Publié dans Politique

Fonctionnaires fantômes - La coupure des salaires effective

Publié le lundi, 26 octobre 2020


Suite à la décision prise durant le Conseil des ministres, la semaine dernière, le ministère de l’Economie et des Finances a procédé ce mois à la coupure des salaires concernant 591 fonctionnaires fantômes détectés grâce à l’utilisation de l’Application Unique pour la Gestion Uniforme des Ressources humaines de l’Etat (AUGURE). D’après les informations reçues auprès du ministère, il s’agit d’une coupure temporaire et non définitive des soldes de ces fonctionnaires irréguliers. « Le dossier de ces agents de l’Etat sera encore présenté devant le Conseil de discipline (CODIS) auprès de la Fonction publique. Si ce dernier confirme des irrégularités, la décision deviendra définitive. Dans le cas contraire, l’Etat rappelle ses arriérés et retourne au paiement normal des salaires concernés. Et inversement, si ces fonctionnaires sont bel et bien considérés comme "fantômes", ils commettent une infraction en percevant de l’argent de l’Etat, sans pour autant travailler en contrepartie. Un ordre de recette leur est transmis par la suite pour qu’ils remboursent l’argent perçu », explique un responsable.
Une économie de 11,4 milliards d’ariary
Cet assainissement de l’administration publique ne s’arrête pas là. La situation de 7 007 autres fonctionnaires est également en cours de vérification. « La fin de l’état d’urgence sanitaire facilite le déplacement car il faut encore descendre sur terrain pour vérifier tous ces dossiers. Ces fonctionnaires se trouvent dans presque tous les ministères et institutions publiques. En tout cas, l’absence d’une preuve de travail dans un service ou département entraîne la suspension de la solde pour le mois de novembre », souligne le communiqué. Il faut savoir que cette opération d’assainissement permet d’économiser 11,4 milliards d’ariary dans la caisse de l’Etat. Une somme qui pourrait être affectée dans des projets d’investissements publics comme la construction d’une école ou la réhabilitation d’une route.
Solange Heriniaina

Fil infos

  • Concrétisation des « Velirano » - Une volonté présidentielle intacte à toute épreuve !
  • Kere dans le Sud - Le Gouvernement opte pour des solutions radicales et maximales
  • Peste bubonique - Cinq décès à Morarano Gara
  • Exportation illicite - 15 kilos d'or interceptés par les autorités
  • Projet Tana-Masoandro - Le site idéal a toujours été Imerintsiatosika
  • Rapatriement de devises - 3250 sociétés en situation d'irrégularité
  • Lutte contre le Kere dans le Sud - Les partenaires techniques et financiers derrière le régime
  • Coopération Madagascar – Nations unies - Un plan cadre pour la période 2021 – 2023 en gestation
  • Sénatoriales - La liste IRMAR lance sa campagne
  • Projet Ambatovy - Production de 3000 tonnes de nickel au cours du premier trimestre 2021

La Une

Editorial

  • Elu ou nommé, faux débat !
    Ces derniers temps, à l’approche des sénatoriales, les esprits s’échauffent et les faux débats pullulent. A mesure que la date du 11 décembre se précise, les fumées noires qui s’échappent du volcan en éveil alourdissent et noircissent l’atmosphère. On étouffe.A l’allure où vont les choses de la politique, les poids lourds de l’opposition risquent fort de se retrouver à la touche. En s’élargissant davantage, la plate-forme acquise à la cause défendue par le jeune président Rajoelina Andry Nirina occupera le terrain. La hantise de l’exclusion déclenche chez les activistes du RMDM une hystérie. A eux s’ajoutent les ténors du Groupe de Panorama dont la traversée du désert risque de se prolonger indéfiniment. Et alors, tous les moyens sont bons pour tenter de déstabiliser le pouvoir. L’entame de la campagne électorale, depuis hier 19 novembre, fait monter d’un cran la tension. Aussi étrange qu’inquiétant soit-il mais vrai, un certain remous s’invite…

A bout portant

AutoDiff