Publié dans Editorial

Un oiseau rare !

Publié le mercredi, 30 janvier 2019

Vraiment, Ntsay Christian, le Premier ministre nouvellement reconduit ne cesse de nous éblouir ! Après avoir remis sa démission, comme le veut la  tradition républicaine, auprès du Président Rajoelina Andry Nirina, nouvellement investi, le Premier  ministre s’est de nouveau  vu confier la formation du Gouvernement. Ntsay Christian se succédant à  lui-même, retourne, pour de bon à Mahazoarivo et dirige le premier Gouvernement du régime IEM. Nommé le 4 juin 2018, Ntsay Louis Christian,  58 ans (le 27 mars), à l’issue du mouvement de contestation initié par le collectif des «73 députés pour le changement », entend mener une remise en ordre de l’Administration.  Pour rappel, le 25 mai 2018, la Haute Cour  constitutionnelle (HCC) prit une Décision ordonnant le Chef de l’Etat, Hery Martial Rajaonarimampianina à dissoudre son Gouvernement et à procéder à la nomination d’un nouveau Premier ministre tout en respectant, stricto sensu, l’Art. 54 de la Constitution selon quoi c’est le parti ou le groupe de parti ayant obtenu la majorité à l’Assemblée nationale propose le nom du Premier ministre sur la base des résultats des législatives de 2013. Et ce droit revient au MAPAR. Etant parmi les trois noms proposés par le MAPAR, Ntsay Louis Christian, fonctionnaire international pour le compte du BIT à Madagascar en  tant que chef de Mission a été choisi pour diriger le Gouvernement de consensus. Un oiseau rare que le pays cherche depuis. Aussitôt qu’il débarqua à Mahazoarivo (juin 2018), les tout premières mesures qu’il avait prises consistaient à mettre le holà au gaspillage du patrimoine de l’Etat, en premier lieu, la mise aux normes de l’usage des véhicules administratifs.

Toutes les voitures émargeant au Garage administratif national seront identifiées en plaques rouges. Finies les gabegies sur l’utilisation abusive des véhicules de service ou de fonction. Une mesure qui a réjoui tout le monde. Du coup, le gaspillage du carburant au frais de ... la princesse encaissa un sérieux coup ! Et revoilà (janvier 2019), le Premier ministre  « récidive ». Aussitôt re-nommé chef de Gouvernement, Ntsay Christian dicte un nouveau « Code de conduite » à tous les membres du Gouvernement. Au premier Conseil à Mahazoarivo, la discipline tombe : interdiction à tout ministre l’usage des gyrophares, il ou elle doit respecter le Code de la route, entre autres, les sens interdits. De quoi réjouir encore une fois les concitoyens qui, eux, s’insurgent contre les abus des dignitaires du pays sur la circulation notamment à Antananarivo où les embouteillages créent des vagues d’ennuis au quotidien.   Les concitoyens osent espérer que cette bonne nouvelle relative aux mesures touchant le Code de bonne conduite ne s’arrêteront pas à mi-chemin. D’autres domaines nécessitent du même traitement. La corruption qui envahit tous les secteurs-clés du pays doit être éradiquée. Le dernier rapport de l’International Transparency (IT), publié ce mardi 29 janvier, fait état d’un progrès de Madagascar mais c’est encore très insuffisant. L’indice de perception de la corruption (IPC) de la Grande île est 25 p/100. C’est encore en dessous de la moyenne africaine ! Les malversations financières qui crèvent la fébrile caisse de l’Etat ne seront de la partie.  Grâce à un oiseau rare, Ntsay Christian, à la  tête de l’Administration, le pays peut se permettre d’espérer à un lendemain meilleur.

Ndrianaivo

Fil infos

  • Examen du CEPE - Une évaluation finale avant la session officielle
  • Stade « Barea » - Le Président Andry Rajoelina réussit son pari !
  • Météo de la semaine - Température minimale à 3° Celsius pour les Hautes terres
  • Appui supplémentaire pour le Sud de Madagascar - Les Etats – Unis offrent 40 millions de dollars
  • Lutte contre l’insécurité dans la Sofia - Le député Velontsara dénonce l’immixtion de politiciens
  • Maroc - Le retour des Marocains au pays facilité
  • Colloque sur le grand Sud - Un grand pipeline d’eau à construire et 700km de routes à réhabiliter
  • Epidémie de  Covid-19 _ Reconduction de l’état d’urgence sanitaire - Assouplissement des mesures sanitaires - Défilé militaire dans les 6 Chefs-lieux de province
  • Parlement africain - Le parlement européen doit éviter de s'impliquer dans la crise entre le Maroc et l'Espagne
  • Taolagnaro - Un colloque régional pour résoudre les problèmes du Grand Sud

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Le PAC fait-il peur ?
    Le Pôle anti-corruption (PAC) sème-t-il la terreur quelque part ? A en croire certaine manigance orchestrée autour d’une proposition de loi 01-2020 PL échafaudée et soumise à l’Assemblée nationale, on s’interroge légitimement. Modifiant et complétant certaines dispositions de la loi n° 2016-021 portant règlementation du fonctionnement du PAC, elle inquiète.

A bout portant

AutoDiff