Publié dans Politique

Entrées illicites des frontières malagasy - 3 boutres refoulés vers Mayotte

Publié le dimanche, 12 juillet 2020

Le ministère de la Défense nationale contrôle de près les entrées et sorties des frontières malagasy par voie maritime. Durant ces deux derniers mois, 84 navires ont été contrôlés, 04 boutres ont été refoulés vers Mayotte, et 04 navires nationaux déroutés.

 

Depuis le début de la pandémie de coronavirus, la situation d'urgence sanitaire a été décrétée sur tout le territoire national. Une situation exceptionnelle qui restreint considérablement les libertés publiques et individuelles, notamment la liberté de circulation. A ce titre, les entrées dans le territoire national, par voie aérienne que maritime, font l'objet d'un contrôle strict. Le but étant de ne plus faire entrer dans le pays des personnes infectées.

L'Armée prend part activement au contrôle des frontières du pays, notamment le contrôle par voie maritime qui revient à la Marine nationale. Cette dernière a publié les résultats des contrôles effectués durant ces deux derniers mois. L'on apprend que la Marine nationale a contrôlé 84 navires. 03 boutres  ont été refoulés vers Mayotte. La raison est que les frontières malagasy sont fermées, quelles que soient les raisons.

Face à la pandémie de coronavirus, les autorités ont pris la décision légitime de fermer les frontières pour mettre un cran d'arrêt sur les cas importés. Les seules personnes autorisées à entrer dans le pays sont les nationaux coincés à l'étranger. Il y a quelques semaines en effet, des travailleurs étrangers ont été rapatriés. Mais ils ont suivi des contrôles sanitaires stricts à l'arrivée et ont fait un confinement dans différents hôtels de la Capitale.

Outre les 03 boutres refoulés, la Marine nationale a également dérouté 04 navires nationaux pour irrégularités. Le transport de personnes par voie maritime est toujours interdit. Chaque citoyen doit rester dans la localité où il se trouve, non seulement pour se protéger mais également pour protéger ses concitoyens. Tous les navires irréguliers ont donc été déroutés vers son port de départ. Néanmoins, les navires de transport de marchandises peuvent toujours circuler.

Face aux mouvements suspects en mer, le ministère de la Défense nationale explique que « la détection des mouvements des navires suspects dans les eaux sous juridiction de Madagascar est réalisée par la Marine nationale qui se déploie activement afin d'assurer la sécurité ». Il a ajouté que « des moyens dissuasifs à travers nos bâtiments militaires ont été appliqués afin de stopper le flux humain non autorisé en mer dans le but de stopper l'entrée clandestine dans nos territoires et d'éviter d'éventuels risques d'importation de Covid -19 ».

 

 

Fil infos

  • « Sosialim – bahoaka » sur fond de contestation - Les Forces de l’ordre soupçonnent des troubles intentionnels
  • Conjoncture - Andry Rajoelina va au-devant d’une population mécontente
  • Dénigrement du régime Rajoelina - Amnésie internationale s’en mêle !
  • MATP - Chasse aux remblais illicite
  • Attachement au principe de souveraineté - Tentative de meurtre médiatique à l’endroit d’Andry Rajoelina
  • Magouilles dans la distribution d'aides sociales - Le Président Andry Rajoelina avertit les chefs de Fokontany
  • « Sosialim - bahoaka » à Antananarivo - Les aides de l'Etat s'enchaînent dans les 6 Arrondissements
  • Remaniement imminent - Qu'un vrai leader soit à la tête du ministère
  • Ministère de la Défense nationale - Mise en garde contre toute désinformation
  • Finance publique - Un cours magistral, signé Rindra Rabarinirinarison

La Une

Editorial

  • Bons réflexes
    A la guerre comme à la guerre ! On se défend par tous les moyens. On attaque sans état d’âme. Un seul objectif : la défaite de l’ennemi.Depuis le 20 mars 2020, le pays va en guerre. Etant une île et se gardant l’idée de s’immiscer dans les affaires des autres (Etats), Madagasikara n’est pas censé faire la guerre sauf qu’en cas exprès d’invasion étrangère. Toujours fidèle au sacro-saint principe de Non-alignement et de la Non-immixtion dans les affaires d’autrui, la République de Madagasikara joue la carte de la neutralité. Toutefois, la République Malagasy dispose d’une Armée et se réserve le droit de riposter contre toute attaque de quelque nature que ce soit. Quoi qu’il en soit, l’Armée offre ses compétences pour prêter main-forte en cas de nécessité dans l’intérêt supérieur de la Nation. La guerre que nous menons, en ce moment, est une guerre atypique sinon insolite mais virulente.…

A bout portant

AutoDiff