Publié dans Politique

Prix des médicaments dans les pharmacies - Une hausse variant entre 200 à 2 000 ariary notifiée

Publié le mardi, 28 juillet 2020

La majorité des médicaments concernés. Récemment, une plateforme du suivi de l’inflation a dénoncé la hausse vertigineuse du prix des médicaments dans les pharmacies, notamment ceux prescrits pour la prévention et le traitement du coronavirus. La vitamine C et le magnésium en sont au premier plan, avec une hausse jusqu’à 75%, d’après toujours cette plateforme. A l’exemple de la vitamine C, très recommandée par les médecins pour la prévention et le traitement du Covid-19, le prix d’une plaquette varie entre 1 600 et 4 500 ariary, selon les marques disponibles allant de la générique au spécifique. Pour le magné B6, une boîte se vend en ce moment entre 11 000 et 12 000 ariary, contre 10 000 ariary au mois de juin.

Quant à l’azithromycine, parmi les médicaments recommandés par les médecins pour le traitement des cas asymptomatiques ou modérés du Covid-19, le prix tourne actuellement autour de 8 000 ariary, contre 7 000 ariary et quelque auparavant. La majorité des pharmacies n’en avaient plus de stock ces derniers jours, quoique l’approvisionnement ait repris depuis cette semaine, avec le nouvel arrivage. Certaines officines en disposent désormais, comme celles localisées à Itaosy. « Une dizaine de personnes, munies d’ordonnance, en ont acheté entre 10h et midi », nous confie une pharmacienne de Bemasoandro. D’autres attendent encore leur tour d’approvisionnement, à l’exemple d’une pharmacie à Mandroseza où les personnes qui demandent ne cessent d’affluer.

Des solutions en cours d’identification

Lors de son rendez-vous télévisé du dimanche dernier, le Premier ministre Christian Ntsay a reconnu la hausse du prix des médicaments dans les pharmacies, y compris le Covid- Organics, et ce à partir des plaintes des consommateurs. « Je viens d’en parler avec le président de l’Ordre des pharmaciens, afin d’identifier des solutions. Les contrôles seront renforcés pour constater si les pharmacies profitent vraiment de la situation actuelle. C’est le moment de vérifier les marges entre les grossistes et les officines et de faire des efforts, en tenant compte des besoins des consommateurs », a affirmé le Chef du Gouvernement. Questionné à ce sujet, le président national de l’Ordre des pharmaciens en la personne du Dr Tantely Rakotomalala n’a pas donné plus d’informations. « Nous sommes actuellement en pleine concertation avec tous les acteurs afin de déterminer des solutions », avance-t-il. « En parallèle, l’approvisionnement en médicaments, notamment ceux récemment en rupture de stock, reprend avec les nouveaux arrivages », ajoute ce premier responsable. Ce dernier a, rappelons-le, souligné la semaine dernière que contrairement aux critiques qui fusent, les pharmacies ne profitent pas de la situation de crise. Les médicaments se vendent selon le stock et la marque disponible. L’approvisionnement en certains médicaments reste en sous tension, avec le boom des demandes.

Patricia Ramavonirina

Fil infos

  • Concrétisation des « Velirano » - Une volonté présidentielle intacte à toute épreuve !
  • Kere dans le Sud - Le Gouvernement opte pour des solutions radicales et maximales
  • Peste bubonique - Cinq décès à Morarano Gara
  • Exportation illicite - 15 kilos d'or interceptés par les autorités
  • Projet Tana-Masoandro - Le site idéal a toujours été Imerintsiatosika
  • Rapatriement de devises - 3250 sociétés en situation d'irrégularité
  • Lutte contre le Kere dans le Sud - Les partenaires techniques et financiers derrière le régime
  • Coopération Madagascar – Nations unies - Un plan cadre pour la période 2021 – 2023 en gestation
  • Sénatoriales - La liste IRMAR lance sa campagne
  • Projet Ambatovy - Production de 3000 tonnes de nickel au cours du premier trimestre 2021

Editorial

  • Elu ou nommé, faux débat !
    Ces derniers temps, à l’approche des sénatoriales, les esprits s’échauffent et les faux débats pullulent. A mesure que la date du 11 décembre se précise, les fumées noires qui s’échappent du volcan en éveil alourdissent et noircissent l’atmosphère. On étouffe.A l’allure où vont les choses de la politique, les poids lourds de l’opposition risquent fort de se retrouver à la touche. En s’élargissant davantage, la plate-forme acquise à la cause défendue par le jeune président Rajoelina Andry Nirina occupera le terrain. La hantise de l’exclusion déclenche chez les activistes du RMDM une hystérie. A eux s’ajoutent les ténors du Groupe de Panorama dont la traversée du désert risque de se prolonger indéfiniment. Et alors, tous les moyens sont bons pour tenter de déstabiliser le pouvoir. L’entame de la campagne électorale, depuis hier 19 novembre, fait monter d’un cran la tension. Aussi étrange qu’inquiétant soit-il mais vrai, un certain remous s’invite…

A bout portant

AutoDiff