Publié dans Politique

Manifestation populaire à Vohilava - La CNIDH interpelle les autorités étatiques

Publié le mardi, 15 septembre 2020

Les habitants de la Commune de Vohilava dans le District de Mananjary manifestent de nouveau en signe de contestation contre une exploitation minière menée par une société étrangère dénommée Mac Lai Sime Gianna. Une exploitation qui provoque de nombreux effets catastrophiques sur l’environnement et la vie quotidienne des riverains comme l’ensablement des rizières, la pollution de l’eau qui conduit inévitablement à des conséquences sur la santé, entre autres. Selon le compte rendu de la commission, une quantité considérable d’or y est extraite et exportée clandestinement. Par conséquence, aucune retombée n’est perceptible pour les caisses de l’Etat.

 

La commission rappelle ainsi les antécédents de cette affaire notamment les débuts depuis l’année 2017. La localité fut alors le théâtre d’une manifestation qui s’est soldée par l’arrestation d’un dénommé Rajoany dit Raleva. Ce leader de manifestation a été détenu à Mananjary pendant 23 jours. Au cours de son procès, il apprit finalement le motif de son arrestation : usurpation de titre. Malgré le retrait de la plainte, Raleva fut condamné à deux ans d’emprisonnement avec sursis. « Il serait temps d’entendre enfin la voix de la population de Vohilava Mananjary, qu’elle n’ait pas le sentiment que l’Etat est contrôlé par des intérêts autres que les siens », préconise la CNIDH.

Sur un tout autre sujet, la Commission nationale indépendante des droits de l’homme (CNIDH) saisit l’opportunité d’une formation organisée par la Cour suprême visant à accélérer le traitement des dossiers au sein de cette instance judiciaire pour interpeller sur la nécessité d’un audit de l’ensemble du système judiciaire en vue d’assainir ce milieu. Aux dernières nouvelles, le président du Conseil supérieur de la magistrature, Imbiky Anaclet a soumis une proposition de stratégie de lutte contre la corruption en milieu judiciaire en prévision de la relance économique post – Covid-19.

La Rédaction

Fil infos

  • Déplacement du Président dans le Vakinankaratra - Soutien au secteur agricole et à la lutte anti – Covid-19
  • Parlementaires - Volume de travail augmenté
  • Lutte contre la Covid-19 - Madagascar mise sur une vaccination ciblée
  • Lalatiana Andriatongarivo - Appel à la responsabilisation accrue des journalistes
  • Crise sanitaire - Prolongation de l'état d'urgence - Fermeture de trois autres Régions avec Analamanga, Atsinanana et SAVA - Réouverture de Boeny et Nosy Be - Reprise des cours pour les élèves en classe d'examen
  • Liberté de la presse à Madagascar - Un grand saut qualitatif mais…
  • Sénat - Des dons pour le personnel de santé et les patients
  • Vaccins anti-Covid - Que cela soit facultatif et non obligatoire !
  • Haute Cour constitutionnelle - Florent Rakotoarisoa élu président à l’unanimité
  • Exploitation de béryl à Amparafaravola - Suspendue depuis mercredi
Pub droite 1

Editorial

  • « Rends à César… ! »
    « Rends à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu ! » En retour à une question « Maitre, doit-on payer des impôts et des taxes à César ? » On ne s’attendait guère à ce que le maître Jésus allait répondre ainsi. Une douche froide ! Les Juifs, étant sujets de l’empire romain, croulaient au même titre que les autres sous le poids des impôts et des taxes divers exorbitants que le tyran de Rome prélevait. Ainsi, ils espéraient avoir à travers la réponse de Jésusun signe de compassion ou plutôt une incitation à la désobéissance à l’autorité de l’empereur. Négatif, il faut rendre à César ce qu’on lui doit !Au-delà du débat inédit du dimanche (2 mai 2021), force est de reconnaitre que les tenants du régime se sont pliés en quatre et cela pour le besoin de la transparence, de…

A bout portant

AutoDiff