Publié dans Politique

Commune urbaine d'Antananarivo - Naina Andriantsitohaina fonce sur l'assainissement

Publié le mercredi, 12 août 2020

Rétablir la dignité de la ville des Mille mise à terre. Telle est la mission que s'est lui-même assigné le maire de la Capitale de Madagascar lors de son accession à la première magistrature de la ville. Naina Andriantsitohaina, puisqu'il s'agit de lui, met en place tous les ingrédients pour atteindre les points illustrés dans son « Veliranon'Iarivo », annoncé durant la campagne électorale.

 

Dès le lendemain de sa prise de fonction, il est entré en action pour redonner les trottoirs aux piétons, les rues aux automobilistes et le marché aux marchands réguliers. Une entreprise d'assainissement qui froisse certains, mais attendue et saluée par les Tananariviens. Cela s'est poursuivi par la démolition des box et des kiosques métalliques, dans certains quartiers du centre-ville, afin de ramener l'ordre dans la première ville du pays. Actuellement, la Mairie a annoncé son intention de démolir les nouveaux pavillons installés sur l'esplanade d'Analakely contesté encore une fois par certains opérateurs.

C'est sous l'actuelle mandature de l'actuel numéro un de la Capitale également que la hausse des frais de fourrière a été prise. Une mesure qui a été prise afin de dissuader certains automobilistes de commettre des infractions. Le maire d'Antananarivo ne s'est pas arrêté en si bon chemin. La CUA a aussi suspendu la délivrance d'autorisation de remblai pour permettre notamment la vérification de celles de remblai et de déblai dans sa circonscription. Une initiative consécutive qui était intervenue à la suite de la montée des eaux dans Tana. Le grand patron de l'Hôtel de Ville d'Analakely a entrepris un assainissement du secteur des transports en commun à Antananarivo. Il a en effet lancé la numérisation des licences des taxis.

Actuellement, l'édile d'Antananarivo s'attaque à l'assainissement du patrimoine de la Commune. La Mairie a ainsi annoncé son intention de reprendre en main sa propriété à d'Anosipatrana occupée actuellement par la station audiovisuelle Malagasy Broadcasting system (voir article par ailleurs). Tout cela pour dire que la remise en ordre de la ville d'Antananarivo, annoncée par Naina Andriantsitohaina durant la propagande, est en marche. Et malgré les réticences et les oppositions, l'homme et son équipe montrent qu'ils sont déterminés à aller de l'avant.

L'équipe dirigeante de la CUA reste toutefois encore attendue sur plusieurs chantiers. A l'approche de la saison des pluies, le staff de la Mairie doit réfléchir à la réhabilitation des routes d'Antananarivo dont nombreuses sont dans un état de délabrement avancé. La gestion des parkings de la Capitale constitue également un point important dans le programme du maire. Quid également des marchands de rue qui ont repris leurs mauvaises habitudes, ces derniers temps, suite au coronavirus.

La Rédaction

Fil infos

  • Covid-19 - Le rebond de l’épidémie à l’étranger doit interpeller les Malagasy
  • Session ordinaire de l’Assemblée nationale - Les dossiers transmis par la HCJ au menu
  • Tournée présidentielle dans le Nord - Sambava, premier bénéficiaire du CVO plus
  • Renforcement du système de santé à Madagascar - Deux hélicoptères médicaux de la Russie
  • Axe Ambilobe - Vohémar - L'inauguration prévue dans 8 mois
  • Arrestation du député Leva - Son épouse parlementaire en flagrant délit
  • Fin de mandat - Rivo Rakotovao rêve d’une prolongation utopique
  • Palais d’Anosikely - Des sénateurs récalcitrants veulent rester à tout prix !
  • Rapatriement - Arrivée d’une énième vague
  • Manifestation populaire à Vohilava - La CNIDH interpelle les autorités étatiques

La Une

Editorial

  • Dans le top 10
    L’Assemblée générale de l’Organisation des Nations unies (ONU) consacra la date du 15 septembre en « Journée internationale de la démocratie ». Madagasikara, pays membre, tenait à la célébrer et ce en dépit des restrictions imposées par la pandémie de Covid-19.En 2016, sur la base de « l’indice de démocratie », Madagasikara se positionnait au 103ème rang mondial sur 167 pays. En janvier 2020, selon le nouveau rapport établi par l’« Economist Intelligence Unit » (EIU), la Grande île a gagné 6 points, ce qui le place dans le top 10 des pays africains. A l’issue des élections de 2018-2019 et en se basant sur le processus électoral, Madagasikara s’est attribué la mention de « bon élève » et obtient la note de 7,92 sur 10 alors qu’entre 2009 et 2014, le pays avait en dessous de 4. Des progrès notables ont été constatés mais beaucoup d’efforts restent encore à…

A bout portant

AutoDiff