Publié dans Politique

Rapatriement - Arrivée d’une énième vague

Publié le mercredi, 16 septembre 2020

Un vol en provenance d’Addis-Abeba est arrivée hier à l’aéroport international d’Ivato avec à son bord 212 passagers sur les 273 prévus initialement embarquer sur ce vol, selon les précisions. Ils font partie du contingent de ressortissants malagasy ou des étrangers résidents bloqués à l’étranger depuis la suspension des liaisons aériennes et maritimes en raison de la propagation de la Covid-19 à Madagascar. Comme les autres Malagasy déjà rapatriés, ceux nouvellement arrivés hier ont effectué un test PCR de moins de 72 heures avant leur embarquement. Mais un nouveau test a été effectué sur ces passagers à leur arrivée. Ceux-ci ont ensuite été obligés de rejoindre les hôtels ou les sites d’hébergement où ils devront se placer en confinement en attendant les résultats de leurs tests. Sept sites ont été répertoriés. Un enfant mineur a été placé en confinement à domicile, d’après les informations recueillies. Depuis le début de l’opération de rapatriement initié par le Gouvernement, il y a un peu plus d’un mois, plus d’un millier de compatriotes ont effectué leur retour dans la Grande île selon des informations. Ils viennent des pays d’Europe, d’Afrique, d’Asie ou encore de ceux de l’océan Indien. De nombreux compatriotes demeurent toutefois encore bloqués à l’extérieur et sont encore en attente de leur rapatriement. Une réouverture des vols en provenance de l’extérieur, dans les prochains mois, pourrait permettre de solutionner les problèmes des résidents. Lors d’une récente intervention télévisée, le Président de la République Andry Rajoelina avait pour rappel laissé entrapercevoir une ouverture des lignes internationales au début et à l’arrivée de l’aéroport de Nosy Be. Il a aussi soutenu que l’ouverture des autres aéroports malagasy pourrait être étudiée à partir du mois prochain en fonction de l’évolution de la pandémie à l’étranger.
La Rédaction


Fil infos

  • Covid-19 - Le rebond de l’épidémie à l’étranger doit interpeller les Malagasy
  • Session ordinaire de l’Assemblée nationale - Les dossiers transmis par la HCJ au menu
  • Tournée présidentielle dans le Nord - Sambava, premier bénéficiaire du CVO plus
  • Renforcement du système de santé à Madagascar - Deux hélicoptères médicaux de la Russie
  • Axe Ambilobe - Vohémar - L'inauguration prévue dans 8 mois
  • Arrestation du député Leva - Son épouse parlementaire en flagrant délit
  • Fin de mandat - Rivo Rakotovao rêve d’une prolongation utopique
  • Palais d’Anosikely - Des sénateurs récalcitrants veulent rester à tout prix !
  • Rapatriement - Arrivée d’une énième vague
  • Manifestation populaire à Vohilava - La CNIDH interpelle les autorités étatiques

La Une

Editorial

  • Dans le top 10
    L’Assemblée générale de l’Organisation des Nations unies (ONU) consacra la date du 15 septembre en « Journée internationale de la démocratie ». Madagasikara, pays membre, tenait à la célébrer et ce en dépit des restrictions imposées par la pandémie de Covid-19.En 2016, sur la base de « l’indice de démocratie », Madagasikara se positionnait au 103ème rang mondial sur 167 pays. En janvier 2020, selon le nouveau rapport établi par l’« Economist Intelligence Unit » (EIU), la Grande île a gagné 6 points, ce qui le place dans le top 10 des pays africains. A l’issue des élections de 2018-2019 et en se basant sur le processus électoral, Madagasikara s’est attribué la mention de « bon élève » et obtient la note de 7,92 sur 10 alors qu’entre 2009 et 2014, le pays avait en dessous de 4. Des progrès notables ont été constatés mais beaucoup d’efforts restent encore à…

A bout portant

AutoDiff