Publié dans Politique

Commune urbaine d'Antananarivo - Naina Andriantsitohaina fonce sur l'assainissement

Publié le mercredi, 12 août 2020

Rétablir la dignité de la ville des Mille mise à terre. Telle est la mission que s'est lui-même assigné le maire de la Capitale de Madagascar lors de son accession à la première magistrature de la ville. Naina Andriantsitohaina, puisqu'il s'agit de lui, met en place tous les ingrédients pour atteindre les points illustrés dans son « Veliranon'Iarivo », annoncé durant la campagne électorale.

 

Dès le lendemain de sa prise de fonction, il est entré en action pour redonner les trottoirs aux piétons, les rues aux automobilistes et le marché aux marchands réguliers. Une entreprise d'assainissement qui froisse certains, mais attendue et saluée par les Tananariviens. Cela s'est poursuivi par la démolition des box et des kiosques métalliques, dans certains quartiers du centre-ville, afin de ramener l'ordre dans la première ville du pays. Actuellement, la Mairie a annoncé son intention de démolir les nouveaux pavillons installés sur l'esplanade d'Analakely contesté encore une fois par certains opérateurs.

C'est sous l'actuelle mandature de l'actuel numéro un de la Capitale également que la hausse des frais de fourrière a été prise. Une mesure qui a été prise afin de dissuader certains automobilistes de commettre des infractions. Le maire d'Antananarivo ne s'est pas arrêté en si bon chemin. La CUA a aussi suspendu la délivrance d'autorisation de remblai pour permettre notamment la vérification de celles de remblai et de déblai dans sa circonscription. Une initiative consécutive qui était intervenue à la suite de la montée des eaux dans Tana. Le grand patron de l'Hôtel de Ville d'Analakely a entrepris un assainissement du secteur des transports en commun à Antananarivo. Il a en effet lancé la numérisation des licences des taxis.

Actuellement, l'édile d'Antananarivo s'attaque à l'assainissement du patrimoine de la Commune. La Mairie a ainsi annoncé son intention de reprendre en main sa propriété à d'Anosipatrana occupée actuellement par la station audiovisuelle Malagasy Broadcasting system (voir article par ailleurs). Tout cela pour dire que la remise en ordre de la ville d'Antananarivo, annoncée par Naina Andriantsitohaina durant la propagande, est en marche. Et malgré les réticences et les oppositions, l'homme et son équipe montrent qu'ils sont déterminés à aller de l'avant.

L'équipe dirigeante de la CUA reste toutefois encore attendue sur plusieurs chantiers. A l'approche de la saison des pluies, le staff de la Mairie doit réfléchir à la réhabilitation des routes d'Antananarivo dont nombreuses sont dans un état de délabrement avancé. La gestion des parkings de la Capitale constitue également un point important dans le programme du maire. Quid également des marchands de rue qui ont repris leurs mauvaises habitudes, ces derniers temps, suite au coronavirus.

La Rédaction

Fil infos

  • Covid-19 - Un reconfinement pas à l’ordre du jour
  • Exécutif - Aucun remaniement gouvernemental à l’horizon - Halte à la désinformation dans l’affaire des 73.5kg d’or !
  • Sénateur Rakotondrainibe Andrianantenaina - « Le MMM sera une force de proposition au Sénat »
  • Cour administrative d’appel - Mise en place demandée par la Cour suprême
  • Donald Trump - Mis en accusation pour la seconde fois et isolé par les médias !
  • Assemblée nationale - Deux nouveaux députés à l’Hémicycle de Tsimbazaza
  • Sécheresse dans le sud - Le stockage d’eau comme priorité
  • Trafic illicite de 73,5kg d’or - Mali confirme l’usage de faux par les trois ressortissants malagasy
  • Journée des officiers - Une célébration sobre et symbolique à Iavoloha
  • Trafic illicite de 73,5kg d’or - L’avion de la STA saisi !

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Esprit solidaire !
    L’heure est grave ! L’intraitable « Kere » dans le Sud fait fuir des gens. La Covid-19 reprend le poil de la bête. La violence atteint le paroxysme. Les sociétés et entreprises ne sont pas encore sorties de l’auberge des suites des frappes aveugles de la pandémie du coronavirus durant l’année passée. Le moment crucial arrive où nous devons, tous sans exception, faire preuve d’esprit solidaire. Chacun doit se sentir concerné sans être forcément responsables du malheur d’autrui. La solidarité nationale s’avère être la solution la meilleure sinon l’idéal.Dans le Sud, l’intensité de la sécheresse atteint, cette fois-ci, un degré… inhumain. Quand les gens de la région concèdent à fuir ou à abandonner la terre de leurs Ancêtres, leurs animaux d’élevage et leurs activités cela explique une situation inédite voire intenable. Depuis l‘époque coloniale jusqu’à un passé récent, les autorités publiques ont tenté de convaincre les habitants du grand Sud,…

A bout portant

AutoDiff