Publié dans Politique

Sénatoriales - La liste IRMAR lance sa campagne

Publié le jeudi, 19 novembre 2020


La liste Isika rehetra miaraka amin’ny prezida Andry Rajoelina (IRMAR) candidate aux élections sénatoriales du 11 décembre prochain lance sa campagne électorale. Une cérémonie s’est tenue à l’Arena Ivandry en présence notamment de Christine Razanamahasoa, présidente de la plateforme IRMAR et présidente de l’Assemblée nationale ainsi que certains des leaders de cette coalition présidentielle comme Norbert Lala Ratsirahonana. La liste sera pour rappel conduite par Herimanana Razafimahefa. L’ancien Secrétaire général du ministère de l’Education nationale sera notamment accompagné par l’ex-sénateur Sylvain Rabetsaroana qui figurera en tant que second dans la liste numéro 1 sur la liste électorale. L‘IRMAR a pris l’engagement de soutenir les Communes, les maires et les conseillers municipaux ou communaux dans leurs activités, indique Herimanana Razafimahefa. Une priorité sera aussi d’aider à la recherche de financements pour les Communes. Les craintes vécues par les élus ont été entendues. La liste IRMAR a affirmé que l’une de ses priorités sera de garantir plus de sécurité pour les élus communaux contre les pressions de toutes sortes afin de permettre à ces élus de se focaliser sur les projets de développement.
Redonner ses lettres de noblesse aux élus communaux, apporter son appui technique et financier aux Communes, renforcer la communication entre les collectivités et l’Etat central ainsi que les partenaires techniques et financiers, favoriser le développement harmonieux, équitable et inclusif, apporter un soutien à la lutte contre l’insécurité, sont des points figurant dans un pan du programme de la liste IRMAR dévoilé hier. Un programme issu de descentes sur terrain à la rencontre des acteurs de la Province d’Antananarivo. La liste IRMAR se veut justement être à l’écoute et relayer les besoins des élus, des citoyens et des acteurs publics comme privés. La liste IRMAR se dit par ailleurs ouvert à l’idée d’élaborer une proposition de loi issue de la base. Durant les 20 prochains jours, jusqu’au 9 décembre, la liste de candidats de l’IRMAR compte venir écouter les grands électeurs des 20 Districts que compte la Province d’Antananarivo. Une campagne qui devrait commencer ce jour dans le District de Miarinarivo. Notons que Christine Razanamahasoa a tenu à faire une mise au point durant la cérémonie d’hier. Elle indique ainsi qu’il n’y a aucune liste, à part l’IRMAR, qui peut se prévaloir d’avoir eu la bénédiction du leader de la coalition, l’actuel Chef de l’Etat. La tenante du perchoir de la Chambre basse de Tsimbazaza appelle ainsi les élus sous la bannière Orange à faire preuve de vigilance afin d’obtenir la victoire. L’espoir formulé par l’ancienne ministre de la Justice est un coup double dans la Province d’Antananarivo.
La rédaction

Fil infos

  • Education, violences sur les mineurs, Kere, … - Le Président Rajoelina répond aux questions d’une trentaine d’enfants
  • Problèmes d’approvisionnement en eau de Fianarantsoa - Les solutions urgentes instaurées
  • Scrutin du 11 décembre - Les téléphones interdits dans l’isoloir
  • Sénatoriales - Vers la razzia IRMAR !
  • Exploitation halieutique - Un investisseur étranger arnaqué de plusieurs milliards ariary
  • Pénurie d’eau à Fianarantsoa - Henri Rasamoelina décèle des issues environnementales
  • Trafic de tortues - Quatre personnes placées sous mandat de dépôt à Fianarantsoa
  • Transport aérien - Les défaillances d'Air Madagascar mises à nu
  • Confédération africaine de football - Victime d’un attentat prémédité, Ahmad riposte
  • Conjoncture - Des problèmes sociaux à régler

La Une

Editorial

  • Elu ou nommé, faux débat !
    Ces derniers temps, à l’approche des sénatoriales, les esprits s’échauffent et les faux débats pullulent. A mesure que la date du 11 décembre se précise, les fumées noires qui s’échappent du volcan en éveil alourdissent et noircissent l’atmosphère. On étouffe.A l’allure où vont les choses de la politique, les poids lourds de l’opposition risquent fort de se retrouver à la touche. En s’élargissant davantage, la plate-forme acquise à la cause défendue par le jeune président Rajoelina Andry Nirina occupera le terrain. La hantise de l’exclusion déclenche chez les activistes du RMDM une hystérie. A eux s’ajoutent les ténors du Groupe de Panorama dont la traversée du désert risque de se prolonger indéfiniment. Et alors, tous les moyens sont bons pour tenter de déstabiliser le pouvoir. L’entame de la campagne électorale, depuis hier 19 novembre, fait monter d’un cran la tension. Aussi étrange qu’inquiétant soit-il mais vrai, un certain remous s’invite…

A bout portant

AutoDiff