Publié dans Editorial

Ligne directrice

Publié le mercredi, 30 janvier 2019

Le nouveau régime s'installe. Le nouveau Président de la République Rajoelina Andry Nirina, élu démocratiquement, ayant pris les rênes du pouvoir, incruste de nouvelles marques sur la façade principale de la République. En respectant le processus normal de l'alternance, le régime TGV/MAPAR accède au pouvoir par une voie impériale selon le verdict des urnes.

L'Initiative pour l'Emergence de Madagasikara (IEM), le fer de lance de toutes les actions à entreprendre, s'érige en ligne directrice incontournable. Rajoelina Andry Nirina met en avant cet ensemble de stratégies solidement ficelées et structurantes pour atteindre sans faute les objectifs fixés. D'emblée, il convient de mettre en exergue que l'IEM comble dans plusieurs aspects certaines lacunes constatées à travers le Tanora Gasy Vonona (TGV) et le Miaraka Amin'ny Prezida Rajoelina (MAPAR), parti jumelé et attitré du régime. En fait, TGV/MAPAR dès son origine ne dispose pas de ligne idéologique ni un programme de société défini. Il s'agit, essentiellement, d'un mouvement de ralliement pour la lutte politique.

Si on pourrait répondre à une question « quel serait le fruit de la traversée du désert de l'ancien président de la Transition de 2014 à 2018 ? ». Certainement, en voilà un « produit » valable, convaincant et logique « la conception d'une ligne directrice (IEM) de son ambition pour conquérir ou re-conquérir  le pouvoir. » A ce sujet et pour l'assister, Rajoelina faisait appel à des experts de haut vol, nationaux et internationaux, et cela, afin de mettre sur pied un programme de société crédible et faisable sinon réalisable dans un temps court. Décidément, une Initiative inédite et originale dont l'ambition fixée se veut révolutionnaire. Elle entend apporter, dans un bref délai, des solutions aux problèmes complexes et difficiles du pays. Durant la campagne, il se trouvait que le candidat n° 13 fut le seul à même de présenter un outil sinon un argument sérieux pour convaincre l'électorat. Un paquet d'objectifs (IEM) apte à décoller l'économie nationale... rapidement. Rajoelina était le seul capable à faire peser la balance de son côté grâce au Velirano auquel il s'était soumis et engagé solennellement devant le peuple.

D'ores et déjà, l'IES se positionne, à travers les bornes de Velirano, en référence obligatoire. Tous les domaines sensibles de la vie nationale s'y trouvent en position prioritaire. Il serait judicieux de prendre ce régime en fonction de l'IEM mais pas éventuellement au regard du TGV/MAPAR. C'est donc un « régime IEM » au lieu d'un « régime TGV/MAPAR ». La nuance est de taille dans la mesure où tous les défis à relever pour sauver le pays figurent à travers les 13 points stratégiques de l'IEM.

Les actions de chaque Département s'orientent selon les recommandations de l'IEM. Tous les ministres se soumettent, obligatoirement, aux tenants et aboutissants du Velirano. C'est une trahison envers le Chef de l'Etat de manquer aux objectifs tracés par l'Initiative pour l'Emergence de Madagascar. L'échéance de 12 mois dictée, publiquement, par le Président répond à une volonté de traduire en actes, coûte que coûte, les engagements pris devant le peuple. Il va de soi donc que l'IEM s'impose en tant que ligne directrice de tous les actes entrepris au nom du Gouvernement. Le Chef de l'Etat y tient scrupuleusement car il y va de l'avenir des 25 millions de Malagasy.

Ndrianaivo

Fil infos

  • Examen du CEPE - Une évaluation finale avant la session officielle
  • Stade « Barea » - Le Président Andry Rajoelina réussit son pari !
  • Météo de la semaine - Température minimale à 3° Celsius pour les Hautes terres
  • Appui supplémentaire pour le Sud de Madagascar - Les Etats – Unis offrent 40 millions de dollars
  • Lutte contre l’insécurité dans la Sofia - Le député Velontsara dénonce l’immixtion de politiciens
  • Maroc - Le retour des Marocains au pays facilité
  • Colloque sur le grand Sud - Un grand pipeline d’eau à construire et 700km de routes à réhabiliter
  • Epidémie de  Covid-19 _ Reconduction de l’état d’urgence sanitaire - Assouplissement des mesures sanitaires - Défilé militaire dans les 6 Chefs-lieux de province
  • Parlement africain - Le parlement européen doit éviter de s'impliquer dans la crise entre le Maroc et l'Espagne
  • Taolagnaro - Un colloque régional pour résoudre les problèmes du Grand Sud

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Le PAC fait-il peur ?
    Le Pôle anti-corruption (PAC) sème-t-il la terreur quelque part ? A en croire certaine manigance orchestrée autour d’une proposition de loi 01-2020 PL échafaudée et soumise à l’Assemblée nationale, on s’interroge légitimement. Modifiant et complétant certaines dispositions de la loi n° 2016-021 portant règlementation du fonctionnement du PAC, elle inquiète.

A bout portant

AutoDiff