurs, des voleurs, etc. Les kidnappings reprennent dans les localités comme à Ankazobe et d’autres vices maléfiques, plongeant la population dans une anxiété extrême, réapparaissent.

Le fait de placer la paix et la sécurité en pôle position des priorités nationales ne découle pas du hasard ni d’un caprice du Chef de l’Etat, il résulte du souci majeur et vital pour le bien de la population et du pays en général. L’épanouissement de toutes les activités économiques du pays dépend étroitement de l’assise de la paix et la sécurité. Garantir la sécurité s’inscrit dans la logique des grandes urgences nationales. Et le numéro un du pays ne plaisante nullement sur ce point jugé  névralgique.

A Antananarivo, la Capitale de Madagasikara, la situation sécuritaire se dégrade de manière préoccupante au fil des jours. Dans les quartiers tristement célèbres en termes de sécurité ou d’insécurité, c’est selon, les bandits opèrent en plein jour tout comme dans le noir de la nuit. D’Andravoahangy à Ambodin’Isotry en passant par Analakely, par Anosibe ou Behoririka, c’est un risque grave de rôder par là sans avoir pris toutes les précautions d’usage.

 

Ndrianaivo

Fil infos

  • Aéroport d’Ivato - Descente du Président Andry Rajoelina
  • Développement - Une mission spéciale de la Banque mondiale à Madagascar
  • Tentative de vol à l'aéroport international d'Ivato - La douane désavoue Jackson Jaojoby
  • Actu-brèves
  • Candidats à la Mairie - Le sort de la Capitale reste dans le flou
  • ACTU-BREVES
  • Nouveau Gouvernement - Les lobbyings agitent en coulisses
  • Eradication de la poliomyélite - Fy, jeune influenceuse et défenseuse des jeunes pour la vaccination
  • Nouveau Gouvernement - Après Paris, Bissau et Luanda ?
  • ACTU-BREVES
Pub droite 1

Editorial

  • Rendez-vous planétaire !
    Le gotha monde du sport à l’échelle planétaire se retrouve à Paris du 26 juillet au 11 août 2024. La capitale française, l’épicentre des rencontres sportives de haut niveau, accueille pour la troisième fois les Jeux olympiques d’été après 1900 et 1924. La France toute entière et les délégations s’impatientent d’assister à de grandes compétitions.Les Jeux olympiques s’organisaient pour la première fois en l’an 776 avant JC à Olympie, en Grèce. Il s’agissait au tout début d’une manifestation à caractère sportif et religieux.

A bout portant

AutoDiff