Publié dans Politique

Lutte contre le coronavirus - L’opposition quémande des postes ministériels…

Publié le jeudi, 23 juillet 2020

Les membres du « Rodoben’ny mpanohitra ho an’ny demokrasia eto Madagascar », littéralement, la grande marche des opposants pour la démocratie à Madagascar, remettent de nouveau le couvercle. Au cours d’une conférence de presse hier, ces politiciens réputés être en mal de postes ont de nouveau critiqué de manière très peu constructive et peu convaincante la gestion de la crise sanitaire  causée par le coronavirus, ils ont tenté de décrédibiliser le pouvoir en place aux yeux de la population.

Au lieu d’avancer des solutions sérieuses, à la crise sanitaire, ils ont de nouveau demandé, pince sans rire, la démission de l’actuel Gouvernement et la formation d’un Gouvernement de salut national. Ils soutiennent que le nouveau Gouvernement mis en place est le seul remède à la crise actuelle et affirment leur disponibilité à intégrer ce nouvel attelage gouvernemental… Pour quiconque suivant l’actualité malagasy, il s’agit d’un refrain entendu à maintes reprises.  Tout observateur doté de bon sens se demandera comment les leaders de ce RMDM peuvent faire une déclaration aussi dénuée de toute signification. Que se passe-t-il après ? Rien évidemment. Il n’y a que ces politiciens qui peuvent croire qu’il leur suffit de réclamer, même pas dans la rue, la démission du Gouvernement, pour qu’un Premier ministre, surtout du calibre de Ntsay Christian, aille promptement soumettre la démission de son Gouvernement au Président de la République Andry Rajoelina. Réclamer pour un oui et pour un non la démission d’un Gouvernement démocratiquement élu, c’est méconnaître le respect dû à un choix souverain exprimé en son âme et conscience par l’électorat lors du dernier appel aux urnes. En réclamant aujourd’hui et de cette manière la  démission d’un Gouvernement, de la part d’une plateforme dont le titre compte le mot démocratie, le RMDM se drape de ridicule. Pour les observateurs, ce RMDM devrait jouer son rôle véritable d’opposition, et qui de plus est essentiel dans une démocratie fonctionnelle, en avançant un contre-programme, en proposant des solutions pertinentes aux problèmes dont certains ont été avancés par eux-mêmes. L’on attend par exemple d’une opposition digne de ce nom d’avancer des solutions pour aider le pays à lutter contre la pandémie actuelle. Car réclamer la démission d’un Gouvernement n’en est pas une, loin s’en faut.  

 La Rédaction

Fil infos

  • Préfet de police d’Antananarivo - Le territoire de son ressort
  • Ministère de la Culture et de la Communication - Un tremplin vers la professionnalisation des artistes
  • Election du président de la Confédération africaine de football - La honte pour l’Afrique !
  • Construction illicite - Un Nabab nargue la Mairie d’Antananarivo
  • Indisponibilité de Soamandrakizay - Tant pis pour l’Opposition
  • Conseil des ministres - Le président de l’Université de Toamasina limogé
  • Etudes universitaires - L'époque où les bourses n'étaient pas systématiques !
  • Caisse de retraites civiles et militaires - Un déficit de 213 % l'année dernière
  • Barea de Madagascar - Ne tirez pas sur l’artiste Dupuis !
  • Tests Covid-19 - Attention aux faux négatifs !

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Un couple battant
    Le jeune couple ne se laisse guère abattre. Moralement et physiquement solides, le Chef de l’Etat et la Première dame tiennent bon et ce en dépit des attaques sordides.

A bout portant

AutoDiff